1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Ouest canadien : 7 expériences à vivre dans la région de Manitoba
Idées de voyage

Ouest canadien : 7 expériences à vivre dans la région de Manitoba

Mis à jour le : 12 octobre 2018

Carte

Winnipeg, la grande ville moderne, et la minuscule Churchill, posée au coeur de sublimes paysages subarctiques à plus de 1 000 km au nord, sont les deux villes phares du Manitoba. Entre les deux, s’étend un très vaste territoire – qui définit réellement cette province souvent mésestimée. Là, les immenses prairies semblent se déployer à l’infini, tandis que les ondulations des champs de céréales et de tournesols courent jusqu’à la toundra arctique du Nord.

C’est en admirant, devant un champ de colza jaune vif, trois orages simultanés qui se profilent à l’horizon, ou en comptant les ours polaires sur la côte déchiquetée de la baie d’Hudson, tandis que des bélugas s’ébattent au loin, que l’on prend réellement la mesure de l’étendue de cette province. Parcourez les routes désertes sur des kilomètres, faites halte dans de petites bourgades pleines de caractère, soyez attentif à l’environnement et attendez-vous à des surprises, que ce soit un orignal qui surgit sur la route ou la rencontre, sur scène, d’une future star de la pop. Et pour vous aider, voici nos 7 coups de coeur à ne pas manquer dans la région. 

1.  La découverte des ours polaires, des bélugas et d’un ancien fort à Churchill

“Capitale mondiale de l’ours polaire”, Churchill attire les voyageurs sur les rives de la baie d’Hudson, aussi bien par la promesse de rencontres avec les ours et les bélugas, que par le charme de son grand fort de pierre en étoile et la majesté de ses paysages subarctiques. Mais si ces arguments justifient une visite en ces lieux, quelque chose d’impalpable semble ici inviter les visiteurs à s’attarder et même à revenir : un étonnant pouvoir de séduction qui fait paraître le reste du monde bien plus loin qu’il ne l’est en réalité.

adobestock_143309495.jpeg

Churchill, plus grande ville de Manitoba et “Capitale mondiale de l’ours polaire”

Les meilleurs moments pour visiter Churchill sont juillet et août, ainsi que de la mi-octobre à novembre, quand les ours polaires sont les plus nombreux. Le reste du temps, la ville est gelée et désolée, ce qui peut avoir son charme aussi. La “ville” proprement dite est, de fait, un assemblage de constructions plutôt délabrées. Flânez dans les rues, faites une halte pour admirer la plage (!) et son inukshuk (empilement de pierres traditionnel construit par les Inuits), visitez l’excellent musée, puis participez à une excursion sur la terre ou sur l’eau pour découvrir la nature dans toute sa splendeur.

adobestock_180305807.jpeg

Inukshuk proche de Churchill, Manitoba

2. Une randonnée ou une balade en canoë dans le parc national du Mont-Riding, le plus beau décor naturel du Manitoba

Îlot sauvage perché au-dessus des plaines qui l’encerclent, le parc national du Mont- Riding s’étend sur plus de 3 000 km² de forêt boréale, de vallées profondes, de hautes collines et de lacs alpins. Il a autant à offrir, que l’on y passe 1 heure ou 1 semaine. À 30 minutes à l’ouest d’Onandole, en prenant la route 354, non bitumée pour l’essentiel, on atteint un enclos à bisons ; observez ces colosses depuis la route ou le point de vue. Ailleurs, vous apercevrez peut-être un ours ou un orignal.
L’essentiel du parc est d’une beauté naturelle intouchée. Sur la rive sud du biennommé lac Clair (Clear Lake), Wasagaming, petit centre de villégiature du parc, est une bourgade si parfaite qu’elle frise le cliché.

3. Une plongée dans l’histoire du pays au Canadian Museum for Human Rights de Winnipeg

Le musée canadien pour les Droits de la personne est logé dans un magnifique bâtiment moderne, conçu par l’architecte américain Antoine Predock. Le dernier-né des musées nationaux s’intéresse aux droits humains en lien avec le Canada et le reste du monde à travers une remarquable série de dispositifs interactifs, de vidéos et  d’oeuvres d’art, notamment. Les sujets sensibles ne sont pas évités, tels l’emprisonnement des Canadiens d’origine japonaise durant la Seconde Guerre mondiale et l’inscription forcée d’enfants autochtones dans des internats jusque dans les années 1990 ; les thèmes de l’Holocauste et de l’“Holodomor” ukrainien sont également traités.

adobestock_79485656.jpeg

Canadian Museum for Human Rights de Winnipeg

4. Le lieu historique national des élévateurs à grains d’Inglis

Couleurs rouge grange, blanc neige, noir encre ou vert tracteur, mariages parfaits et épurés entre le fond et la forme, les élévateurs à grains constituaient jadis l’emblème par excellence des Prairies. Apparus en 1879, ces entrepôts en bois tout en hauteur étaient plus de 7 000 à jalonner les voies ferrées canadiennes dès 1930. D’une  importance inestimable lorsque cette région devint l’un des “greniers de la planète”, ces “cathédrales des Prairies” furent en effet construites tout près des lignes  ferroviaires, révolutionnant ainsi le chargement et le tri du grain. Par ailleurs, leur sobriété inspira les peintres, les photographes et les écrivains de tout le pays. L’architecte Le Corbusier vantera, de son côté, leur simplicité et leur forme épurée dans son ouvrage "Vers une nouvelle architecture", en 1923, et les citera comme exemple ultime d’adéquation entre la forme et la fonction.

