Casablanca : Histoire

Histoire de Casablanca

Dès le VIe siècle av. J.-C., les Phéniciens fondèrent un petit comptoir marchand sur le site de l’actuelle banlieue huppée d’Anfa. Devenue capitale régionale au VIIe siècle, sous les Berghouata, une confédération de tribus berbères, Anfa fut détruite par les Almohades en 1188 et tomba aux mains des Mérinides 70 ans plus tard.
Au début du XVe siècle, le port d’Anfa était un repaire sûr pour les pirates et les brigands. Au cours du siècle, les pirates d’Anfa constituaient une menace si sérieuse que les Portugais envoyèrent 50 navires et 10 000 hommes pour les soumettre. Ils laissèrent Anfa en ruine. Les tribus locales continuèrent cependant à semer la terreur sur les routes commerciales, provoquant
l’envoi d’une seconde expédition portugaise en 1515. Soixante ans plus tard, les Portugais parvinrent à s’installer dans le port, qu’ils fortifièrent et renommèrent Casa Branca (Maison blanche).
Ils abandonnèrent la colonie en 1755, après le séisme qui détruisit Lisbonne et endommagea gravement les remparts de Casa Branca. Par la suite, le sultan Sidi Mohammed ben Abdallah repeupla et fortifia la cité, mais elle ne retrouva pas son importance passée, ne comptant en 1830 guère plus de 600 habitants.
Au milieu du XIXe siècle, l’Europe, en plein essor, se tourna vers le Maroc pour subvenir à ses besoins accrus en laine et en céréales. Alors que les plaines fertiles autour de Casablanca fournissaient les marchés européens, agents et marchands affluèrent dans la ville, que des négociants espagnols rebaptisèrent Casablanca. Au début du XXe siècle, les Français obtinrent l’autorisation d’y construire un port artificiel.
Si l’accroissement du commerce apporta la prospérité, les activités et l’influence des Européens suscitèrent des ressentiments. Des violences éclatèrent en 1907, quand des Européens profanèrent un cimetière musulman. Les Français envoyèrent l’armée réprimer les troubles : un navire de guerre et des artilleurs arrivèrent bientôt et bombardèrent la ville. En 1912, celle-ci faisait partie du nouveau protectorat français.

Mis à jour le : 8 décembre 2016

Articles récents

Paramètres des cookies