-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. France : se reconnecter à la nature en Haute-Maurienne Vanoise
France

France : se reconnecter à la nature en Haute-Maurienne Vanoise

Texte par

Julie Hainaut

Mis à jour le : 6 septembre 2021

Carte

Ce territoire situé au bout de la vallée de la Maurienne en Savoie et relié à l’Italie souffre encore aujourd’hui de préjugés en raison, notamment, de son passé industriel et des tensions franco-italiennes au XIXème siècle. Pourtant, il est l’antidote parfait à la morosité ambiante et garantit une déconnexion totale. Nature préservée, calme (et silence) quasi-absolu, villages authentiques, multitude de sentiers de randonnée : la Haute-Maurienne Vanoise est un véritable havre de paix. Une destination parfaite pour se ressourcer. La preuve par 6.

1. Se balader au-dessus d’Aussois / dans le Parc national de la Vanoise

Depuis Aussois, prenez le télésiège du Grand Jeu, direction 2150 mètres d’altitude, point de départ de nombreux sentiers de randonnées pédestres, en plein cœur du parc national de la Vanoise, le premier parc national créé en France (compter 2 heures minimum la boucle). Vous surplomberez les barrages de Plan d’Avan et Plan d’Amont, témoins de l’histoire industrielle de la vallée. Ouvrez bien les mirettes pour apercevoir les (nombreuses) marmottes, les chamois et autres bouquetins, ainsi qu’une flore d’alpage exceptionnelle. Si vous avez le temps (et faim), marchez jusqu’au Refuge du Fond d’Aussois, situé sous le massif de l’Echelle, et appréciez la tarte à la rhubarbe (sauvage !). Vous pourrez aussi y passer la nuit (sur réservation). Batteries rechargées.

istock-978501610.jpg

Le parc national de la Vanoise, lieu idéal de déconnexion, en pleine nature

2. Déjeuner au Fort Marie-Christine

Porte du Parc National de la Vanoise, il est le plus haut ouvrage de la barrière de l’Esseillon, barrière défensive édifiée au début du XIXème siècle. Classé monument historique en 1983, ce fort, proche de la frontière italienne, est aujourd’hui le départ de nombreuses randonnées et comprend un gîte et un restaurant. On y déguste des spécialités savoyardes dans une petite cour au charme fou : cannelés au Beaufort, dos de truite de Savoie, salade savoyarde, farcement mauriennais… Bonus : la vue splendide sur la vallée. 

istock-500189082.jpg

Vue sur les Alpes depuis le Fort Marie-Christine

3. Grimper un col

Le territoire compte 320 km de sentiers labellisés FFC (Fédération Française de Cyclisme) et est praticable à tout âge : premières descentes en VTT pour les plus jeunes, enduro ou cross-country pour les ados, vélo de route pour les moins téméraires… Impossible de ne pas trouver son parcours idéal. Vous pourrez découvrir des trails et/ou les grands cols de la vallée (dont le Mont Cenis) le temps d’une heure, d’une demi-journée, d’une journée, ou en itinérance sur plusieurs jours. Parmi les prestataires, vous ne serez pas déçu par le professionnalisme et le bon rapport qualité-prix des sorties en VTTAE d’Up-Down Bike.

istock-509611499.jpg

Le lac Mont Cenis

4. Visiter le hameau de l’Ecot

Niché à 2000 mètres d’altitude, l’Ecot est le dernier hameau de la vallée de la Haute Maurienne Vanoise. On y accède en voiture ou à pied, depuis le centre de Bonneval-sur Arc, situé à 3 kilomètres de là. Il est également le point de départ de nombreuses randonnées pédestres. Sous ses allures de bout du monde, il séduit par ses jolies maisons en pierres et en lauzes, sa vue superbe sur la vallée, son calme, sa nature florissante… et les tartes aux myrtilles insolemment joufflues de Chez Mumu, l’unique habitante du village à l’année. N’hésitez pas à faire une halte pour combler panse et moral !
L’Ecot, Bonneval-sur-Arc. Tél. : 06 87 83 90 62.

istock-504286634.jpg

Hameau de l'Ecot

5. Se baigner à Bessans

A Bessans, un lac est dédié à la pêche, tandis que les deux autres sont réservés aux activités nautiques et à la baignade… bien revigorante ! En été, l’eau avoisine les 17 degrés maximum… Si vous souhaitez prendre un bain (froid) tranquille, allez-y avant 10 heures, vous n’aurez que la nature verdoyante comme compagnie. La journée, vous pourrez également vous essayer au paddle ou canoë. Tables de pique-nique et snacking en prime.

6. Randonner au-dessus du Vallon de Bessans

Depuis le parking du Villaron (à Bessans), empruntez le pont et suivez la route menant au hameau. Au lavoir, prenez la ruelle à droite qui débouche sur un sentier, et suivez-le jusqu’au dernier chalet d’alpage (vous aurez peut-être droit à une dégustation de Beaufort). Devant vous, de la nature. Derrière, de la nature. Admirez le gypaète, écoutez les marmottes siffler, cherchez la saxifrage vaudoise (une fleur rare logée sur les rochers)… et contemplez le cirque du Vallon.

istock-160084827.jpg

Peut-être aurez-vous la chance de croiser des marmottes !

Cette balade d’environ 5 heures aller-retour peut aussi se faire avec un guide. N’hésitez pas à solliciter Elodie Camus, accompagnatrice de moyenne montagne, incollable sur la faune et la flore, et qui vous contera l’histoire agricole de la vallée dans la bonne humeur.
Tél. : 07 81 73 68 32. Elodie.camus@hotmail.fr
 
 



Guide de voyage

Pour s'évader côté nature