adobestock_38449462.jpeg

Élévateur à grains en bois

Aujourd’hui, les nouvelles constructions en béton sont aussi répandues que les innombrables chaînes de restauration rapide. Pour avoir un aperçu de ce passé en voie de disparition, faites un détour par le lieu historique national des élévateurs à grains d’Inglis. Dans un alignement impressionnant, ces silos à grains ont été restaurés et ont retrouvé leur splendeur d’origine. Les expositions organisées dans leurs entrailles grinçantes restituent toute la précarité du métier, dont le succès ou l’échec dépendait du bon vouloir des courtiers en marchandises.
 

5. Une immersion nature dans Le Hecla - Grindstone Provincial Park

Sur une île, à l’écart de l’agitation des plages du lac Winnipeg, ce havre de nature est un secret bien gardé… et permet de découvrir le Manitoba dans toute sa splendeur. Les îles, les marais et les forêts sont peuplés de cerfs, d’orignaux, de castors et d’ours. Faites halte au Grassy Narrows Marsh, dont les sentiers proches de l’entrée du parc mènent à des abris pour observer les oiseaux et à des tours d’observation au milieu des marais.

adobestock_122165740.jpeg

Sur les bords gelés du Lac Winnipeg, Manitoba

Au sein de la Hecla School, le petit centre d’interprétation fournit des informations aux visiteurs. Le Hecla Heritage Historic Village, un pittoresque village islandais, est habité depuis 1876. Offrez-vous une visite en solo de 1 km au fil des vieux édifices du bord du lac, toujours habités pour la plupart, et guettez les pélicans qui tarabustent les pêcheurs sur les berges. Pour en savoir plus sur le Hecla Island Heritage Home Museum, réplique d’une maison islandaise des années 1920, renseignez-vous auprès de la Hecla School. Le centre d’interprétation du parc vous fournira tous les détails. Un droit d’accès aux voitures est à régler à l’entrée de l’île.

adobestock_122165258.jpeg

Maison du Hecla Grindstone Provincial Park

6. Les routes désertes et le Pisew Falls Provincial Park

Au nord du 53e parallèle, le confort et les services cèdent le pas à la beauté sauvage, quand les grandes exploitations forestières entrecoupées de lacs disparaissent au profit de la toundra du Grand Nord. Tout au nord, Churchill, minuscule communauté de la baie d’Hudson connue comme la “capitale mondiale de l’ours polaire”, est à juste titre la principale curiosité de la région et justifie à elle seule le voyage, notamment pour sa faune étonnante. En chemin, sur la route 6, à environ 80 km au sud-ouest de Thompson, pour sa part baptisée la “capitale mondiale du loup”, le Pisew Falls Provincial Park mérite une halte pour ses chutes aux eaux bouillonnantes qui s’engouffrent dans une gorge rocheuse.

adobestock_158757173.jpeg

Old Pinawa Dam Park, Manitoba

7. La découverte de localités où le temps semble s’être arrêté

Les nombreuses routes de campagne qui sillonnent le Manitoba sont idéales pour partir à la découverte de cette province. Beaucoup d’entre elles conduisent à de petites localités qui valent largement le détour. Voici quelques-unes de nos préférées :

  • Carman : un cadre magnifique au bord de la rivière, à 1 heure au sud-ouest de Winnipeg. Un sentier de 5 km fait le tour de la ville.

  • Minnedosa : une petite rue principale (Main Street) parfaite, avec un magasin de glaces nommé Dairy Isle et une piste de bowling.

  • Morden : ville du Sud avec des bâtiments en brique, des silos à grains, le Canadian Fossil Discovery Centre (centre de découverte des fossiles canadiens) et le Manitoba Baseball Hall of Fame ; tout est dit.

  • Neepawa : ses rues bordées d’arbres et ses maisons anciennes justifient que cette ville soit souvent mentionnée comme la plus jolie du Manitoba. Certaines fermes proposent l’autocueillette (U-pick) de baies et de petits fruits.

  • Norway House : grand village cri imprégné d’histoire, situé un peu à l’écart sur la rive nord du lac Winnipeg.

  • Snow Lake : amusante petite ville sur la rive du lac Snow, juste au nord de la route 10, avec un musée de la Mine... et des crottes d’ours en bordure de route.

  • Stonewall : des paniers suspendus, une atmosphère paisible et un trou d’eau où se baigner dans une carrière de calcaire, à 1 heure au nord de Winnipeg.

  • Victoria Beach : le plus vert des villages. Des cottages et un accès limité aux véhicules (on circule à pied ou à vélo). Sur la rive est du lac Winnipeg en bordure des plus belles plages de sable.
     


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable dans l’Ouest canadien

Paramètres des cookies