-->

Inde

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Inde
  4. Ajanta et Ellora

Ajanta et Ellora

Les grottes reculées d’Ajanta et Ellora, situées dans le Maharashtra, constituent d’éblouissantes galeries d’art ancien abritant des sculptures, des sanctuaires taillés dans la roche et des peintures aux couleurs naturelles. Les grottes d’Ellora ont été creusées et ornées par des générations de moines bouddhistes, hindous et jaïns entre l’an 600 et l’an 1000. Les grottes bouddhiques d’Ajanta, plus anciennes encore, remontent pour les premières au IIe siècle av. J.-C. Notez qu’Ajanta est fermée le lundi et Ellora le mardi.

Grottes d’Ajanta

Dans une vallée reculée, à 105 km au nord-est d’Aurangabad, les remarquables temples rupestres bouddhiques d’Ajanta, sculptés entre le IIe siècle av. J.-C. et le VIe siècle, sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.
Les grottes d’Ajanta sont creusées dans la paroi abrupte d’une gorge en forme de fer à cheval, bordant la Waghore, en contrebas. Cinq sont des chaitya (grotte renfermant un stupa) ; les 25 autres sont des vihara (monastère). Les grottes no8, 9, 10, 12 et 13, ainsi qu’une partie de la grotte n°15 datent de la première période bouddhique ; les autres remontent aux alentours du Ve siècle (période mahayana). L’austère école de la première période bouddhique ne représentait jamais le Bouddha. Elle le suggérait par un symbole : une empreinte de pied ou la roue de la Loi (ou roue du Dharma).

Grottes d’Ellora

Joyaux de l’architecture rupestre de l’Inde ancienne, situés à 30 km au nord-ouest d’Aurangabad, les grottes d’Ellora servaient de monastères, de chapelles ou de temples aux bouddhistes, aux hindous et aux jaïns. Elles furent embellies d’une profusion de sculptures extrêmement détaillées. Parmi elles, le merveilleux temple de Kailash (Kailasa Temple) forme la plus grande sculpture monolithique du monde, taillée dans une paroi rocheuse par des milliers d’ouvriers pendant 150 ans.
Ellora compte 34 grottes sacrées : 12 bouddhiques (600-800), 17 hindoues (600-900) et 5 jaïnes (800-1000).
À la différence des grottes d’Ajanta, sculptées sur l’à-pic d’un ravin, les grottes d’Ellora sont réparties le long d’un escarpement en pente douce de 2 km de longueur. Les architectes purent ainsi concevoir de magnifiques cours en face des sanctuaires et les orner de sculptures remarquables.
Il est généralement admis que le site d’Ellora illustre la renaissance de l’hindouisme sous les dynasties Chalukya et Rashtrakuta, le déclin du bouddhisme indien qui s’ensuivit et la brève résurgence du jaïnisme grâce à un soutien officiel. Toutefois, en l’absence d’indications épigraphiques, il est impossible de dater avec précision la plupart des monuments. Des spécialistes avancent que certains temples hindous ont pu précéder les temples bouddhiques. Mais une chose est sûre : leur coexistence sur un même site indique une longue période de tolérance.

Mis à jour le : 1 février 2021

À voir à faire en Inde

Aurangabad

  • Bibi-qa-Maqbara

    monument

    Bâti en 1679 par Azam Khan, le fils d’Aurangzeb, pour sa mère Rabia-ud-Daurani, le Bibi-qa-Maqbara...

    Lire la suite
  • Grottes d’Aurangabad

    sanctuaires

    D’un point de vue strictement esthétique, les grottes d’Aurangabad ne sauraient être comparées à...

    Lire la suite