Italie

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Italie
  4. Sports et activités

Italie : Sports et activités

A faire en Italie

Avec ses montagnes, ses lacs et quelque 7 600 km de littoral, l’Italie réjouit autant le sportif invétéré que le promeneur tranquille. VTT, alpinisme et ski dans les Alpes ; randonnée dans les Dolomites ; balade à cheval dans les Apennins ; descente de rapides en Calabre ; ou cyclotourisme dans les vallons de Lombardie et de Toscane : on ne peut rêver meilleur terrain de jeu.

 

Randonnée

 L’Italie compte des milliers de kilomètres de sentieri (sentiers balisés). Vous trouverez des renseignements concernant les randonnées locales sur les sites Internet des offices du tourisme concernés. Le site Parchi italiani répertorie les sentiers de randonnée de chacun des 25 parcs nationaux du pays, et fournit des informations actualisées sur les parcs maritimes et les autres zones protégées. L’autre site très utile est celui du grand club de randonnée italien, le Club Alpino Italiano – cliquez sur l’onglet Rifugi (refuges de montagne) pour des informations sur les itinéraires de randonnée et l’hébergement – il existe une version en français, mais elle est incomplète et renvoie vers les pages en italien. (Les membres d’organisations comme la Fédération française des clubs alpins et de montagne ou le Deutscher Alpenverein peuvent bénéficier de tarifs réduits sur le logement et les repas). En août (la haute saison touristique), les sentiers sont très fréquentés et les rifugi sont souvent pleins (réservez des semaines, voire des mois à l’avance) ; dans les plaines, la chaleur peut être oppressante : il est conseillé d’éviter cette période dans la mesure du possible. Notez que le camping sauvage est interdit en Italie. Vous trouverez sur la boutique en ligne de l’IGN des cartes de randonnée couvrant différentes régions d’Italie. Si vous parlez anglais, procurez-vous les guides thématiques de Cicerone, très fiables. 

Alpes et Dolomites

Formant une frontière naturelle au nord du pays, les étendues boisées des Alpes italiennes vont de la France, à l’ouest, à la Slovénie, à l’est, en passant par le sud de l’Autriche et de la Suisse. Elles réservent aux randonneurs de magnifiques panoramas des sommets, des profondes vallées boisées et des lacs d’origine glaciaire, comme le lac de Garde, le lac de Côme ou le lac Majeur. Tout à l’ouest, en descendant vers le Piémont et la Ligurie, les Alpes grées, maritimes et ligures embrassent le Val d’Aoste, le vaste Parco Nazionale del Gran Paradiso et le Parco Naturale delle Alpi Marittime, avant de plonger vers les Cinque Terre et le Parco Naturale Regionale di Portofino, sur la côte ligure. À l’est, en Frioul-Vénétie Julienne, les Alpes juliennes et carniques, peuplées de lynx, de marmottes et d’aigles, sont ponctuées d’adorables villages tyroliens. À l’ouest, les crêtes enneigées traversent le Parco Nazionale dello Stelvio, le plus grand parc national du nord de l’Italie (et des Alpes), qui s’étend jusqu’en Lombardie. Les grands lacs de Lombardie – dont le lac Majeur et ceux de Garde, de Côme, d’Iseo et d’Orta – sont entourés de montagnes. Les crêtes dentelées du Triangolo Lariano (Côme) et l’impressionnant Monte Baldo (Garde) sont particulièrement beaux. Dominant les frontières de la Vénétie, du Trentin et du Haut-Adige, les époustouflants pics calcaires des Dolomites dégagent une beauté sauvage. Ces montagnes inscrites au Patrimoine mondial recèlent certains des plus beaux (et des plus vertigineux) sentiers de randonnée d’Italie – et sont tout aussi réputées parmi les skieurs et les cyclistes. Les alte vie (sentiers de haute altitude) qui relient les refuges au cœur de la chaîne comptent parmi les plus impressionnantes d’Europe. Pour les amateurs de grand frisson, la région compte aussi de nombreuses vias ferratas, des itinéraires équipés d’échelles et de cordes qui serpentent à flanc de montagne, adaptés aux alpinistes amateurs correctement équipés. Pour l’hébergement, il est indispensable de réserver rifugi (huttes) et chalets dans les montagnes en haute saison. Pour les grandes randonnées, munissezvous de l’équipement approprié et de cartes détaillées. Les offices du tourisme et les centres d’accueil des visiteurs vous fourniront des informations et de la documentation, et quelques cartes touristiques basiques.

