-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Se mettre au bleu lors d'un week-end sur l'île d'Aix
Idées week-end

Se mettre au bleu lors d'un week-end sur l'île d'Aix

Mis à jour le : 12 avril 2021

Carte

Riche d’une population de quelque 200 personnes, Aix préserve son insularité : elle est accessible toute l’année, certes, mais en bateau uniquement ! Cette petite île de l’Atlantique située devant la presqu’île de Fouras surveille l’embouchure de la Charente – un rôle défensif crucial au fil des siècles dont témoignent encore aujourd’hui les vestiges des fortifications militaires désormais perdus dans la végétation. Ce monde miniature, aux chemins bordés de maisons basses, fleuries de roses trémières et parées de volets colorés, se découvre au rythme lent du flâneur. Prévoyez d’arriver tôt le matin et commencez par faire le tour de l’île à pied, en vélo ou en calèche. Comptez environ 3 heures de marche pour les 7 km de parcours. Ne manquez pas la balade dans le jardin botanique planté près de la batterie de Coudepont pour vous enivrer des senteurs de ciste, de laurier ou d’eucalyptus. Explorez ensuite le bourg fortifié, avant de vous alanguir au soleil, sur une des nombreuses plages ! Et si vous êtes friands d'autres activités, en voici un condensé pour profiter à fond des richesses de l'île. 

Se baigner dans des eaux cristallines

Les plages de l’île n’attendent que vous. Appréciez le sable blond de l’anse du Saillant à l’est de l’île, tout comme la plage aux Coquillages bordée par une pinède. À l’ouest, la Grande Plage, qui s’étend sur près de 1 km, réserve un panorama imprenable sur le fameux fort Boyard (XIXe siècle), au large. Tout près, la plage de l’Anse-de-la-Croix, à côté du sémaphore, a notre préférence avec son sable fin, ses eaux claires et sa vue. À la pointe nord de l’île, la Baby Plage est une jolie crique à la côte escarpée et sauvage (mais attention, la baignade interdite).

simon-pallard-fbz_guwdb_y-unsplash.jpg

Le Fort Boyard, que l'on peut apercevoir depuis l'île d'Aix

Prendre la mesure d’une île-forteresse

À la fin du XVIIe siècle, Louis XIV décide de renforcer la défense de l’arsenal de Rochefort, sur le continent, en édifiant des forts sur les îles et les rochers au large. À Aix, le premier à être construit par Vauban tomba face aux attaques anglaises en 1757 : ce fort de la Rade accueille aujourd’hui une résidence hôtelière et un camping. À l’autre extrémité de l’île, le fort Liédot, voulu par Napoléon Ier mais achevé en 1834, servit de prison et vit passer de nombreux opposants politiques, des communards à Ahmed Ben Bella. Le village lui-même a été fortifié par Vauban, et vous pourrez en admirer la vaste esplanade (aujourd’hui place d’Austerlitz), les douves, les remparts et les portes massives.
 


Déguster un repas iodé dans un bar à huîtres

L’ostréiculteur Franck Speisser connaît son métier et vous donne l’occasion de goûter des huîtres ultra-fraîches, mais aussi du poisson en saison à faire griller soi-même, avec la mise à disposition d’une plancha. Un moment convivial face à la mer. Tout le monde met la main à la pâte, on discute, on échange avec la tablée voisine. Et pour couronner le tout, les prix (9 € la douzaine d’huîtres, avec un verre de vin) sont vraiment doux !

Découvrir la pêche à pied et la voile

La pêche à pied est une activité réglementée que vous pourrez découvrir via l’office du tourisme avec présentation de l’estran, pêche aux couteaux et autres coquillages (dont des huîtres sauvages). Pour les marins en herbe mais aussi les adultes, des stages de voile sur Optimist et catamarans sont possibles en saison avec le cercle nautique de l’île.

anthony-choren-imhcd5f2o9i-unsplash.jpg

Phare de l’île d'Aix

Aller rencontrer les oiseaux de l’île d’Aix

L’île d’Aix, classée Site naturel remarquable, accueille de nombreux oiseaux. Ceux venant du continent (tourterelles des bois, merles, pigeons, huppes, hirondelles et martinets) côtoient les colonies d’oiseaux marins (mouettes, goélands, cormorans et sternes) et les limicoles (échasses et aigrettes), qui apprécient les vasières et les bassins des exploitations ostréicoles. Des tadornes de Belon et des bernaches hivernent aussi sur l’île.
 

Et s’il pleut ?

Si la météo est peu clémente, l'île acceuille plusieurs musées, pour un weekend culturel ! Par exemple :

  • Le musée napoléonien, installé dans la demeure où l’empereur a séjourné, en juillet 1815, avant d’être exilé par les Britanniques à Sainte-Hélène. Gravures, mobilier et objets d’époque évoquent cet épisode historique. 
  • Le musée africain, rénové en 2020, rassemble des trophées et des animaux naturalisés rapportés des expéditions en Afrique par le baron Napoléon Gourgaud (1881-1944), grand amateur de safari et admirateur de Napoléon. 
  • Le musée de la nacre, dont les vitrines et vidéos évoquent le travail d’une famille de nacrier aixois depuis les années 1950. La nacre s’épanouit uniquement dans les mers chaudes, mais cette matière rare fut importée jusqu’à l’île pour finalement en devenir l’une des spécialités. Belle boutique sur place évidemment !

 

Carnet pratique

Quand partir ?

Les influences océaniques créent des conditions douces en hiver et rafraîchissantes en été. Privilégiez une visite hors saison pour éviter la foule : la population de l’île est parfois multipliée par 10 en été.

Comment s’y rendre ?

Comptez 20 minutes de traversée depuis la pointe de la Fumée à Fouras, par le service maritime qui assure une traversée en bac (10,20/15,50 € en basse/haute saison ; www. service-maritime-iledaix.com). Il existe aussi des liaisons inter-îles en saison. Aucune circulation en voiture n’est autorisée sur l’île. Les déplacements se font à pied ou en vélo. 

Où se loger ?

L’île compte un hôtel, bien sûr appelé Le Napoléon, ainsi qu’une résidence de vacances et un camping au fort de la Rade.



Guide de voyage

Ne soyez jamais à court d'idées pour prendre l’air lors de votre prochain week-end