1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Weekend à Copenhague : nos 10 incontournables
Idées week-end

Weekend à Copenhague : nos 10 incontournables

Mis à jour le : 31 juillet 2018

Carte

København (Copenhague en danois) est la quintessence même du style scandinave. Des lampes modernistes éclairent des tables dans le nouveau style nordique, les cyclistes se pressent sur ses ponts et les habitants plongent volontiers dans ses eaux pures. Au-delà des rues pavées, des flèches fantaisistes et des palais, cette ville à l’avant-garde bouillonne et repousse les limites dans des domaines aussi variés que la cuisine, le design et la mode. Croquez-la à pleines dents !

1. Les Jardins de Tivoli 

Le premier site touristique du Danemark est aussi le deuxième plus vieux parc d’attractions du monde. Pavillons de contes de fées, manèges vertigineux, concerts, feu d’artifice : la magie est au coeur de la ville ! Tivoli est particulièrement enchanteur le soir, quand les lumières et les lanternes ajoutent à la féérie, et le parc a l'avantage d'être en plein centre-ville, à proximité de la gare centrale. L'été, des concerts gratuits ont lieu le vendredi à partir de 22 heures, mais on vous conseille de venir à partir de 20 heures pour avoir de la place et voir les têtes d'affiche !

adobestock_57057446.jpeg

Les Jardins de Tivoli, deuxième plus vieux parc d'attractions du monde, en plein cœur de Copenhague.

2. Le Nationalmuseet

Telle une immense machine à remonter le temps, le Musée national plonge les visiteurs dans la riche histoire du Danemark. Il reçoit prioritairement tous les artefacts mis au jour dans le pays. Parmi ses trésors, figurent des outils de l’âge de la pierre, des pierres runiques et des bijoux vikings, des vêtements et du mobilier du XVIIIe siècle… On y trouve le célèbre char solaire danois et la momie de la femme de Hudrelmose. L’institution présente en outre un mélange éclectique d’acquisitions étrangères : pièces antiques, costumes d’Asie centrale… La bonne nouvelle ? Il est gratuit !

 

3. Nyhavn et le Quartier royal

Parfait pour profiter du soleil en passant d’un café à l’autre au bord de l’eau, le secteur de Nyhavn (prononcez “nu-haoun”) séduit les touristes avec ses mâts de bateaux, ses croisières sur le canal et ses maisons à pignons colorées.  Construit pour relier Kongens Nytorv au port, le canal fut longtemps un repaire de marins et d’écrivains. Hans Christian Andersen écrivit Le Briquet, Grand Claus et Petit Claus et La Princesse au petit pois alors qu’il résidait au n°20 ; il vécut aussi aux n°s 18 et 67. La plus ancienne maison du canal, au n°9, est remarquablement conservée depuis sa construction en 1681. Aujourd’hui, Nyhavn attire des foules de touristes grâce à ses maisons à pignons aux couleurs vives et à ses bateaux amarrés. Le quartier voisin de Frederiksstaden est l’un des plus raffinés de Copenhague : on y trouve le palais royal, la Marmorkirken (église de Marbre) et, plus au nord, la statue de la Petite Sirène.

fotolia_51372872_subscription_monthly_m.jpg

Incontournable pour profiter de Copenhague sous le soleil : Nyhavn et ses bateaux !

4. Christiansborg Slot

Les fans de la série politique danoise Borgen savent que c’est ici que travaille la fringante (et fictionnelle) statsminister (Premier ministre), Birgitte Nyborg. Pour les  autres, ce vaste et impressionnant palais marque simplement le coeur de la ville. Le Christiansborg Slot forme la base du pouvoir de la nation. On y trouve le Folketinget (Parlement) danois, le bureau du Premier ministre et la Cour suprême, ainsi qu’un éventail éclectique d’attraits culturels – ruines, tapisseries, carrosses enchanteurs… À la belle saison, profitez d’un café dans le beau jardin de la bibliothèque royale, situé entre le Christiansborg Slot et le Dansk Jødisk Museum.

adobestock_189292745.jpeg

Château de Christiansborg, Copenhague

5. Le Designmuseum

Vous ne savez pas reconnaître un fauteuil Egg d’un Swan ? Une lampe PH4 d’une PH5 ? Pour un cours intensif de design danois, rendez-vous au Designmuseum Danmark. Installé dans un hôpital du XVIIIe siècle reconverti, il est incontournable pour les amateurs d’arts appliqués et de design industriel. Il renferme une riche collection d’argenterie, de porcelaines et de textiles danois, ainsi que les créations légendaires de designers comme Kaare Klint, Poul Henningsen, Arne Jacobsen et Verner Panton.