 

Le Centre

Dans le centre de l’Italie, les trois parcs nationaux des Abruzzes sont les moins fréquentés du pays. Là, vous pourrez vous attaquer au Corno Grande (2 912 m), le point culminant des Apennins, et parcourir de vastes vallées silencieuses. Le Sentiero della Libertà est un beau trek de 3 à 4 jours à travers le massif de la Majella, de Sulmona à Casoli, qui suit l’ancien itinéraire emprunté par les prisonniers de guerre alliés en fuite pendant l’hiver 1943-1944. Dans l’Ombrie voisine, les vallées creusées par les glaciers, les forêts de hêtres et les étendues sauvages des monts Sibyllins et le Piano Grande, un vaste plateau à 1 270 m d’altitude encadré par la chaîne des Apennins, permettent de sortir des sentiers battus. Ces deux régions sont couvertes d’un parterre de fleurs au printemps et au début de l’été. Le seul parc important de Toscane doté de bons sentiers de randonnée (niveau intermédiaire) est le Parco Regionale della Maremma, dans le Sud. La cité médiévale de San Gimignano, aux belles tours, constitue une excellente base pour des randonnées guidées dans les collines environnantes. Les Alpes apuanes et les impressionnantes vallées de la Garfagnana, avec de nombreux sentiers de toutes longueurs, sont plutôt réservées aux randonneurs confirmés. Mais on peut aussi s’offrir une simple promenade à travers les vignobles pittoresques du Chianti, avec une petite dégustation pour faire bonne mesure. En automne, saison de la récolte des olives et des vendanges, l’atmosphère est particulièrement agréable. Vers le nord-ouest, la région des Cinque Terre compose un paysage de carte postale, avec ses cinq villages aux couleurs vives perchés au sommet de falaises, que l’on croirait prêtes à s’effondrer dans la mer de Ligurie au moindre coup de vent. La région est sillonnée de beaux sentiers au milieu des vignes et le long d’un littoral vertigineux. La star en est sans doute le Sentiero Azzurro, un ancien chemin muletier qui relie les cinq villages ; moins fréquenté, le Sentiero Rosso, en grande partie plat et ombragé, va de Porto Venere à Levanto.

 

Le Sud

Pour des vues spectaculaires sur la mer, rendez-vous sur la côte amalfitaine et sur la péninsule de Sorrente, où des itinéraires historiques, comme le spectaculaire Sentiero degli Dei (Sentier des Dieux), serpentent dans les montagnes boisées et les plantations de citronniers. Dans la baie de Naples, on trouve plusieurs sentiers bucoliques à Capri, bien loin de ses foules de touristes et de son ambiance bling-bling. Plus au sud, à cheval sur la frontière entre la Calabre et la Basilicate, le Parco Nazionale del Pollino est le plus grand parc national du pays. Il protège une grande variété de faune et de flore, et englobe des paysages variés, entre gorges profondes et prairies alpines. Les autres parcs nationaux de Calabre – le Parco Nazionale della Sila et le Parco Nazionale dell’Aspromonte – permettent des randonnées tout aussi impressionnantes, notamment dans la région de Sersale (Sila) – dans ce secteur émaillé de chutes d’eau, vous pourrez notamment marcher dans le canyon des Valli Cupe. Près du talon de la Botte, dans la région ensoleillée des Pouilles, le Parco della Murgia Materana, intégré au site de Matera inscrit au Patrimoine mondial, et peuplé d’innombrables oiseaux, abrite d’admirables églises rupestres.

