Sénégal : Histoire

1,5 à 1 million d'années avant notre ère

L'Homo Erectus (l'homme debout) règne sur les savanes africaines.

Ve siècle

Création de l'empire du Ghana.

Du VIIIe au XIe siècle

Apogée de cet empire qui couvre alors une partie de l'est du Sénégal. À la même époque, les Toucouleurs fondent l'empire Tukrur dont une partie couvre le Nord du Sénégal.

XIIIe siècle

L'empire du Mali occupe le territoire du Sénégal.

XVe siècle

Création des empires Jolof, Siné et du Saloum. À la même époque, dans le Nord, naissance du royaume de Fouta Toro.

1444

Les Portugais débarquent sur les côtes du Sénégal et sur une presqu'île, qu'ils nomment Cabo Verde ou Cap Vert, là où se tient Dakar aujourd'hui.

Vers 1500

Création des comptoirs portugais. Exploitation de l'or et trafic d'esclaves.

Du XVIIeau XIXe siècle

Commerce d'esclaves transportés aux Amériques et luttes des pays européens pour le contrôle des comptoirs. Pendant cette période, près de 20 millions d'Africains furent ainsi réduits en esclavage. À l'intérieur des terres, l'islam s'étend, en particulier le soufisme. L'influence des marabouts se développe. Au Sénégal, les Wolofs non convertis à l'islam, continuent de fournir des esclaves.

1617

Les marchands d'esclaves hollandais reprennent la colonie de Gorée et les Français créent un comptoir à Saint-Louis.

1670

Les marabouts lancent des jihads contre les Wolofs. Des guerres saintes vont sévir pendant deux siècles dans tout le Sénégal.

1677

Gorée est occupée par les Français.

1770

L'islam s'étend à tout le Sénégal.

XVIIIe siècle

Les colonies françaises de Gorée et de Saint-Louis se développent.

1807

Abolition de l'esclavage par la Grande-Bretagne.

1848

La France abolit à son tour l'esclavage.

1850

Omar Tall occupe la tête de la confrérie Tijaniya (installée au Maroc) et crée un grand empire islamique s'étendant, vers l'est, jusqu'à Tombouctou et, vers l'ouest, jusqu'au Sénégal, avec pour capitale la ville de Ségou (Mali). Louis Faidherbe envahit les terres des Wolofs, crée des plantations d'arachide, fait construire des forts et fonde Dakar du nom d'un chef local.

1864

Les Français battent les forces d'Omar Tall. Toutefois, la ferveur missionnaire de ce dernier pousse ses disciples à poursuivre le jihad connu sous le nom de "guerre des marabouts", un conflit qui va durer trente ans encore. Les Wolofs, convertis entre temps à l'islam, combattent l'expansion française.

1884/1885

À la conférence de Berlin, les puissances européennes se partagent le continent africain. La plus grande partie de l'Afrique occidentale revient à la France et devient l'Afrique Occidentale Française (AOF).

1914

Blaise Diagne devient le premier député noir de l'Assemblée nationale française.

1929

Rencontre de Léopold Sédar Senghor avec Aimé Césaire. Il précise sa conception de la négritude.

1933

Senghor devient le premier agrégé africain.

1945

La France continue de considérer le Sénégal comme partie intégrante de la métropole et non comme une simple colonie. Le Sénégal envoie des députés à l'Assemblée nationale, dont l'homme de lettres et politicien Senghor.

1947

Avec Alioune Diop, Senghor lance la revue Présence africaine qui ouvrira la voie aux thèses nationalistes et indépendantistes.

1948

Création par Senghor du Bloc démocratique sénégalais.

1960

Le 20 juin, le Sénégal et le Mali deviennent indépendants mais demeurent au sein de l'Union française. Deux mois plus tard, la fédération du Mali vole en éclat et l'AOF explose en neuf républiques distinctes. Senghor devient le premier président du Sénégal.

1974

Senghor est le premier chef d'État africain à libéraliser la vie politique en instaurant le pluralisme, une ouverture au multipartisme toutefois canalisée et contrôlée.

1980

Senghor quitte le pouvoir. Son Premier ministre, Abdou Diouf, lui succède

1981

Création de la Confédération sénégambienne.

1988

Élections présidentielles. Abdou Diouf fait arrêter Abdoulaye Wade, son principal opposant qu'il accuse de violence pendant les élections. Condamné à un an de prison, ce dernier s'exile en France. Diouf est élu avec 73% des voix.

1989

La Confédération sénégambienne est dissoute. Crise avec la Mauritanie et campagne des séparatistes casamançais, dans le sud du pays.

1990

Wade revient de son exil politique.

1991

En mars, l'Assemblée nationale sénégalaise approuve la participation au gouvernement des partis d'opposition. Wade est nommé Premier ministre.

1992

En septembre, flambée de violence en Casamance.

1993

Élections présidentielles en février : Diouf est réélu pour un troisième mandat avec 58% des voix contre 32% pour Wade. Poursuite des violentes manifestations notamment en Casamance.

1994

La Dévaluation du franc CFA attise la tension sociale. De violentes manifestations à Dakar conduisent à l'arrestation de Wade, relâché en mai.

1997

Affrontements en Casamance.

1998

Fatigué de l'intransigeance du gouvernement, Djibo Ka, l'un des responsables du PS fait sécession pour créer un nouveau parti, le Renouveau démocratique qui gagne 11 sièges aux élections législatives de mai.

Avril 2000

Abdoulaye Wade, du Parti Démocratique Sénégalais, est élu à la présidence du pays et met fin au règne du PS, au pouvoir depuis l'indépendance.

2001

Une nouvelle Constitution est votée par référendum et les élections législatives confortent le nouveau président dans sa majorité. Malgré la signature d'un cessez-le feu, des incidents meurtriers se produisent fréquemment en Casamance.

2002

Le naufrage du Joola, qui effectuait la liaison Ziguinchor-Dakar, provoque la mort de plus de 1 000 personnes. Suite à la crise politique provoquée par ce naufrage, le président Abdoulaye Wade limoge le gouvernement, et Idrissa Seck est nommé premier ministre.

2004

Le 10 décembre le Sénégal abolit la peine de mort. Le même mois, le Sénégal et le MFDC (Mouvement des Forces Démocratiques en Casamance) signent un accord de paix.

2005

Un an après le début du processus de paix, la violence est toujours présente en Casamance. Plusieurs militaires et civils sont assassinés.

2007

Aux élections de mars, Abdoulaye Wade est réélu à la présidence de la République dès le premier tour avec 55,90% des voix. Cheikh Hadjibou Soumaré, ancien Ministre du budget, dirige le gouvernement depuis le 19 juin 2007.

2009

Le 30 avril, Cheikh Hadjibou Soumaré démissionne de son poste de Premier ministre. Souleymane Ndene Ndiaye lui succède.

2012

Macky Sall est élu président.

Mis à jour le : 12 novembre 2012

Articles récents

Paramètres des cookies