1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Où déguster le meilleur thé dans le monde ?
Idées de voyage

Où déguster le meilleur thé dans le monde ?

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Des salons de thé huppés aux plantations d'altitude, le tea time dans tous ses états.

1. Londres (Angleterre)

Attention, robe (ou cravate) de rigueur ! Le tea time au Ritz se distingue par son atmosphère guindée et la splendeur du décor de Palm Court : lustres et grands miroirs, théières en argent et porcelaine fine. Vous y serez en excellente compagnie – d'Édouard VII à Charlie Chaplin, d'innombrables célébrités ont pris le thé ici (toujours servi à 16h précises). Cette expérience est assez onéreuse. Si votre budget est insuffisant, essayez une institution d'un autre genre, les Classic Cafes, des établissements dont le cadre, parfois d'époque, rappelle les années 1950. Inutile de revêtir sa plus belle tenue pour venir y boire le thé.
Il est parfois nécessaire de réserver 3 mois à l'avance au Ritz (www.theritzlondon.com/tea), où jeans et baskets sont interdits. Inutile de réserver dans les cafés membres de www.classiccafes.co.uk.

2. Transsibérien (Russie-Asie centrale)

Il faut 6 jours pour se rendre de Moscou à Beijing par le Transsibérien. Le meilleur moyen de passer le temps est de faire connaissance avec ses compagnons de voyage : hommes d'affaires russes, commerçants mongoles ou moines bouddhistes. Dans chaque wagon, on trouve un samovar, où chacun vient remplir sa tasse d'eau chaude. Le samovar est plus qu'une bouilloire : cet emblème de la culture russe sert de prétexte à se retrouver autour d'une tasse de thé. Alors remplissez votre tasse et contemplez avec vos nouveaux amis l'Europe se perdre dans les confins de l'Asie.
L'été, les tarifs augmentent de 40% (soit environ 325 € l'aller simple Moscou-Pékin). Prévoyez des visas pour la Russie, la Mongolie et la Chine.

3. Paraguay, Uruguay et Argentine

Le maté est la boisson nationale de ces trois pays d'Amérique du Sud. Tout le monde en consomme, en ville comme dans la pampa. Il est préparé à partir des feuilles de la yerba maté et, selon les Guaraní, aurait été offert aux humains par la déesse de la Lune pour les remercier de l'avoir sauvée des griffes d'un jaguar. Munissez-vous de l'équipement réglementaire – une bombilla en argent (paille pour boire l'infusion) et la guampa (gourde) qui va avec –, glissez le tout dans votre sacoche et joignez-vous aux gauchos. Cette « plante liquide » vous aidera à chevaucher sans fatigue toute la nuit.
Apprenez-en plus sur le maté sur le site de l'Institut national de la yerba maté : www.yerbamateargentina.org.ar.

4. Yuèyáng (Chine)

Depuis le jour où, selon la légende, une feuille de thé tomba par hasard dans la tasse d'eau chaude de l'empereur Shennong, vers 2700 av. J.-C., les Chinois louent les vertus médicinales et sociales de ce breuvage. On boit du thé partout et à toute heure en Chine. Mais seuls les théiers de l'île de Junshan – étendue couverte de bois et de bambous située à 45 minutes en bateau de Yuèyáng (dans le Hunan), sur les eaux argentées du lac Dongting – donnent le légendaire « thé aux aiguilles d'argent », l'un des plus rares de Chine, autrefois prisé des empereurs et réputé prolonger la vie.
Du port pour passagers de Changsha partent des bateaux à destination des principales villes du lac Dongting. Pour plus de renseignements, consultez le site www.changsha.gov.cn/EN.

5. Sahara

Boire un thé dans le désert nord-africain est une expérience mémorable. Pour les Touareg, la préparation du thé demande patience et application. Chaque pause qui lui est dédiée donne lieu à la dégustation de trois thés. Selon un proverbe, « le premier est amer comme la mort, le deuxième sacré comme l'amitié et le troisième doux comme l'amour ». Chaque fois, il s'agit autant d'étancher sa soif que de passer du temps ensemble, sans se presser. Pour vivre ce moment privilégié, rendez-vous sous les dattiers de l'oasis de Terjit, en Mauritanie, ou dans la mer de sable de Ghat, en Libye.
L'oasis de Terjit se trouve dans la région de l'Adrar, en Mauritanie. En juillet et août, vous pourrez assister à la getna (cueillette des dattes).

