1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les meilleures expériences à vivre en Jamaïque
Idées de voyage

Les meilleures expériences à vivre en Jamaïque

Texte par

Marie Dufay

Mis à jour le : 1 octobre 2019

Carte

La Jamaïque est en train de devenir l’une des destinations qui fait le plus rêver les français. Kaléidoscope de merveilles naturelles et culturelles, ce joyau des Caraïbes offre une fantastique expérience de voyage. Des paysages à couper le souffle - plages sublimes, luxuriants reliefs montagneux, mangroves et cascades - des habitants chaleureux et accueillants, un climat parfait… et bien sûr, une plongée extraordinaire dans un genre musical devenu trésor national : le reggae (mais aussi le roots, le ragga, le dub et le dancehall !). Loin de Montego Bay et Negril, très fréquentés, voici un itinéraire qui comblera les visiteurs en quête d’authenticité. One love !
 

1. Randonner dans les Blue Mountains

Ce massif montagneux - l’un des plus fameux des Caraïbes - est idéal pour se ressourcer, dans les paysages époustouflants et préservés de la forêt tropicale ; la faune et la flore y sont uniques, les cascades nombreuses et la brume fréquente. Le Parc national de Blue and John Crow Mountains, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, propose une trentaine d’itinéraires pour randonneurs amateurs ou expérimentés. Avec ses 2256 mètres, le sommet Blue Mountain Peak offre une vue imprenable sur la mer des Caraïbes ; un sentier permet d’y accéder en 12 heures. Vous trouverez des guides pour vous accompagner au centre d’accueil Holywell Park (point de départ de cinq sentiers pédestres), également doté d’aires de pique-nique et de camping. D’adorables petits lodges rustiques sont également à louer – mais très longtemps à l’avance ! Le café Jamaica Blue Mountains, qui est cultivé sur ses flancs, est l'un des plus chers et des meilleurs au monde. On peut par exemple le déguster au Craighton Estate, domaine caféier né en 1805, dans une belle demeure de style géorgien, avant de faire le tour à pied de la plantation, et d’apprendre tout sur sa production.

blue_mountains_3.jpg

Le Parc national de Blue and John Crow Mountains est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO

2. Pénétrer des maisons mythiques

Nichée au pied des Blue Mountains, la vibrante Kingston, capitale de la Jamaique, regorge de lieux uniques. Parmi eux, il y a une maison qui ne désemplit pas : c’est celle de Bob Marley, sur Hope Road. Devenue aujourd’hui le musée Bob Marley, il l’acheta en 1975 et y vécu jusqu’en 1981. On peut y voir le studio au rez-de-chaussée où il enregistrait sa musique, sa chambre (avec tout le mobilier en place), sa salle de méditation, sa cuisine, et même les impacts de balle de sa tentative d’assassinat en 1976, ou sa chemise en jean, encadrée sur un mur. Pour les fans, cette visite est particulièrement émouvante - surtout que les guides soignent leurs commentaires, avec force anecdotes et chansons. Tout près, ne manquez pas non plus Devon House, le manoir de style géorgien du premier millionnaire noir (métisse en réalité, tout comme l’était Bob Marley) des Caraïbes, Georges Stiebel. Construite en 1881 au coin de Trafalgar Road and Hope Road, elle regorge d’un très beau mobilier d’époque, et son parc luxuriant est fort agréable. On y goûte l’une des meilleures glaces au monde !

maison_de_bob_marley.jpg

La maison de Bob Marley est devenue un musée, promettant une visite est particulièrement émouvante pour les fans

3. Jouer les pirates à Port Royal

A 45mn de voiture de Kingston, le paisible village de pêcheurs aux rues pavées de Port Royal cache bien son passé : il fut autrefois la capitale des pirates de la Caraïbe, et «  la ville la plus dépravée au monde ». Au XVIIème siècle, l’or et le rhum coulaient à flot dans ses tavernes, ses maisons closes et ses salles de jeux. Sur les traces de Sir Henry Morgan, le plus célèbre des flibustiers devenu lieutenant-gouverneur de la Jamaïque, visitez les fortifications (les canons sont toujours là) de Fort Charles et son passionnant petit musée maritime, tenu par un conservateur adorable qui vous transportera dans cet épique passé grâce à ses talents de conteur. Vous comprendrez pourquoi ce grand port naturel à la position géographique stratégique fut le siège du gouvernement britannique en Jamaïque, avant de devenir l’une des villes les plus riches du monde, avant d’être totalement détruit par un tremblement de terre et un raz-de-marée en 1692… ce que nombre de prédicateurs avaient annoncé devant la débauche d’excès de ces personnages hauts en couleurs, qui assuraient toutefois la richesse de l’économie locale.

