Sénégal : Culture

Arts, coutumes, langue du Sénégal

Apprenez quelques mots de swahili et lisez sur les us et coutumes locaux avant de vous rendre au Sénégal. 

Coutumes

Les salutations revêtent une importance toute particulière : les Wolofs et les Mandingues, notamment les anciens, se saluent selon un rituel dont la durée varie mais qui commence toujours par le salut musulman traditionnel Salaam aleikoum et Aleikoum asalaam. Suivent alors les questions telles que "comment vas-tu", "comment va ta famille"... Les non-musulmans utilisent également ce genre de salutations et s'enquièrent de la famille, de la santé... Il est d'usage de répondre que tout va bien. Le tutoiement est par ailleurs davantage utilisé en Afrique et la poignée de main est essentielle. En société, il faut faire le tour de la pièce et serrer les mains (doucement) de tout le monde.

Langue

Si dans l'Est de l'Afrique, le swahili s'est développé comme langue commune à tous les peuples, en Afrique occidentale, c'est la langue des anciens colonisateurs qui dominent, en l'occurrence, le français. Reste que le wolof est parlé et compris par la plupart des Sénégalais. Les dialectes sont nombreux (50 au moins dont 15 sont parlés par plus de 15 000 personnes).
Voici quelques expressions poulaar, comprises de la majorité des Sénégalais :
Bonjour : no ngoolu dong
S'il te plait : njaafodaa
Merci : on jaaraama
Excusez-moi : yaafo ou achanam hakke
Oui : eey
Non : alaa
Parles-tu français ? : ada faama faranse ?
Je ne comprends pas : mi faamaani
Je m'appelle... : ko... njeyaa mi
Combien est-ce que ça coûte ? : dum no foti jarata ?
Comment vas-tu ? : no mbaddaa ?

Nourriture

Le Sénégal a la réputation d'offrir la meilleure cuisine d'Afrique de l'Ouest. Le tiéboudienne est le plat national. Il se compose de riz additionné de poissons et de légumes. Il existe deux variétés : le tieb khonhe, à la sauce tomate et le tieb wekh, sans tomate. Également réputé, le yassa de poulet, constitué de poulet grillé mariné dans une sauce aux oignons et au citron. Le yassa se cuisine aussi avec du poisson et de la viande. Essayez aussi le riz yolf ou tieb yape, un plat de légumes et/ou viande mijotés dans une sauce à l'huile et aux tomates. L'arachide, cultivé partout, entre dans la composition du mafé. Le domanah, également à base d'arachide, contient de la viande ou des légumes. Parfois on y ajoute de l'huile de palme. Le bassi-salété ("coucous" sur certains menus), composé de semoule de mil, de légumes et de viandes, est servi en général le soir ou pour les grandes occasions. La feuille de manioc est un ingrédient basique de la cuisine sénégalaise.

Religion

La population est constituée à 94% de musulmans, principalement des Wolofs, des Toucouleurs, des Lébous, des Peuls et des Madingues. Les Diolas et les Sérères pratiquent plutôt le christianisme, même si beaucoup le mélangent à des croyances traditionnelles. Pour bien comprendre le Sénégal, il est par ailleurs fondamental de saisir l'importance du rôle des marabouts et du pouvoir des confréries, sujet qui mêle religion politique, économie, Dieu et l'État. Au cours de sa migration vers l'Afrique, l'islam s'est adapté aux coutumes locales. Si la religion musulmane veut que tous fidèles soient en contact direct avec Allah, les sociétés de l'Ouest de l'Afrique, notamment, ont trouvé plus naturel que des chefs dotés de pouvoirs divins servent de lien entre Allah et le peuple des croyants. Ces intermédiaires sont des marabouts, terme français dérivé du moravide, lui-même provenant des Almoravides, berbères marocains du XIe siècle. Les confréries sont, quant à elles, des groupes suivant l'enseignement d'un marabout particulier, leur chef étant appelé cheikh ou calife. L'alliance opportuniste entre les confréries et le gouvernement demeure la caractéristique de la vie politique sénégalaise. L'appui des marabouts en période électorale est très recherché par les candidats.

Arts

La musique est une grande tradition au Sénégal. Pendant des siècles, les griots (musiciens et chanteurs de louange) ont perpétué les légendes des familles et des clans. De nombreux griots s'accompagnent de la kora, sorte de harpe. Des musiciens comme Youssou N'Dour ont récemment modifié leurs sons traditionnels pour créer un véritable style d'Afrique occidentale. Le tama (petit tambour) des Wolofs est devenu tout aussi célèbre, notamment en raison de l'utilisation qu'en a fait la musique moderne appelée mbalax. Au Sénégal, l'influence de la musique cubaine se ressent depuis les premiers groupes nés au moment de l'indépendance jusqu'aux artistes modernes comme Youssou N'Dour et Africando. Le groupe Touré Kunda, de son côté, a donné des concerts à travers le monde.
Les griots ont également jeté les bases de la littérature contemporaine. Depuis l'indépendance, le pays a donné naissance à de nombreux poètes et romanciers. Léopold Sédar Senghor qui inventa le terme "négritude" est le plus connu. Homme politique, homme de lettres, son parcours est tout à fait exceptionnel. Ousmane Sembène est encore aujourd'hui, malgré son décès en 2007, la grande figure de la littérature sénégalaise. Réputé également dans le septième art, il a dénoncé les privilèges et la corruption qui pèsent sur l'Afrique. Les femmes comme Mariama Bâ en son temps et Aminata Sow-Fall occupent aussi une place importante sur la scène littéraire actuelle.
Apparu à la fin du XIXe siècle, le fixé sur verre est un art typiquement sénégalais. L'interdiction islamique de toute représentation religieuse, reprise en 1908 par l'administration coloniale, a donné naissance à cet art réaliste, qui puise son inspiration dans la vie quotidienne. À chaque artiste, son sujet de prédilection : métiers, scènes de rue, portraits... Si le Sénégal ne possède pas de tradition sculpturale, les sculptures monumentales d'Ousmane Sow sont exposées dans le monde entier.

Mis à jour le : 12 mars 2014

Articles récents

Paramètres des cookies