1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Un week-end de rêve à Novi Sad
Idées week-end

Un week-end de rêve à Novi Sad

Texte par

Alex Crevar (traduit de l'anglais par Anna Alvarez)

Mis à jour le : 15 octobre 2018

Carte

En 2019, Novi Sad occupera le devant de la scène touristique. Capitale de la province autonome de Voïvodine, en Serbie, la ville célèbre cette année la 20e édition du fameux festival de musique EXIT, prend le relai en tant que Capitale européenne de la Jeunesse et entame le compte à rebours vers son titre de Capitale Européenne de la Culture 2021.

Bien qu’elle soit sous le feu des projecteurs, cette ville de la plaine de Pannonie à cheval sur le Danube a su rester discrète, et c’est là tout son charme. Si vous demandez à un habitant de Novi Sad de vous décrire la ville, il vous répondra très certainement qu’elle est “détendue” ou “décontractée”. Ses six langues officielles témoignent pourtant d’une grande diversité culturelle.
À environ une heure de route au nord de Belgrade, capitale de la Serbie, les villages qui entourent la forteresse de Petrovaradin, attraction phare de Novi Sad, sont vieux de plusieurs milliers d’années. Les habitants sont toutefois moins enclins à convaincre les visiteurs du rôle historique qu’ils ont joué dans la région (pendant les périodes romaine, byzantine et ottomane puis sous le règne des Habsbourg) qu’à flâner sur le Corso (principale artère piétonne) et y retrouver des amis autour d’un verre de vin du local.
“Les visiteurs sont souvent surpris de la densité de leur séjour à Novi Sad”, explique Ivanka Tasić, directeur de l’agence locale PanaComp Wonderland Travel, un des prestataires les plus prospères de Serbie. “En repartant, vous aurez la ville dans la peau.” Quoi qu’il en soit, entre les bons cépages tapissant les pentes du massif de Fruška Gora, la cuisine roborative de la Voïvodine, la plage de sable qui borde le Danube et les magnifiques galeries et musées, vous vivrez à coup sûr une belle expérience.

corso-novi-sad-e91e59645123.jpg

La principale rue piétonne de Novi Sad est bordée de bâtiments austro-hongrois aux tons pastel

Premier jour

Pour inaugurer votre week-end de rêve, rendez-vous là où tout a commencé, à la forteresse de Petrovaradin. Aujourd’hui, ses remparts sont indissociables du festival EXIT, et elle est devenue une des “salles de concert” les plus emblématiques et originales de la planète. Pour les passionnés d’histoire, cette citadelle du XVIIIe siècle perchée à 40 m de hauteur sur un rocher surplombant le Danube reste avant tout un des plus ingénieux systèmes de défense jamais créés : un réseau de tranchées, de douves et de remparts bâti par les Austro-Hongrois pour protéger leur territoire lors des guerres contre les Ottomans. Après avoir exploré la forteresse et son musée, n’oubliez pas de réserver une visite des galerie souterraines de 16 km de long.
Une fois redescendu de ce perchoir stratégique, traversez la rivière et perdez-vous dans le centre à taille humaine de Novi Sad. Flânez jusqu’à la Galerie de la Matica Srpska, une des institutions culturelles majeures du pays, qui rassemble quelque 500 œuvres datant du XVIe au XXe siècle et offre une véritable immersion dans l’art, le patrimoine et les traditions serbes. Empruntez ensuite les avenues Zmaj Jovina et Dunavska typiques de l’Europe centrale avec leurs cafés, boutiques et galeries et leurs bâtiments austro-hongrois aux tons pastel et moutarde. Vous prendrez une vraie leçon d’architecture rien qu’en déambulant dans le centre historique, de l’église catholique du Nom-de-Marie à la cathédrale orthodoxe Saint-Georges, puis de la synagogue à l’hôtel-de-ville et au palais épiscopal, qui illustrent une vaste palette de styles (Sécession hongroise, néogothique et néo-Renaissance). Pénétrez ensuite dans le concept store Misha, où une cinquantaine de créateurs locaux sont à l’honneur. Ce showroom bien pensé est rempli de vêtements, de chaussures, de bijoux et d’articles pour la maison.

fish-zelenis-novi-sad-78099e9a8299.jpg

Fish & Zeleniš, une adresse à retenir pour déguster une bonne cuisine méditerranéenne à Novi Sad

Dégustez un repas méditerranéen inattendu à base d’ingrédients bio de saison au Fish & Zeleniš. Les serveurs émergent de la cuisine chargés de plats qu’ils déposent devant vous, de l’autre côté de la rue, dans une salle agrémentée de parquet et de nappes à carreaux bleus et blancs, aux murs tapissés de vieilles photos et de louches, de balances et d’autres ustensiles vintage. Optez pour la truite grillée avec pommes de terre et légumes ou pour le risotto aux crevettes, calmars et moules.
L’ambiance se réchauffe après le coucher du soleil. Pour vous mettre dans le bain, filez au PUBeraj, qui fait partie d’un trio tendance : il s’agit d’un pub servant plus de 30 variétés de whisky et accueillant des DJ et des concerts plusieurs soirs par semaine, flanqué d’un barbier-coiffeur pour hommes, Berberaj, et d’un salon de coiffure pour femmes, FeniRaj. “Novi Sad est si colorée qu’on se croirait dans une grande ville”, affirme Andrija Nikitović, à l’origine du concept, barbier de son état mais comédien dans l’âme.

puberaj-novi-sad-4c5d5c67aca8.jpg

PUBeraj est un sympathique pub de Novi Sad accueillant DJ et concerts, flanqué d’une boutique de barbier et d’un salon de coiffure.

