1. Accueil
  2. Magazine
  3. Où déguster le meilleur café du monde ?

Où déguster le meilleur café du monde ?

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 3 octobre 2018

Carte

Le 1er octobre, c'est la journée internationale du café, et l'occasion de faire un petit tour du monde des endroits où déguster le meilleur café, sur tous les continents et dans des villes aussi hétéroclites que Vienne, Wellington, Dakar ou encore La Havane. Amateurs de café et de lieux où toute une culture se décline autour de cette boisson ancestrale et tonifiante - voire magique -, voici votre guide international et caféiné !

Vienne, Autriche

Sans ses cafés, Vienne ne serait pas Vienne, à tel point que le plaisir d'y boire du café est classé au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco depuis 2011. La tradition remonte à la fin du XVIIème siècle quand un espion turc à la solde de la cour autrichienne introduit le café en Autriche et fonde le tout premier café viennois. Les habitants de la capitale autrichienne y prennent goût. Les cafés viennois deviennent des institutions uniques au monde, des rendez-vous d'écrivains, d'artistes, d'intellectuels. L’un d’eux, Peter Altenberg, va même jusqu’à écrire l’adresse du Café Central, son préféré, sur ses cartes de visite. Reconnaissant, le café lui érige une statue ! Les Kaffeehause – littéralement maisons de café – de Vienne sont des lieux où on lit beaucoup, où on écrit, on y crée et refait inévitablement le monde ! Strauss, Mozart et Beethoven y présentent même des œuvres. Aujourd'hui, la tradition perdure pour le bonheur de tous, Viennois ou pas. Parmi les Kaffehause incontournables : Frauenhuber, Sperl,  Hawelka et Demel. Vous pourrez bien sûr déguster dans chacun d'excellents gâteaux et pâtisseries ou bien sûr, des viennoiseries !  

adobestock_176019598.jpeg

A la terrasse d'un café dans les rues de Vienne...

Addis Abeba, Ethiopie

Retour au source et aux origines du café. La légende raconte en effet qu'en 850 après J.C., un berger éthiopien aurait remarqué une agitation particulière de ses chèvres après qu'elles aient grignoté des graines rouges de caféier. Il en fait part aux Soufis, religieux de la région, qui s'empressent de faire une infusion des fameuses graines rouges. L'effet est concluant : ils restent éveillés pendant la prière ! La boisson se répand naturellement, s'exporte au Yémen et devient, petit à petit, la boisson « officielle » du monde islamique. Le mot « café » vient d'ailleurs de « qahwah » qui signifie « l'excitant » en arabe. Aujourd'hui, à Addis Abeba, les cafés sont nombreux et il y en a pour tous les goûts. Pour une expérience traditionnelle et authentique, rendez-vous au Harar Café, local et sans prétention, ou au To.mo.ca, inspiré par la colonisation italienne, à la confluence de deux cultures du café ! Hors des cafés, essayez d'assister à une cérémonie du café, un événement souvent réservé au cercle familial. Vous y découvrirez le rite de la préparation du café, des grains torréfiés sur le feu, moulus à la main à la dégustation, accompagnée de sucre ou de sel, et aussi de quelques mets. Attention, si vous avez la chance d'être invité à l'une de ces cérémonies, sachez qu'il est impoli de partir avant d'avoir dégusté au moins trois tasses !

adobestock_174745174.jpeg

Cérémonie du café en Ethiopie

Londres, Angleterre

De quelques cafés ouverts par des Australiens et des Néo-zélandais il y a une dizaine d'années, la capitale britannique a récemment vu le nombre d'excellents coffee shops augmenter de manière exponentielle... On peut même désormais boire du café dans de plus en plus de pubs. C'est dire ! Après avoir commencé dans Soho, la révolution londonienne de la culture café s'est disséminée vers l'est et le nord-est suivant les migrations hipster : Shoreditch, Brick Lane, Dalston puis dans tous les autres quartiers jusqu'à la périphérie de la mégalopole britannique. Et la révolution est aussi ambulante, grâce aux nombreux coffee trucks qui se baladent au gré des événements et se posent à des endroits clés – stations de métro ou gares, festivals, attractions touristiques – à des moments tout aussi clés ... Vous ne pourrez donc plus vous plaindre de ne pas trouver du bon café à Londres, au contraire. Vous craquerez notamment pour un flat white, un capuccino ou un expresso, les best-sellers d'Outre Manche. Dans Soho, goûtez au flat white du café du même nom ! A Brick Lane, optez pour le Market Coffee House et les Monmouth Coffee de Covent Garden et Borough.

adobestock_158939749.jpeg

Vous êtes plutôt flat white, cappuccino ou expresso ?

Seattle, USA

Avec environ 35 coffee shops pour 100 000 habitants, Seattle est devenue la capitale officieuse du café des Etats-Unis. D'ailleurs, c'est là qu'en 1971 vit le jour une toute petite compagnie appelée Starbucks. Mais oubliez le géant international et plongez-vous dans la culture avant-gardiste du café de cette ville américaine – aussi notoire pour bien d'autres sub-cultures - où le climat particulièrement pluvieux pousse à la consommation de café et à des heures passées dans des coffee shops. La plupart de ces derniers torréfient leur propre café et il règne dans la ville une véritable passion des petits grains marrons. D'ailleurs, les cafés de la ville participent régulièrement à des compétitions nationales et s'en sortent toujours haut la main. Mais attention : compétition rime avec camaraderie à Seattle. L'idée est d'améliorer la qualité des produits, du service et du savoir-faire, pas de se mettre, entre concurrents des grains de café dans les roues. A Seattle, vous aurez l'embarras du bon choix pour trouver un coffee shop de qualité – et oui la ville regorge aussi de travailleurs indépendants qui en font leurs bureaux et lieux de rendez-vous -. Parmi les incontournables : le Victoria Coffee Roaster qui a plusieurs antennes, l'Empire Expresso et le Seattle Coffee Works.

adobestock_138360076.jpeg

La ville de Seattle a vu naître la désormais mondialement connue Starbucks !