6. Le quartier Christiania 

La “ville libre” de Christiania échappe à l’emprise du capitalisme. Depuis que des squatteurs se sont installés en 1971 dans des casernes militaires désaffectées, cette
communauté attire les anticonformistes du monde entier, séduits par le concept de commerces, d’ateliers et d’hébergements collectifs. Passé la tristement célèbre “Pusher Street”, une rue investie par les dealers de haschich et de marijuana, vous découvrirez un trésor inattendu de maisons originales bricolées, de jardins hyggelig (agréables), de restaurants à l’ambiance décontractée, de beer gardens et une des salles de concert les plus appréciées en ville.
De fin juin à fin août, des visites guidées pédestres de Christiania (1 heure-1 heure 30 ; 40 DKK) partent tous les jours à 15h (le week-end uniquement de septembre à fin juin) juste après l’entrée principale, dans Prinsessegade.
Petit conseil : on peut généralement prendre des photos à Christiania, sauf aux alentours et dans la peu recommandable rue principale dite Pusher Street. Les revendeurs illégaux de cannabis peuvent devenir nerveux ou agressifs si on les photographie. Vous êtes prévenus ! 

adobestock_30589443.jpeg

Partez pour une balade dans la "ville libre" de Christiania !

7. Le musée Louisiana 

Le Louisiana n’est pas seulement l’un des grands musées d’art d’Europe : c’est une expérience à part entière. Perché au-dessus des flots bleus du détroit du Sund, cette oasis à l’architecture moderniste dotée d’un jardin émaillé de sculptures accueille des manifestations passionnantes. Donc même si vous ne nourrissez pas une passion dévorante pour l’art moderne, ce remarquable musée mérite amplement de figurer à votre programme ! Situé dans la ville de Humlebæk, à 30 km au nord du centre de Copenhague, cet étonnant musée comprend quatre ailes immenses qui se déploient dans le parc, s’enfoncent dans la colline et pointent à nouveau vers la mer (et la Suède).

8. Rosenborg Slot 

Entouré de douves et paré de portraits, de tapisseries et de vêtements royaux, le château de Rosenborg, avec ses tourelles, est emblématique de Copenhague. Construit entre 1606 et 1633 pour servir de résidence d’été à Christian IV, il fut par la suite surtout employé pour les réceptions officielles et pour conserver les trésors de la famille royale. Il devint un musée dans les années 1830, tout en continuant à faire office d’écrin géant aux joyaux de la Couronne. Les choses n’ont pas changé depuis.

adobestock_143011680.jpeg

Le château de Rosenborg en été

9. Le marché de Torvehallerne KBH

On trouve de tout sur le Torvehallerne KBH ! Véritable ode à la fraîcheur, aux saveurs et à la slow food : baies et herbes aromatiques, viandes fumées, fruits de mer, fromages, smørrebrød, pâtes fraîches, café… Vous pourrez aisément passer une heure ou plus à explorer ses halles jumelles en verre, à discuter avec les vendeurs, à faire des provisions, à vous restaurer....
10h-19h lun-jeu, jusqu’à 20h ven, jusqu’à 18h sam, 11h-17h dim

10. Le quartier de  Nørrebro

Mélange d’immeubles du XIXe siècle, de street art et de multiculturalisme, Nørrebro bouleverse les stéréotypes scandinaves. Avec ses nombreux ateliers et boutiques de design, ses cafés bohèmes, ses restaurants réputés et ses bars ouverts jusque tard le soir, c’est l’un des quartiers les plus animés de Copenhague. On y trouve aussi le beau cimetière d’Assistens Kirkegård. 


adobestock_25982982.jpeg

La Petite Sirène actuelle est en fait une deuxième version de la statue !

Bonus : La Petite Sirène 

Pour beaucoup, Copenhague rime avec Petite Sirène  – et ce que l’on succombe ou non à ses charmes. Il semble pourtant que de nombreuses personnes n’apprécient guère cette modeste représentation du célèbre personnage de Hans Christian Andersen, commandée par la brasserie Carlsberg et sculptée en 1913 par Edvard Eriksen. La statue, victime de nombreux actes de vandalisme, a perdu sa tête et ses bras à plusieurs reprises. En 2006, Carlsberg demanda à Bjørn Nørgaard (entre autres) de créer une nouvelle version du personnage. La sirène “génétiquement modifiée” de l’artiste danois, installée non loin de l’original, près du port, retranscrit sans doute plus fidèlement la mélancolie et la complexité du conte.

 



Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Copenhague le temps d'un week-end

Paramètres des cookies