 

Cyclotourisme

 Des routes de campagne jalonnées de trattorias aux longues descentes de montagne sur des chemins pierreux, les cyclistes de tout poil seront à la fête en Italie. Vous pourrez obtenir des renseignements sur les sentiers cyclables et les excursions guidées auprès des offices du tourisme, et louer des vélos dans la plupart des villes et centres d’activités de plein air. Sillonnées de petites routes de campagne reliant des villages tous plus adorables les uns que les autres, les collines ondoyantes de Toscane, couvertes de vignes et d’oliveraies, sont très appréciées des cyclistes. La région viticole du Chianti, au sud de Florence, est particulièrement agréable à vélo. En Ombrie, le Valnerina et le Piano Grande, près du Monte Vettore, offrent de très beaux sentiers et de paisibles routes rurales. Plus au nord, les plaines d’ÉmilieRomagne et les vignobles en terrasses des régions de Barolo, de Barbaresco et de la Franciacorta constituent un terrain idéal pour des balades à vélo, tout comme les sentiers bordant le lac de Côme et le lac Majeur. En Vénétie, combinez cyclotourisme et découvertes architecturales au fil des 150 km de pistes de la Riviera de la Brenta, ponctués de villas splendides. Dans le Sud, les cyclistes apprécieront la campagne légèrement vallonnée et les sentiers côtiers des Pouilles.En été, les stations de ski accueillent les cyclistes les plus chevronnés. Les vététistes auront l’embarras du choix, entre les sommets qui surplombent le lac de Garde et le lac Majeur, et les Dolomites, dans le Trentin-Haut-Adige. Le Frioul-Vénétie Julienne offre un décor splendide aux cyclistes : ses routes sillonnent les Dolomites, les vallons et vignobles du Collio, ainsi que le littoral. La piste cyclable transnationale Ciclovia Alpe Adria Radweg traverse le Frioul et, passant par l’île de Grado et se poursuit vers Salzbourg en Autriche. Pendant l’été, des trains et des bus saisonniers permettent d’alterner vélo et transports en commun le long de cet itinéraire. Les amateurs de deux-roues consulteront le site www.italy-cycling-guide.info, qui délivre en anglais des informations à jour sur les grands itinéraires en Italie, et suggère des circuits régionaux (avec cartes et fichiers GPS). Le site Eurovelo est également une bonne source d’informations en français.

 

Randonnées équestres

Presque toutes les régions peuvent se visiter à cheval, et plus particulièrement le sud de la Toscane, où les fringants butteri (cow-boys de Maremme) rassemblent leurs troupeaux dans le Parco Regionale della Maremma. Des visites guidées peuvent être organisées en passant par le centre d’accueil des visiteurs à Alberese, ou en contactant le Montebelli Agriturismo & Country Hotel, l’un des rares domaines hôteliers de Toscane à proposer des visites à cheval. Les randonnées varient selon les régions : dans le Val d’Aoste, au nord de l’Italie, les chevaux du centre de tourisme équestre Le Traîneau vous feront explorer le Parco Nazionale del Gran Paradiso. À proximité du lac de Garde, au Ranch Barlot, vous pourrez monter des Appaloosa ou des poneys argentins pour des randonnées de deux à huit jours vers le Monte Baldo ou les forêts de la vallée de l’Adige. Dans le sud de l’Italie, Horse Riding Tour Naples propose des visites du Parco Nazionale del Vesuvio (selon la météo), et une visite de Pompéi bien différente des circuits habituels. Parmi les meilleurs agriturismi (hébergements à la ferme) permettant d’explorer la campagne environnante, on compte le Podere San Lorenzo près de Volterra au centre de la Toscane, Le Case Rosse di Montebuono sur le lac Trasimène en Ombrie, et le bien nommé Eldorado Ranch à Matera, au sud du pays. Le Gstatschhof Ponyhof propose des randonnées dans les Dolomites, y compris de janvier à mars pour des balades sous la neige.

