Casablanca

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Maroc
  4. Casablanca
  5. Promenade à Casablanca

Casablanca : Promenade à Casablanca

Promenade dans le centre de Casablanca

  • Départ : Cathédraile du Sacré-cœur, Bd Rachdi
  • Arrivée : Place du 16 novembre
  • Distance : 3 km
  • Durée : 50 minutes

Le centre de Casablanca possède un riche patrimoine architectural aux nombreux bâtiments mauresques. Ce style colonial, apparu lorsque Lyautey était résident général du Maroc, entre 1912 et 1924, mêle aux éléments marocains traditionnels, telles les arches, colonnes et céramiques islamiques, des influences Art déco d’inspiration parisienne, avec des balcons en fer forgé, des façades et des frises sculptées, et des angles extérieurs arrondis.
Dans le centre de Casablanca, ouvrez les yeux ! Le bâtiment le plus modeste peut comporter de remarquables détails ornementaux, même s’il paraît à l’abandon.
Cet itinéraire passe par les plus beaux édifices mauresques de Casa, plus quelques autres trésors.
Partez de la lisière nord-ouest du parc de la Ligue arabe, où vous ne pourrez manquer la blanche cathédrale du Sacré-Cœur, belle église Art déco mêlé de notes néo-gothiques, une œuvre de Paul Tournon bâtie en 1930.
De là, parcourez deux pâtés de maisons vers l’est pour découvrir la place Mohammed V, le joyau du plan d’urbanisme français. Rendez-vous nocturne et dominical des Casablancais, cette vaste place est ceinte d’imposants bâtiments administratifs, majoritairement dessinés par Robert Marrast et Henri Prost. Coiffée d’un clocher moderniste, la wilaya (ancien siège de la police et aujourd’hui préfecture) construite en 1930 domine le côté sud de la place.
Non loin, le palais de justice date de 1925. Sa porte et son entrée monumentales s’inspirent de l’iwan iranien, salle voûtée ouvrant généralement sur la cour centrale de la médersa (école coranique) d’une mosquée. Traversez la place pour admirer la poste principale de 1918 et sa façade rythmée d’arcades et de colonnes en pierre sur fond de mosaïques de couleurs vives. D’une architecture marocaine plus traditionnelle, la banque al-Maghrib donnant sur le boulevard de Paris se distingue par sa maçonnerie décorative. Ce fut le dernier bâtiment édifié sur la place.
Obliquez ensuite vers l’est le long de la rue Driss Lahrizi, bordée de part et d’autre de façades remarquables, dont celle du salon de thé La Princière, avec son énorme couronne en pierre sur le toit. Tournez à droite dans la rue Mohammed Belloul pour voir l’Hôtel Guynemer et ses panneaux Art déco restaurés, sans oublier l’Hôtel Oued Dahab qui lui fait presque face. Un pâté de maisons plus à l’est, prenez à droite la rue Tahar Sebti aux bâtiments coloniaux aujourd’hui transformés en appartements et en bureaux.
Tournez à gauche dans la rue Chaouia, dont l’Hôtel Transatlantique de 1922 a fait l’objet d’une superbe restauration. À quelques pas, l’Hôtel Volubilis, un autre joyau rénové, possède une façade splendide.
Remontez à gauche la rue Ibn Batouta jusqu’au boulevard Mohammed V. Sur votre droite se dresse la coquille vide de l’Hôtel Lincoln, chef-d’œuvre mauresque de 1916 laissé à l’abandon faute de fonds suffisants pour le restaurer, mais inamovible de par la loi.
Obliquez à gauche dans le boulevard Mohammed V et ne manquez pas les merveilleuses façades du côté sud du boulevard, notamment celle de la poste du marché central, avec ses délicats motifs, et celle du journalLe Matin/Maroc Soir, de style classique. Il est prévu de restaurer tout le quartier.
Au bout de ce pâté de maisons, au coin de la rue Mohammed el-Qory, Antoine de Saint-Exupéry, Édith Piaf et Albert Camus ont fréquenté le café-bar du Petit Poucet, qui a conservé son comptoir d’origine. Tournez à gauche dans la rue Mohammed el-Qory pour voir le Cinéma Rialto. Continuez vers le sud jusqu’à l’avenue Houmane el-Fetouaki que vous emprunterez sur la droite pour rejoindre la place du 16 Novembre, entourée de bâtiments Art déco.

Mis à jour le : 7 décembre 2015

Articles récents

Paramètres des cookies