Panama : Histoire

Chronologie du Panama

1510

Les Espagnols s'installent à l'embouchure du Río Chagres, sur la côte caribéenne. Panama devient la base de départ pour la colonisation du Pérou.

1516

Fondation de la ville de Panamá. Les richesses provenant du Pérou transitent par son port, stimulant son développement économique.

1739

Rattachement du Panama à la vice-royauté de Nouvelle-Grenade.

1819

Le pays reste lié à la Grande-Colombie après l'indépendance de celle-ci.

1855

La ruée vers l'or en Californie entraîne la construction par les États-Unis du chemin de fer Colón-Panama.

1881-1889

Le Français Ferdinand de Lesseps entreprend la construction du canal de Panama. Le projet est interrompu faute de capitaux.

1903

À la faveur d'un soulèvement encouragé par les États-Unis, le Panama proclame son indépendance et instaure la République. Les Américains obtiennent une concession à perpétuité sur une portion de territoire allant du Pacifique à la mer des Caraïbes.

1914

Achèvement du canal de Panama.

1959, 1964, 1966

Poussées nationalistes contre la tutelle américaine.

1977

Accord Carter/Torrijos qui abroge le traité de 1903 et prévoit la restitution du canal au Panama le 31 décembre 1999.

1987-1988

À la tête de l'armée, le général Manuel Noriega, ancien agent de la CIA, destitue le président E. Delvalle élu en 1985.

1989

Intervention militaire américaine. Noriega est renversé.

1994

Élection d'Ernesto Pérez Balladares.

1997

Suppression de l'armée panaméenne qui est remplacée par une police civile.

1999

Élection d'une femme à la présidence, Mireya Moscoso. Le 31 décembre, le canal est restitué au Panama après 85 années de domination nord-américaine.

2004

Élection de Martin Torrijos à la présidence du pays. Il a remporté 47 % des voix et battu ses trois rivaux.

2006

Le 22 octobre, les Panaméens décident d’agrandir le canal afin de faire face à la hausse du trafic et rester compétitif sur le transbordement. Depuis le 7 novembre, le Panama est membre non-permanent de l’Amérique latine au Conseil de sécurité de l’ONU. Ces deux éléments conjugués constituent des succès pour le Président Torrijos, dont la popularité dépasse 50% à mi-mandat.

Juillet 2009

Ricardo Martinelli est élu à la présidence du pays.

 

evaneos

Articles récents