 

Escalade et alpinisme

Les immenses parois rocheuses des Dolomites offrent un vrai défi aux varappeurs, et un choix infini de voies – des monolongueurs aux grandes voies, souvent faciles d’accès depuis la route. Pour allier escalade et randonnées exigeantes, empruntez les vias ferratas (voies équipées de câbles et d’échelles) dans les Dolomites de Brenta. Il existe des voies de tous niveaux et de toutes longueurs autour d’Arco, dans le Trentin – y compris de grandes voies semblables à celles des Dolomites. Haut lieu de l’escalade, Arco accueille le mondialement célèbre Festival Rock Master. Les alpinistes chevronnés pourront gravir les plus hauts sommets d’Europe de l’Ouest dans le val d’Aoste. Des expéditions partent de Courmayeur et de Cogne, réputée pour ses sites d’escalade sur glace. Vers le sud, le massif du Gran Sasso comprend trois sommets dont le Corno Grande (2 912 m) et le Corno Piccolo (2 655 m), le plus facile d’accès. Le Club Alpino Italiano est la meilleure source d’information sur l’alpinisme. Autre source très utile : le site Internet de Climb Europe, sur lequel vous pourrez vous procurer des guides d’escalade (en anglais) couvrant toute l’Italie. Le plus grand centre d’escalade en intérieur du pays est le Salewa Cube à Bolzano, dans le Haut-Adige.

 

Ski et snowboard

Les stations de ski les plus réputées se trouvent dans les Alpes du Nord : il s’agit notamment de Sestrière, de Cortina d’Ampezzo, de Madonna di Campiglio et de Courmayeur. Plus au sud, il existe de très bonnes pistes dans les Apennins, le Latium, les Marches et les Abruzzes. Dans les Apennins, les chutes de neige sont importantes, l’affluence est moindre et les bourgades historiques comme Scanno et Pescocostanzo sont bien plus charmantes que certaines grandes stations. Les stations de Madonna di Campiglio dans le Trentin, et de Breuil-Cervinia, dans le Val d’Aoste, sont deux hauts lieux du snowboard. Avec son snowpark, ses pistes pour tous les niveaux et son parcours boardercross, Madonna possède parmi les meilleures infrastructures du pays. À l’ombre du mont Cervin (Monte Cervino), la station de Breuil-Cervinia (2 050 m) est surtout destinée aux snowboarders de niveau moyen ou confirmé. Les principales stations de sports d’hiver, très bien équipées, possèdent un domaine skiable adapté aux débutants comme aux plus chevronnés. En complément du ski de descente (ou ski alpin), on peut parfois faire du ski de fond ou de la randonnée. La saison dure généralement de décembre à fin mars. Les conditions sont optimales en janvier et février, mais il s’agit aussi de la période la plus chère et la plus fréquentée. Pour un meilleur rapport qualité/prix, préférez les pistes de la Sella Nevea, dans le Frioul, ou de Tarvisio, l’une des stations les plus froides des Alpes, où la saison se prolonge souvent jusqu’en avril. Pour ménager votre budget, préférez la formule settimana bianca (“semaine blanche”), dans laquelle tout est compris (hébergement, restauration et remontées). 

Voile et hors-bord

L’Italie s’enorgueillit d’une longue tradition de navigation. Où que vous soyez, vous pourrez facilement louer un bateau à moteur ou à voile. Chacun y trouvera son compte : les skippeurs expérimentés navigueront d’île en île le long des côtes amalfitaine, toscane et ligurienne, ou dans la région de Trieste ; les plaisanciers occasionnels exploreront les petites baies secrètes des Pouilles, de l’archipel toscan et de la péninsule de Sorrente ; et les férus de vitesse sillonneront les lacs de Lombardie sur des hors-bord ultrarapides. Au sud, sur la côte amalfitaine, les plus beaux lieux de baignade ne sont souvent accessibles que par bateau. Il en est de même sur les îles d’Elbe, de Capri, d’Ischia et de Procida. Les régates les plus prestigieuses d’Italie sont la Centomiglia, qui se déroule sur le lac de Garde en septembre au sud de Gargnano, et la Barcolana, à Trieste, en octobre – la plus grande régate de Méditerranée. Pour louer un bateau, vous pourrez notamment contacter The Globe Sailor.

