1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Les plus belles manières de visiter Lyon
Idées week-end

Les plus belles manières de visiter Lyon

Mis à jour le : 7 août 2020

Carte

L’ancienne capitale des Gaules a un charme fou. Gourmande, cultivée, attachante, la ville déborde de bonnes tables, de joyaux architecturaux et de musées passionnants. Construite sur deux collines et autour de deux fleuves, Lyon possède une topographie si particulière que l’on s’y oriente très facilement. Arpentez les rues pavées, les traboules, les grandes avenues, passez d’un pont à l’autre, d’une colline à l’autre, flânez sur les rives du Rhône et de la Saône… On parie que vous reviendrez ?

1. Cathédrale Saint-Jean

Siège de l’archevêque, la cathédrale Saint-Jean porte en réalité le nom de primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne. Son imposante façade gothique domine la place. L’édifice possède à la fois des parties romanes et des parties gothiques. À l’intérieur, admirez les vitraux, remarquables, et l’amusante horloge astronomique… lorsque cette dernière sera revenue de restauration.

À savoir

  • La cathédrale fut un haut lieu spirituel et un site important dans l’histoire de France. Elle a vu se dérouler les 13e et 14e conciles oecuméniques, le couronnement du pape Jean XXII et le mariage d’Henri IV avec Marie de Médicis.
  • Un dépliant sur l’édifice est remis sur place et des ouvrages sont en vente.
  • Visite guidée avec la Pastorale Tourisme et Loisirs (Tel. 04 78 81 48 81) sur réservation.
  • Visite accessible en fauteuil roulant.

adobestock_39400368.jpeg

Cathédrale Saint-Jean, Lyon


2. Lugdunum, musée et théâtres romains

Ce site archéologique, un des plus riches du patrimoine romain français, a été mis au jour en 1933. Il comprend un musée et des théâtres antiques baptisés depuis fin 2017 “Lugdunum”. Les fouilles devaient permettre de localiser l’amphithéâtre où les premiers chrétiens furent martyrisés – il a en fait été identifié en bas de la Croix-Rousse. C’est un lieu de promenade agréable, à l’écart de l’agitation de la ville.

À savoir

  • Le musée possède une bibliothèque (accès libre ; mar-ven 13h-17h) spécialisée en histoire et archéologie galloromaines. Ses points forts sont l’épigraphie (science des inscriptions), la numismatique (étude des monnaies) et l’artisanat antique.
  • En été, le festival des Nuits de Fourvière redonne vie aux théâtres romains.
  • Implanté à l’ouest, le site archéologique est un endroit magique pour admirer les levers du soleil sur la ville.

adobestock_108571011.jpeg

Lugdunum, un des plus riches du patrimoine romain français

3. Musée des Beaux-Arts

Élu premier musée des grandes métropoles françaises par le Journal des Arts en 2017, sa fréquentation ne cesse de croître. Il a été créé en 1803 par les Révolutionnaires, qui profitèrent de la confiscation des biens du clergé pour installer la collection dans l’ancienne abbaye de Saint-Pierre-les-Nonnains, actuel palais Saint-Pierre. Le jardin, en accès libre, est un lieu paisible, loin du tumulte de la ville.

adobestock_70208338.jpeg

Musée des Beaux Arts de Lyon, élu premier musée des grandes métropoles françaises

4. Basilique Notre-Dame de Fourvière

Au sommet de la colline, la basilique de Fourvière est visible depuis pratiquement toute la ville. Impressionnante, avec ses 86 mètres de long et ses 35 mètres de large, elle fut construite entre 1872 et 1896, à la suite d’un serment fait à la Vierge : des Lyonnais promirent d’élever une église majestueuse si sainte Marie repoussait l’invasion prussienne. Les Lyonnais comparent la basilique à un éléphant à l’envers !

fourviere_lyon.jpeg

Au sommet de la colline, la basilique de Fourvière est visible depuis pratiquement toute la ville

5.  Musées Gadagne

Classé monument historique en 1920, cet ensemble Renaissance du XVIe siècle a fait l’objet d’une réhabilitation en 1999. Il abrite aujourd’hui deux musées : celui de l’Histoire de Lyon, qui vient d’être remis à neuf, et celui des Arts de la marionnette, en rénovation jusqu’en 2021 mais ouvert au public. Le lien entre les deux ? Guignol, personnage emblématique de la ville.

