République Tchèque : Histoire

Histoire de la République Tchèque

 
 

Ve-VIe siècles

Arrivée des Slaves. Début de l'histoire des Tchèques, dont les tribus adoptent le christianisme et fondent l'éphémère Grand Empire de Moravie, qui durera de 830 à 906 et inclut la Slovaquie, la Bohême, la Silésie, certaines parties de l'Allemagne de l'Est, le sud-est de la Pologne et le nord de la Hongrie. Vers la fin du IXe siècle, sécession des Tchèques qui fondent l'État indépendant de Bohème.
 
 

870

Le Prince Borivoj construit le château de Prague, siège de la dynastie des Premysl qui échoueront à réaliser l'unité des tribus tchèques jusqu'en 993.
 
 

950

Le roi allemand Otto 1er conquiert la Bohème, qu'il intègre à son Saint Empire Romain.
 
 

1212

Le pape autorise le prince Premsyl Ottokar 1er à régner. Son fils Otakar II essaiera de réclamer le titre de saint empereur romain et de roi des Tchèques, mais la couronne impériale reviendra à Rodolphe de Habsbourg. Le règne autoritaire des Habsbourg conduit la Bohême à son âge d'or. Prague devient l'une des principales villes d'Europe, où resplendit l'art gothique.
 
 

Fin XIVe-début XVe siècle

Mouvement de réforme religieuse animé par les hussites et conduit par le Tchèque Jan Zizka, lui-même inspiré des enseignements de Jan Hus. L'extension du mouvement menace sérieusement le catholicisme.
 
 

1420

Les troupes hussites défendent Prague avec succès contre une première série de croisades lancées sous l'autorité du pape. Les hussites prennent ensuite l'offensive et leurs incursions les mènent jusqu'en Allemagne, en Pologne et en Autriche.
 
 

1526

Le royaume tchèque est de nouveau placé sous la coupe des catholiques d'Habsbourg.
 
 

23 mai 1618

Les États de Bohême, protestant contre la perte de leurs privilèges et le non-respect des promesses de tolérance religieuse, jettent deux conseillers des Habsbourg par une des fenêtres du château de Prague ! Cet épisode célèbre de la "défenestration" marque le début de la guerre de Trente ans au cours de laquelle les Tchèques perdent tous leurs droits et sont soumis à la conversion forcée au catholicisme et à une germanisation intensive qui durera trois siècles.
 
 

XIXe siècle

Poussées de fièvre nationalistes en Bohème et en Moravie.
 
 

1918

Après la signature d'accords entre Tchèques et Slovaques, la Tchécoslovaquie, soutenue par les alliés, déclare son indépendance. Prague devient la capitale et le leader populaire Masaryk, écrivain et philosophe, premier président de ce nouvel État.
 
 

1938

Les Allemands occupent la région des Sudètes avec le consentement de la France et de la Grande-Bretagne (accords de Munich). Le 15 mars 1939, l'Allemagne occupe toute la Bohême-Moravie et fait de la région un "protectorat". La Slovaquie, État fantoche à la solde des nazis, proclame son indépendance.
 
 

8 mai 1945

Libération de Prague.
 
 

1948

Coup d'État communiste, appuyé par l'Union soviétique. Une nouvelle Constitution est promulguée, assurant la domination du PC.
 
 

Avril 1968

Le Parti, mené par Alexandre Dubcek, entreprend une série de réformes démocratiques pour instaurer le "socialisme à visage humain".
 
 

21 août 1968

Écrasement du " Printemps de Prague " par les forces du Pacte de Varsovie. Dubcek est remplacé par Gustav Husak, tandis que 300 000 membres seront expulsés du Parti.
 
 

1977

Václav Havel, dramaturge, prend la tête de la Charte 77, mouvement de 243 intellectuels en faveur du respect des droits de l'homme.
 
 

Novembre 1989

La "révolution de velours", qui suit l'effondrement du mur de Berlin, amène au pouvoir un "gouvernement d'entente nationale". Havel est élu président de la République.
 
 

1er janvier 1993

La Tchécoslovaquie se scinde en deux États indépendants : la République tchèque et la Slovaquie.
 
 

1998

La Commission européenne propose la candidature de la République tchèque à l'Union européenne (avec quatre autres pays : l'Estonie, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie).
 
 

1999

La République tchèque rejoint l'OTAN. Elle compte parmi les premiers candidats susceptibles de rejoindre l'Union européenne d'ici 2003.
 
 

2000-2001

En 2 ans, près de 400 lois ont été amendées ou votées dans le but d'harmoniser la législation tchèque avec l'Union européenne. Malgré le retour de la croissance, l'économie tchèque souffre encore d'un manque de productivité et de certains retards structurels.
 
 

2003

À 66 ans, l'ancien dissident devenu président de l'ex-Tchécoslovaquie (1989) puis de la République tchèque quitte le pouvoir.
 
 

2004

Entrée de la République tchèque dans l'Union européenne.
 
 

2005

Suite à un scandale financier, le Premier ministre Stanislas Gross est remplacé en avril par Jiri Paroubek.
 
 

2006

Mirek Topolánek remplace Jiri Paroubek au poste de Premier ministre, suite aux élections législatives.
 
 

2007

Entrée dans l'espace Schengen, fin des contrôles aux frontières du pays. Le passage à l'euro, prévu pour 2009, est repoussé à 2010-2012.
 
 

2009

La République tchèque assure la présidence de l'Union européenne à partir du 1er juillet et succède ainsi à la France.
 
 

2010

Le 28 juin, Petr Necas (du Parti démocratique civique) devient le nouveau Premier ministre tchèque après les élections législatives de mai.

2011

Václav Havel, ancien président et leader de la révolution de Velours, meurt d’un cancer. La nation entame une longue période de deuil.

2013

À l’issue des toutes premières élections présidentielles au suff rage universel direct, Miloš Zeman remplace Václav Klaus, qui a gouverné pendant dix ans.

2016

Zeman se déclare favorable à un référendum tchèque sur le maintien du pays dans l’Otan et l’UE.

2017

Le parti populiste ANO d’Andrej Babiš arrive en tête des élections législatives avec 29,7% des suffrages. Le parti d’extrême-droite SPD (10,6%) et le Parti pirate (10,8%) font une percée spectaculaire.

Mis à jour le : 13 février 2018

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Prague et la République tchèque

Paramètres des cookies