 

Plongée sous-marine

Pour les plongeurs, l’Italie est une destination de choix où abondent grottes aquatiques, vestiges de volcans et riche vie sous-marine. Les meilleurs sites de plongée sont généralement dans les eaux claires autour des îles. Le long de la côte rocheuse de la Riviera, en Ligurie, vous pourrez notamment plonger dans la réserve maritime des Cinque Terre. Plus au sud, en Campanie, Capri, Ischia et Procida, trois îles de la baie de Naples, offrent de beaux spots, notamment dans les grottes percées par les rayons du soleil. Au sud-est, les îles Tremiti, érodées par les vents, affleurent au large du promontoire de Gargano dans les Pouilles. Sous l’eau, d’immenses grottes vous y attendent. Des centaines d’écoles de plongée proposent des cours, des sorties de plongée pour tous les niveaux, ainsi que la location de l’équipement. Elles fonctionnent en général de juin à octobre. Évitez, si possible, le mois d’août : les côtes italiennes, bondées, connaissent alors une véritable flambée des prix.

 

Sports en eaux vives et SUP

Au nord du Piémont, la Sesia dévale les pentes du Monte Rosa et traverse le magnifique paysage de la Valsesia. Elle attire les amateurs de sports en eaux vives ; les conditions sont optimales entre avril et septembre. Toutes sortes de descentes de rapides sont proposées au départ de la commune de Varallo : canoë, kayak, rafting, canyoning, hydrospeed ou tubing. Dans le Haut-Adige, le Val di Sole réserve de belles descentes. Dans le Trentin, on peut faire du canyoning sous des chutes à la fraîcheur revigorante au lac de Ledro. Plus au sud, les monts Sibyllins, en Ombrie, se prêtent particulièrement au rafting. Dans le Sud-Ouest, Kayak Napoli propose de beaux circuits le long de la côte napolitaine pour tous les niveaux – ils permettent de découvrir des ruines, des villas néoclassiques, des jardins et des grottes souvent inaccessibles autrement que par la mer. En Ligurie, on peut explorer le littoral des mythiques Cinque Terre avec Arbaspàa, agence basée à Manarola. À l’extrémité sud de la péninsule, les rapides de la Lao, dans le Parco Nazionale del Pollino, en Calabre, sont aussi propices au rafting, au canoë et au canyoning. Des excursions peuvent être organisées à Scalea. Sur les côtes du Frioul, ASD Fairplay organise en saison des visites et des cours de kayak et de stand-up paddle (SUP). Les plus romantiques apprécieront une balade en SUP sur le lac Majeur avec Tomaso Surf & Sail, sur les canaux vénitiens avec SUP in Venice, ou sur l’Arno à Florence avec Firenze Rafting. 

Planche à voile et Kitesurf

Planche à voile et Kitesurf Des véliplanchistes de toute l’Europe se retrouvent au lac de Garde. Par temps ensoleillé, il est balayé dès le lever du jour par le Peler, qui souffle du nord. En début d’après-midi, le vent du sud, l’Ora, prend la relève. Torbole, qui accueille le Championnat international de planche à voile (windsurf) et Malcesine, à 15 km au sud, sont les deux principaux centres du lac. OKSurf est l’une des nombreuses écoles bordant le lac. L’île d’Elbe, au large de la côte toscane, est aussi une destination appréciée pour la planche à voile. Des compétitions telles que la Chia Classic se déroulent au large de sa côte sud-ouest au mois de juin.

 
Mis à jour le : 15 septembre 2020

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le guide Lonely Planet pour découvrir le meilleur de Rome

Paramètres des cookies