Wellington, Nouvelle-Zélande

Cap vers Wellington, la capitale néo-zélandaise. Elle est aussi sans conteste la capitale du café de ce  charmant pays. La ville doit son titre à une tradition remontant aux années 30 quand elle se garnit joliment de milk bars, des établissements devenus à la mode au temps de la prohibition aux Etats-Unis. Renforcée par la présence de troupes américaines durant la deuxième guerre mondiale, la culture milk bar se développe et les shakers à milkshakes sont beaucoup plus populaires que les machines à expresso ! Puis, la tendance change dans les années 50, influencée par une large vague d'immigration européenne. Les coffee houses bourgeonnent, fleurissent et deviennent des lieux de rendez-vous d'artistes, d'écrivains, d'intellectuels. De plus, ils sont ouverts jusqu'aux petites heures du matin, un phénomène tout nouveau pour les Néo-Zélandais. Puis la mode passe... avant de repartir de plus belle dans les années 90 avec l'arrivée de nouveaux cafés qui misent sur la qualité de leur produit. Le succès est au rendez-vous. Le flat white devient presque la boisson nationale néo-zélandaise et une véritable religion ! Quelques bonnes adresses : le Flight Coffee Hangar, le Memphis Belle et le Lamason Brew Bar.

Rome, Italie

Impossible de parler des endroits dans le monde où déguster les meilleurs cafés sans citer l'Italie et bien sûr Rome ! Le café y est une affaire très sérieuse, surtout le fameux espresso, qu'on avale le plus souvent d'une traite, au comptoir, en échangeant quelques mots avec le barista – barman -. Comme à Vienne, le premier établissement servant du café apparaît à Rome à la fin du XVIIème siècle. Depuis, la tradition des caffetterie se perpétue comme le Caffé Greco à Rome où on ne contente pas d'un espresso au bar : on s'assoit, on s'installe et on s'imprègne de l'atmosphère et de la culture café à la romaine ! Véritable carburant de la vie quotidienne des Italiens et des Romains, le café est le fruit d'une longue tradition de torréfacteurs locaux et familiaux qui ont développé un savoir-faire unique, secrètement gardé de générations en générations. Ce qui explique des saveurs particulières et différentes d'un établissement à un autre. Le Caffé Sant'Eustachio est une excellente adresse pour déguster du café au goût unique.

adobestock_182031142.jpeg

Le fameux espresso romain, qu'on avale le plus souvent d'une traite, debout au comptoir.

La Havane, Cuba

Cigares, rhum et café... Tels sont les produits emblématiques de Cuba. Le dernier de la liste occupe une place primordiale dans la culture cubaine. Au début du XIXème siècle, le pays, sous domination espagnole, devient pendant trois décennies le premier producteur de café dans le monde. On parle de révolution du café. En effet, le climat, la terre, les montagnes, à l'est de La Havane, mais aussi du côté de Santiago de Cuba et de la Sierra Mastre, sont propices à la caféiculture. L'arrivée massive d'esclaves et d’immigrants d’origine non-espagnole – principalement française – bouleverse la démographie et la culture de l'île ! Une culture qui ne pourra plus jamais se passer de café. Le cafe cubano ou cafecito noir est une sorte d'expresso sucré – à base de sucre cubain Demerara -. Il se boit serré, dans des petites tasses, à n'importe quelle heure de la journée. Il peut être aussi « allongé » avec du lait. Dans ce cas, commandez un cortadito. On trouve du cafe cubano à chaque coin de rue de La Havane. Pour en goûter du particulièrement raffiné, essayez le Café El Escorial et le Café de Las Infusiones. 

adobestock_67299652.jpeg

Café typique à La Havane, Cuba

Dakar et … Touba, Sénégal

C'est aussi au Sénégal et à Dakar que les amateurs de café se régaleront. Le café Touba est en effet une véritable institution sénégalaise... Mais quelle est son origine ? La ville de Touba comme son nom l'indique et l'exil au Gabon du Cheikh Ahmadou Bamba à la fin du XXème siècle. Ce dernier, à la tête des Mourides, une confrérie soufie à Touba, dérange les Français qui l'envoie en exil. Au Gabon, le Cheikh constate l’effet tonifiant du café sur les colons et décide, à son retour d'exil, de le ramener à sa communauté pour qu'elle profite de ses bienfaits ! Le succès du café Touba dépasse vite les banlieues de la ville et remporte un succès national voire subsaharien. Torréfié de manière artisanale et basique au feu à une température et en temps bien précis, le café Touba est aromatisé d'épices telles que le poivre de Guinée ou le piment noir. On le sert aussi sucré. Attention cependant ! Selon certains, le café Touba aurait des vertus de potion magique et addictive aux croyances du Cheikh Ahmadou Bamba... On en trouve partout à Dakar et proportionnellement encore plus à Touba, vendu par des vendeurs de rue. Curieusement, il est peu développé dans les bars, les cafés et les restaurants.

Et si vous ne buvez pas de café... On vous propose de découvrir où déguster le meilleur thé du monde

Pour encore plus d'inspirations et de conseils voyage, recevez directement dans votre boîte mail notre newsletter hebdomadaire. 


Paramètres des cookies