Deuxième jour 

L’attrait de Novi Sad tient aussi aux nombreuses excursions que l’on peut faire dans les environs – notamment au sud du Danube, sur les pentes magnifiques du massif de Fruška Gora. Ici, les vignobles tissent des liens entre les communautés et le vin et la gastronomie sont des éléments vitaux. Vous pourrez accéder en voiture à ces villages paradisiaques et réserver un cours de cuisine à l’heure du déjeuner à Banstolka, près de la petite ville de Sremski Karlovci. La propriétaire Mirjana Hemun vous apprendra à préparer des soupes traditionnelles et d’autres classiques tels que les poivrons et courgettes farcis, avant de passer aux desserts, notamment aux gomboce (dumplings aux prunes). Vous dégusterez ensuite vos créations accompagnées de sa fameuse rakija (liqueur de prune maison) primée.
Rentrez à Novi Sad pour parfaire votre éducation culinaire. Prenez place sur une banquette en angle au Wine Therapy, une vinoteka qui a récemment ouvert ses portes et dispose d’un sommelier anglophone. Idéale pour découvrir les meilleurs crus, elle propose des vins du monde entier mais s’est spécialisée dans les cépages serbes, rouges et blancs. “La tradition vinicole de cette région de Serbie est l’une des plus anciennes d’Europe”, explique Mirjana Maksimović, présidente de Žene i Vino, une ONG engagée dans la promotion du vin serbe. “Le choix est vraiment difficile. Vous pouvez opter pour un Neoplanta, vin blanc d’assemblage de la Vinarija Šijački, un domaine du village de Banoštor. Pour ce qui est du rouge, goûtez un Probus, assemblage produit par la Vinarija Milanović, dans le village de Surduk.”

sremski-karlovci-fruska-gora-serbia-84c648a086f1.jpg

À la sortie de Novi Sad, Sremski Karlovci et le massif de Fruška Gora sont semés de petits domaines vinicoles

Plus tard, rendez-vous au Project 72 Wine & Deli, un des meilleurs restaurants de la ville, qui sait donner un tour cosmopolite aux classiques locaux. Les ingrédients sont fournis par des petits producteurs serbes et le menu change au gré des saisons. Attablez-vous en terrasse, côté rue. Pour ceux qui hésitent, le magret de canard accompagné de purée de carotte et de brocolis est une valeur sûre.
En fin de soirée, explorez le “quartier chinois”, ancienne zone industrielle transformée en vivier alternatif. Installée dans une vieille usine métallurgique composée d’une dizaine de bâtiments, cette pépinière d’artistes d’avant-garde accueille des concerts et des spectacles de danse. Il reflète l’esprit pionnier et les projets collaboratifs qui ont valu à Novi Sad le titre de Capitale européenne de la Jeunesse 2019 et celui de Capitale européenne de la Culture 2021.

wine-therapy-novi-sad-4f24e5859853.jpg

La vinothèque Wine Therapy de Novi Sad est parfaite pour découvrir les vins régionaux

Troisième jour

Pour bien commencer cette dernière journée, faites une promenade jusqu’à Štrand, la plage de Novi Sad, qui s’étend sur 700 m le long du Danube. Prélassez-vous sur le sable ou dans un café avec vue sur le fleuve pour observer les bateaux, les oiseaux, les pêcheurs et les baigneurs. À marée basse, depuis l’extrémité ouest de la plage, on peut rejoindre à pied la verdoyante île des Pêcheurs (Ribarsko ostrvo). Si vous avez envie d’une balade plus active (et que la météo s’y prête), louez un vélo pour emprunter la piste cyclable du Danube ou un kayak pour voguer sur le fleuve.
Regagnez votre point de départ pour un déjeuner tardif : au pied de la forteresse de Petrovaradin vous attend le restaurant le plus emblématique de la ville, Čarda Aqua Doria. Réservez bien à l’avance et choisissez une table au bord de l’eau, dans la charmante salle au mobilier en bois sombre, d’où vous verrez les lumières colorées du pont se reflétant dans le Danube. Trinquez à ce week-end réussi avec un verre de rouge du Fruška Gora et dégustez le ragoût de poisson blanc servi en entrée, avant de vous attaquer au rôti de veau à la crème maison.

strand-beach-novi-sad-c557cf412d28.jpg

L’été, la plage de Štrand, longue de 700 m, et l’île des Pêcheurs, sur le Danube, sont propices aux loisirs


Préparez votre voyage

Novi Sad est à moins d’une heure de route de l’aéroport Nikola Tesla de Belgrade, nœud de transport régional de plus en plus fréquenté. Le transfert peut s’effectuer aussi bien en bus ou en navette qu’en taxi ou en train. Quant à l’hébergement, le choix ne manque pas à Novi Sad, des hôtels classiques aux Airbnb. Le Sheraton a ouvert un complexe de 150 chambres en mars 2018. Pour une alternative plus douillette et plus abordable, réservez à l’auberge de jeunesse VaradINN qui propose sept chambres au pied de la forteresse de Petrovaradin, chargée d’histoire.


Paramètres des cookies