6. Uji (Japon)

Célèbre pour ses temples, la ville d'Uji est aussi considérée comme la capitale japonaise du thé. Le thé vert pousse ici en abondance, et on le trouve partout : dans les boîtes traditionnelles en bois alignées dans les boutiques, mais aussi dans les nouilles soba et dans les cornets de glace. Ne manquez pas la cérémonie du thé, ou chanoyu, qui revêt une grande importance au Japon ; admirez les ustensiles de toute beauté et la délicatesse du service caractérisant ce rituel minutieux. Dans les petits salons tapissés de tatamis de la maison de thé Taiho-an, vous serez servi par des femmes en kimono.
Uji se trouve entre Kyoto et Nara. La maison de thé Taiho-an est à 10 minutes à pied de la gare Keihan. Elle est ouverte de 10h à 16h. Entrée : 500 yens.

7. Machu Picchu (Pérou)

Vous voici à plus de 4 000 m d'altitude, à cours d'oxygène, dans un décor dominé par d'imposants pics montagneux, mais bien décidé à atteindre Machu Picchu, la merveille inca. Tout ira mieux après un bon thé à la coca. Appréciée dans toute la cordillère des Andes, cette boisson n'a pas un goût inoubliable mais possède la faculté d'augmenter l'absorption d'oxygène dans le sang. Ce remède naturel au mal d'altitude doit tout aux feuilles de coca qui le composent (et servent aussi à fabriquer la cocaïne). Les conditions idéales pour le déguster ? Accroupi à flanc de montagne, dans une vallée parsemée de ruines incas, sous les étoiles, au petit matin.
Inkaterra (www.inkaterra.com) organise des visites de plantations de thé près de Machu Picchu, suivies d'une dégustation dans un salon de thé.

8. Boston (États-Unis)

En 1773, des Bostoniens en colère jetèrent par-dessus bord la précieuse cargaison de trois navires britanniques, soit l'équivalent de 24 millions de tasses de thé. Une plaque commémorant cet événement est apposée à l'angle de Congress Street et de Purchase Street. On peut aussi visiter la Old South Meeting House, où Samuel Adams prononça les discours enflammés qui déclenchèrent la révolte. Pour acheter du thé, allez au Ming's Market. Ce grand magasin chinois en propose des centaines de variétés, censées soigner tous les maux, des simples boutons aux problèmes plus intimes.
L'Old South Meeting House se trouve dans le centre-ville. Pour en savoir plus sur ce bâtiment, notamment sur les manifestations qui y sont organisées, consultez le site www.oldsouthmeetinghouse.org.

9. Darjeeling (Inde)

Dans le petit train à vapeur qui vous emmène à Darjeeling, vous pourrez goûter au nectar relevé de masala que vendent les chai wallah. Mais ce n'est rien comparé à ce qui vous attend sur place. Une fois sorti de la gare, perchée à 2 000 m d'altitude, vous baignerez dans les effluves de thé qui s'échappent des cafés et du bazar. La ville est environnée de collines couvertes de plantations, l'Himalaya en toile de fond. On peut les visiter d'avril à novembre (époque de la cueillette et de la fabrication) et découvrir tout ce qui se cache derrière un simple sachet de thé.
On peut aussi gagner Darjeeling depuis Siliguri, à bord d'une « jeep collective » (90 roupies environ). À Darjeeling, des taxis proposent des excursions touristiques (les tarifs sont généralement affichés sur la lunette arrière).

10. Région Montagneuse (Sri Lanka)

Vue du ciel, cette région du Sri Lanka couverte de théiers depuis la fin du XIXe siècle semble avoir été méticuleusement coloriée en vert. Seuls les saris aux couleurs vives des cueilleuses tranchent sur la teinte uniforme des plantations. Pour déguster le fruit de leur labeur, rendez-vous à Nuwara Eliya. Avec son golf et son country club vieillot, on imagine difficilement plus british. Pour vous enfoncer dans les plantations, empruntez à pied ou à vélo les sentiers de la vallée de Bogawantalawa.
Ceylon Tea Trails (www.teatrails.com) organise des circuits de luxe dans la vallée de Bogawantalawa. Premier prix pour une chambre double : 143 €/nuit.


 

Paramètres des cookies