port_royal.jpg

Port Royal était l’une des villes les plus riches du monde, avant d’être totalement détruite par un tremblement de terre

4. Découvrir le berceau du reggae à Trench Town

D’abord, il vous faudra mettre vos écouteurs, et lancer le morceau « Trench Town Rock » de Bob Marley. Enorme succès en Jamaïque, il sorti en 1971 sur le tout nouveau label des Wailers, « Tuff Gong », dont vous pouvez visiter les studios situés au 220, Marcus Garvey Drive. Ensuite, cap sur West Kingston pour un aperçu du quartier où la star grandit, aux côtés de Bunny Wailer et Peter Tosh. Né en 1945, Bob quitta Nine Mile pour Trench Town en 1955 avec sa mère, à l’époque où Trench Town devenait une scène musicale prometteuse, vibrante du ska, du rocksteady et du reggae qui résonne encore chaque minute dans tous les coins de l’île – et du monde ! Il forma les Wailers avec ses deux compères en 1963. Poussez la porte du Trench Town Culture Yard, son ancienne maison devenue un petit musée plein d’objets mythiques, dont la carcasse du minibus VW qui appartenait au groupe, ou la première guitare de Bob. Pour prolonger ce moment et vivre une expérience inoubliable, filez le mercredi soir au Weddy Weddy Wednesday, un des dancehall les plus populaires de Jamaïque, qui se tient au Stone Love Headquarters.

trench_town.jpg

Trench Town, là où grandit Bob Marley

5. Déguster le plus vieux rhum local

Avant même de vous être garé sur le parking d’Appleton Sugar Estate and Rum Factory, au milieu des champs de canne, vous sentirez l’odeur inimitable et tenace de la mélasse. Bienvenue dans la Nassau Valley, à Siloah, où depuis plus de 265 ans est produit l’un des plus célèbres rhums de la Jamaïque. La plus grande et ancienne distillerie de l’île propose une visite très intéressante - qui commence bien entendu par un cocktail de bienvenue. On vous montre tout des procédés qui avaient cours au 17ème siècle (vous pouvez même essayer vous-même quelques machines) ; on vous explique, au milieu des alambics en cuivre, comment la mélasse est extraite de la canne à sucre, puis fermentée, distillée et vieillie… et on vous apprend à goûter dans les règles de l’art quelques-unes des 17 variétés maison, avant de vous laisser faire vos emplettes à la boutique – mais les prix n’y seront pas plus intéressants qu’ailleurs. De toutes les visites de distillerie jamaïcaines, celle-ci est la mieux organisée.

degustation_rhum_2.jpg

Apprenez à déguster l'alcool local dans l'une des nombreuses distilleries de l’île

6. Observer les crocodiles dans la mangrove

Voici l’une des façons les plus originales et inoubliables de découvrir la Jamaïque : partir en bateau à la recherche des 300 crocodiles cachés dans les marécages de la Black River, seconde rivière la plus longue de l’île avec ses 53 km. Semblant noire de prime abord, à cause de ses gisements de tourbe, l’eau de la rivière est pourtant très claire et pure, et on distingue sans peine les gigantesques reptiles (Crocodylus acutus ou crocodile américain) paressant entre les racines de palétuviers dans la mangrove. Leurs tailles varient selon leur âge, et il est fascinant de pouvoir autant les approcher. Ce safari photo d’une heure et demie vous permettra également d’admirer la centaine d’espèces d’oiseaux présents (aigrettes neigeuses, pélicans, jacanas, 7 espèces de hérons…) dans des paysages grandioses. Pour se rendre à Black River (située à St Elizabeth, grenier de l’île abritant 40.000 exploitants agricoles), on emprunte des routes éloignées des grands axes touristiques, ce qui permet de découvrir les villages de pêcheurs et les plages de sable noir de cette belle côte sud.

crocodile_2.jpg

A la rencontre des crocodiles...

7. Faire un selfie au Floyd’s Pelican Bar

Situé à Treasure Beach, voici l’un des bars les plus cool au monde. Et pour cause : on le rejoint en barque de pêche, puisque qu’il est construit sur pilotis, sur un banc de sable, en plein milieu d’une superbe baie à un peu plus d’un kilomètre au large de la plage. Né en 2004, il tient évidemment son nom du nombre imposant de pélicans qu’on voit dans la région. Une attraction touristique qui attire du monde (touristes étrangers et jamaïcains) à longueur de journée, mais qui vaut vraiment le coup, tant l’ambiance est unique (les locaux continuent bien sûr de le fréquenter), et les lieux pittoresques. On y sirote une Red Stripe (célèbre bière jamaïcaine), un punch ou un jus de fruit en se croyant dans Water World, on descend l’escalier en bois pour se rafraichir dans la mer, on danse, on chill, et on grave son nom sur le bois pour commémorer son passage (on peut aussi laisser un billet de la monnaie de son pays, un tee-shirt, un drapeau, une plaque d’immatriculation…). Le moment idéal pour s’y rendre est bien entendu au coucher du soleil !  

pelican_bar.jpg

Boire un verre dans l’un des bars les plus cool au monde...