À savoir

  • Des ascenseurs et une plateforme élévatrice permettent aux personnes à mobilité réduite d’éviter les escaliers à vis aux marches hautes. De ce point de vue, la rénovation du musée a étéparticulièrement bien conçue.
  • Les deux musées organisent régulièrement des expositions temporaires. Des spectacles ont lieu dans le Petit Théâtre.
  • Si vous ne visitez pas le musée, vous pouvez aussi juste jeter un coup d’oeil à la très belle cour intérieure de l’hôtel Gadagne.

6. Musée des Confluences

Véritable bijou architectural avant-gardiste, ce musée se situe à la croisée des disciplines – archéologie, ethnologie, sciences et techniques – pour mieux parler de l’Homme, de son environnement et des grandes civilisations. Il conserve plus de 2,2 millions d’objets, dont seule une petite partie est exposée. En 2020, une galerie Émile-Guimet (au-dessus de la billetterie) sera consacrée aux donateurs.

À savoir

  • Pièce maîtresse du musée, le squelette du mammouth de Choulans a été découvert en 1859 sur les flancs de la colline de Sainte-Foy-lès- Lyon. Déjà présenté au musée Guimet, il avait été reconstruit par erreur avec les défenses inversées.
  • Les e-billets font coupe-file, pensez à réserver sur Internet (surtout en période de vacances scolaires).
  • Le musée propose une appli mobile avec séquences narratives d’Alexandre Astier.
  • Le jeudi, visitez en nocturne : atmosphère particulière et belle vue sur les lumières de la ville.

confluence_lyon.jpeg

Confluence, véritable bijou architectural avant-gardiste


7. Institut Lumière

La splendide maison de famille Art nouveau des frères Lumière accueille un musée ainsi qu’un cinéma. Les passionnés de photo et les amoureux du 7e art découvriront ici comment d’une simple machine à coudre est né le cinéma tel que nous le connaissions encore avant l’avènement du numérique. Notre conseil : optez pour une visite guidée, car la muséographie manque un peu d’interactivité et d’anecdotes.

À savoir

  • Créé en 2009, le festival Lumière est consacré au 7e art.
  • En juillet-août, l’Institut Lumière propose des projections en plein air tous les mardis, à la nuit tombée, sur la place Ambroise- Courtois.
  • Si vous êtes fou de cinéma, rendez-vous également au musée Miniature et Cinéma dans le Vieux-Lyon.
  • Le jardin de l’Institut Lumière s’étend sur 7 000 m2. Ouvert à tous, c’est un véritable havre de paix.

8. Parc de la Tête d’Or

Le plus grand parc urbain de France (environ 120 ha) est un incontournable des balades en famille. Inauguré en 1857, la même année que Central Park à New York, il doit son nom à une très ancienne légende selon laquelle une tête du Christ en or aurait été enterrée ici. Aux beaux jours, le parc est pris d’assaut, mais il n’est pas impossible de trouver des coins moins peuplés en arpentant les multiples allées.

À savoir

  • Toutes les pelouses ne sont pas ouvertes au public. Regardez les panneaux.
  • Les joggeurs profitent d’une boucle de 3,8 km autour du parc et les parents de plein d’activités pour les petits (poneys, minikarting, mini-bateaux, aires de jeux).
  • Des stations Vélo’v sont situées près des entrées (porte des Enfants du Rhône, musée Guimet, boulevard des Belges, avenue Verguin, Stalingrad, musée d’Art contemporain, Cité internationale) : vides aux beaux jours et/ou longues files d’attente.

parc_de_la_tete_dor_lyon.jpeg

Le parc de la Tête d’Or, le plus grand parc urbain de France

9. Place des Terreaux

Cette place emblématique de la ville a été entièrement revisitée par Daniel Buren et Christian Drevet en 1994. L’ensemble ayant mal résisté au temps, il fait actuellement l’objet d’un vaste réaménagement. Les 69 petites fontaines vont être supprimées et remplacées par quinze nouvelles mini-fontaines ; la place sera sécurisée par un système de bornes et l’éclairage repensé. Livraison espérée fin 2019.

À savoir

  • Lors de la fête des Lumières, la place est souvent l’endroit où se massent le plus de spectateurs, car les jeux de lumière sur l’hôtel de ville et le palais Saint-Pierre sont saisissants. La circulation piétonne est alors très contrôlée et il faut parfois patienter plus d’une demi-heure – mais le spectacle en vaut la peine !
  • Les dimanches soir en été, les amateurs de salsa et de danses latines aiment se retrouver sur la place.

place_des_terreaux_lyon.jpeg

Place des Terreaux, place emblématique de la ville entièrement revisitée par Daniel Buren et Christian Drevet

Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Lyon le temps d'un week-end, avec Lonely Planet

Paramètres des cookies