1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. 7 sites gratuits à Copenhague
Astuces voyage

7 sites gratuits à Copenhague

Mis à jour le : 8 août 2018

Carte

Copenhague a la réputation d’être chère. Pourtant, nombre de ses curiosités touristiques majeures sont gratuites au moins un jour par semaine. Outre quelques églises comme la Vor Frue Kirke et la Marmorkirken, de nombreux lieux vous ouvriront leurs portes sans que vous n'ayez à sortir votre portefeuille. Jetez un coup d'oeil à notre sélection, pour allier découvertes et petit budget ! 

1. La Petite Sirène

Paris a sa tour Eiffel, Sydney a son Opéra (de conception danoise) et Copenhague a sa Petite Sirène. Adorée ou détestée (observez la grimace des Copenhagois à la seule mention de son nom), cette petite statue reste probablement l’attraction touristique la plus photographiée du pays – et la plus décevante pour les touristes ayant marché 1 km sur un front de mer souvent battu par le vent... Mais c'est un site gratuit ! 
Pour vous en dire un peu plus, en 1909, le baron de la bière Carl Jacobsen fut si bouleversé par un ballet inspiré de La Petite Sirène, le conte de Hans Christian Andersen, qu’il commanda une sculpture représentant son héroïne. Pour le visage de la sirène, l’artiste Edvard Eriksen prit pour modèle la ballerine Ellen Price, et pour son corps son épouse Eline. La statue traversa sans encombre l’occupation de Copenhague durant la Seconde Guerre mondiale mais elle souffrit davantage à l’époque moderne, et fut plusieurs fois décapitée et mutilée par des vandales, des plaisantins et des militants politiques de différents bords. En partie pour résoudre le problème, Carlsberg chargea l’artiste danois Bjørn Nørgaard de créer une nouvelle Petite Sirène en 2006. La créature “génétiquement modifiée” est installée à quelques centaines de mètres de l’original. 

adobestock_25982982.jpeg

La Petite Sirène de Copenhague

2. Christiania 

Fuyez le capitalisme en vous réfugiant dans la “ville libre” de Christiania où l’odeur du hachisch flotte dans l’air. Depuis sa fondation par des squatteurs en 1971, ce  secteur de l’est de Christianshavn, n’a cessé d’attirer les anticonformistes du monde entier avec ses concepts d’entreprise collective, d’ateliers partagés et de vie communautaire. Dépassez la célèbre “Pusher St” – occupée par des dealers de cannabis qui n’apprécient guère les photographes – pour découvrir un paysage quasi bucolique, composé de maisons bricolées fantaisistes, de jardins coquets, de restaurants, de bars en plein air et de salles de concerts.
Avant de devenir une enclave alternative, le site était un camp militaire désaffecté. Lorsque les squatteurs en prirent possession, la police tenta d’évacuer la zone, en vain. La révolution hippie était au zénith et les jeunes anticonformistes continuèrent d’affluer. Face à la pression populaire, le gouvernement autorisa la communauté à rester dans le cadre d’une expérience sociale. L’accès principal se trouve dans Prinsessegade, à 200 m au nord-est du carrefour avec Bådsmandsstræde.

3. Davids Samling 

Cette charmante galerie accueille la plus vaste collection d’art islamique de Scandinavie (bijoux, céramiques et articles en soie), ainsi que d’exquises créations, comme une carafe égyptienne en cristal de roche datant de l’an mille, ou une dague indienne incrustée de rubis, vieille de 500 ans. On y trouve également une élégante sélection d’oeuvres d’art et d’objets (porcelaine, argenterie et mobilier) danois, néerlandais, anglais et français (XVII-XIXe siècle).

adobestock_122826006.jpeg

Vous pouvez visiter gratuitement le parlement danois !

4. Folketinget 

C’est ici que les 179 membres du Parlement danois débattent des lois du pays. Les visites guidées (45 minutes, en anglais) empruntent le “Vandrehallen”, qui contient l’original de la Constitution du royaume, promulguée en 1849. En dehors de la haute saison estivale, les visites guidées sont généralement programmées à 13h certains dimanches et jours fériés.

5. Ny Carlsberg Glyptotek 

Ici,  l’architecture fin de siècle flirte avec l’éclectisme artistique. Divisé en deux parties, le musée héberge le plus vaste ensemble d’objets antiques d’Europe septentrionale ainsi qu’une collection d’oeuvres d’art danois et français du XIXe siècle et début du XXe, et il est gratuit tous les mardis ! Des toiles de Cézanne, Van Gogh, Pissarro, Monet et Renoir, mais aussi des sculptures de Rodin et quelque 47 tableaux de Gauguin y sont exposés. Au coeur du musée, un ravissant jardin d’hiver coiffé d’une coupole abrite des palmiers et un magnifique café, particulièrement bienvenu durant l’hiver danois.

adobestock_54844898_1.jpeg

Musée Ny Carlsberg Glyptotek

6. Assistens Kirkegård

Quartier de Nørrebro. Dans ce célèbre cimetière reposent quelques-uns des plus illustres citoyens danois, dont le philosophe Søren Kierkegaard, le physicien Niels Bohr, l’écrivain Hans Christian Andersen, ou encore les peintres Jens Juel, Christen Købke et Christoffer Wilhelm Eckersberg. Cet endroit délicieux, qui tient autant du parc que du cimetière, invite à la promenade. Débutez la visite par l’entrée principale, dans Kapelvej, où vous trouverez probablement des cartes pliables indiquant l’emplacement des tombes les plus célèbres.

7. V1 Gallery 

Située à Kødbyen, la V1 figure parmi les galeries les plus audacieuses de Copenhague. Admirez les créations récentes d’artistes émergents ou confirmés, danois ou étrangers. Certains des plus grands noms du street art et du graffiti ont exposé ici, du Britannique Banksy aux Américains Todd James et Lydia Fong (alias Barry McGee).
Midi-18h mer-ven, midi-16h sam lors des expositions

Pour en savoir plus, ne manquez pas notre page destination Copenhague


Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Copenhague le temps d'un week-end

Paramètres des cookies