8. Se rafraichir dans les Dunn’s River Falls

Sur la côte nord, à 3km d’Ocho Rios (ancien village de pêcheurs devenu un populaire port de croisière connu pour sa vie nocturne), voici les célèbres cascades de Dunn’s River, hautes de 180m. Bien que l’endroit soit très touristique (et très bien organisé), il ne faut pas renoncer à s’y rendre même si vous n’y serez clairement pas seul (sauf si vous y allez tôt le matin). Car l’endroit est de toute beauté, et faire l’expérience de les escalader depuis la petite plage à leurs pieds restera l’un de vos meilleurs souvenirs de voyage. Si vous le souhaitez, vous serez accompagné par un guide qui vous montrera où mettre vos pieds, car les roches calcaires en terrasses sont très glissantes, et vous pourrez patauger dans les piscines naturelles couleur émeraude, avant de vous faire masser les trapèzes par de petits chutes, tout cela en plein milieu de la forêt. Impossible de ne pas ressortir de là avec le sourire, car vous y côtoierez les Jamaïcains venus en famille ou entre copains : bonne humeur et rigolade assurée, ainsi que défilés de maillots de bains délirants ! 

cascade.jpg

Bien que touristiques, les Dunn’s River Falls sont incontournables d'un voyage en Jamaïque

9. Se prélasser sur des plages de rêve

Les touristes américains en lune de miel plébiscitent la Jamaïque, connue pour ses sublimes plages. Si vous voulez vous éloigner des foules, la charmante Treasure Beach, située sur la côte sud de l’île, saura vous séduire ; ce petit joyau n’est jamais bondé, et les pêcheurs y sont nombreux. Boston Bay Beach, à l’est de l’île, est elle connue pour son incontournable poulet jerk (recette de poulet mariné dans un mélange d’épices et d’herbes traditionnelles, inventée par les Maroons - les esclaves en fuite -) et son spot de surf. L’eau y est d’un indécent turquoise, et le sable immaculé. Tout près, Frenchman’s Cove est l’une des plus belles plages au monde, et l’ambiance le week-end y est unique : entourée de falaises rocheuses couvertes de végétation luxuriante, le bain de mer y est mémorable. Assurez-vous de visiter le Blue Lagoon voisin, car c’est l’un des plus beaux sites de Jamaïque. Profond de 55m, il est  alimenté par une source montagneuse et glaciale qui se mélange aux courants chauds de la mer des Caraïbes : une exceptionnelle expérience de baignade, que vous pouvez compléter par une balade sur un radeau en bambou sur cette eau allant du bleu cobalt au vert émeraude.

plage_de_reve_1.jpg

Qui dit Jamaïque dit forcément plages de rêves !

10. S’offrir une nuit dans un hôtel mythique

Oubliez les immenses resorts all-inclusive et optez pour les adresses de charme, sur les traces de Ian Fleming (le créateur de James Bond) ou de Chris Blackwell, fondateur du mythique label Island Records, tous deux indissociables de l’histoire de la Jamaïque. Le romancier d’espionnage anglais, tombé amoureux de l’île dans les années 40, y écrivit tous ses romans dans une maison - nommée Golden Eye - face à la mer. Rachetée en 2010 par Chris Blackwell, elle est transformée en un hôtel très prisé de 49 villas, cottages et cabanes. Le célèbre producteur (Bob Marley, U2…) possède aussi Strawberry Hill Resort, paisible maison de planteurs au cœur des Blue Mountains, à 3000m d’altitude, où l’on peut admirer tous ses disques d’or. Enfin, dans le sud de l’île, Jakes est une autre adresse incontournable, à l’atmosphère bohème et les pieds dans l’eau, créée par Perry Henzell (le réalisateur et producteur du fameux film de reggae « The harder they come » avec Jimmy Cliff). Ne manquez pas de dîner au restaurant Jack Sprat tout proche !
 

strawberry_hill_resort.jpg

Le Strawberry Hill Resort se trouve à 3000 mètres d'altitude, au cœur des Blue Mountains

 
Se rendre en Jamaïque :
Plusieurs compagnies aériennes proposent des vols Paris – Kingston ou Paris - Montego Bay avec escale, dont Air France/Delta Air Lines, American Airlines, British Airways, Condor et TUI fly.



Paramètres des cookies