1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. France : 10 itinéraires à vélo pour observer la nature
Sports et activités

France : 10 itinéraires à vélo pour observer la nature

Mis à jour le : 7 août 2020

Carte

La vitesse de croisière du vélo est idéale pour la contemplation des paysages, si on sait lever le nez de son guidon… En restant discret, on multipliera même les rencontres avec la faune, notamment au fil des marais, estuaires et étangs. Voici 10 parcours à tester en deux-roues en France pour se sentir au plus près de la nature !  

1. Les trésors écologiques de l’Ile de Ré (Charente-Maritime)

Entièrement sur pistes cyclables, une boucle permet d’être au plus près des richesses écologiques de l’île, notamment dans le Fiers d’Ars, la large échancrure qui découpe le nord de l’île et abrite la réserve naturelle de Lilleau des Niges. On part de La Couarde-sur-Mer pour Ars-en-Ré, où les vignes laissent peu à peu place au marais. Une fois passé le port d’Ars, direction Les Portes-en-Ré. Après une ligne droite de 2,5 km, la piste sinue au milieu d’un monde amphibie. Aux Portes, on poursuit en direction du phare des Baleines. Après le charmant hameau de la Rivière, on entame la traversée de la forêt du Lizay avant de récupérer la piste de l’aller.
Très facile, sauf en cas de vent, cette boucle d’une quarantaine de kilomètres devrait vous occuper 2 heures à 2 heures 30, ou beaucoup plus si vous mutipliez les arrêts. Si vous venez du continent à vélo, le pont est sécurisé et gratuit. Plus d’infos sur www.iledere. com et ile-de-re.lpo.fr

istock-487457014.jpg

Le vélo est indissociable d'un séjour sur l'île de Ré !

2. Le belvédère du Viso (Hautes-Alpes)

Tout au bout du Queyras se niche le belvédère du Viso, lové dans la réserve naturelle de Ristolas. Moins de 4 km après le village de Ristolas, la route goudronnée (D947) s’arrête au niveau de L’Echalp, l’accès se poursuivant sur les vestiges de l’ancienne voirie fermée à la circulation depuis 1990. Les VTT s’amusent sur ces restes détériorés, croisant marmottes, moutons, vaches et randonneurs. La montée s’enlace assez facilement, même pour des enfants. Et le jeu en vaut la chandelle, le panorama sur le mont Viso étant saisissante. Depuis le belvédère, de belles escapades attendent les plus aventureux.
Comptez 14 km au total aller-retour, pour cette balade à VTT sans grande difficulté. Ristolas est à 33 km de Guillestre. Plus d’infos sur www.envie-de-queyras.com

luc-santeramo-yy-qllueep8-unsplash.jpg

Le mont Viso, ou « le Viso », culminant à 3 841 mètres, est l'un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et se trouve proche de la frontière française

3. Le Cap de la Hague (Manche)

Parmi les boucles cyclables proposées par la commune de La Hague, celle intitulée “À la découverte de La Hague” permet d’explorer au mieux le territoire du cap, à l’extrême nord-ouest de la presqu’île du Cotentin. Cette pointe de terre fouettée par les vents a une beauté sauvage, qui évoque les paysages irlandais. Au départ de Beaumont-Hague, un circuit balisé vous fait emprunter de belles routes de campagne. Vous passerez par Omonville-la-Petite (où repose Jacques Prévert), Auderville, célèbre pour le port de Goury et son phare, puis aurez un beau point de vue sur la splendide baie d’Écalgrain.
Comptez 2 heures 30 pour cette balade sans grandes difficultés, sinon le vent !  À 20 km de Cherbourg-Octeville. Plus d’infos sur www.lahague.com.

istock-1140610223.jpg

Le phare de Goury au Cap de la Haye, en Normandie

4. Les secrets du marais Vernier (Eure, Seine-Maritime)

Au départ de la maison du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande, à Notre-Dame-de-Bliquetuit, une boucle de 50 km, empruntant une partie de la touristique Route des chaumières, permet d’arpenter cette zone humide lovée dans un ancien méandre de la Seine, rive gauche. L’itinéraire compte plusieurs montées, notamment autour de Vatteville-la-Rue. Il longe la Seine en passant par le village de Vieux-Port, puis pénètre au cœur du marais et ses réserves naturelles, dotées d’observatoires. Le parcours offre, sur les coteaux, un beau point de vue sur le marais, avant de descendre à Quillebeuf-sur-Seine. Après une petite montée à Sainte-Opportune-la-Mare,  on revient vers le point de départ  en longeant le fleuve.
Hors arrêts, comptez 3 heures à 3 heures 30 pour effectuer cette boucle. Notre-Dame-de-Bliquetuit est à 50 km à l’ouest de Rouen. Plus d’infos www.pnrseine-normande.com

istock-499889520.jpg

Le Puy Griou, dans le Parc des volcans d'Auvergne

5. Le Puy Griou (Cantal)

Le puy Griou pourrait prendre ombrage de la renommée de son voisin de palier, le puy Mary. Ce dôme rocailleux, haut de 1 690 m, est pourtant superbe et offre l’occasion d’une belle randonnée pédestre. Il est aussi très apprécié des vététistes, qui finissent l’ascension le vélo sur le dos. De Saint-Jacques-des-Blats, après 200 m vers Mandailles-Saint-Julien (D317), un sentier balisé vert indique le puy Griou ; une fois les deux roues dans la prairie, l’objectif du jour se contourne sur la gauche par un sentier en lacets. Le sommet s’escalade par la face nord-est, moins escarpée que le délicat pierrier de la face est. Le retour suit le balisage vert.
La boucle au départ de Saint-Jacques-des-Blats, difficile, fait 16 km, avec 1 000 m de dénivelé. Plus d’infos sur www.carlades.fr.

istock-1208116579.jpg

Les paysages des Vosges et de l'Alsace raviront les adeptes de vélo en pleine nature

6. La route des Crêtes des Vosges du sud (Haut-Rhin)

Que diriez-vous de faire le chemin de crêtes le long  des sommets vosgiens ? Le départ se prend à Sainte-Marie-aux-Mines pour grimper dès l’entame (D48). Il faut serrer les dents sur un bon tiers du parcours (jusqu’à la réserve de Tanet-Gazon du Faing). Passé ce cap, on roule au balcon (1 000 m d’altitude moyenne sur la D148). La calotte aplatie des Hautes-Vosges offre des perspectives et des panoramas époustouflants. Si vous êtes à VTT, vous pourrez faire des sauts de puce vers les points de vue par des sentiers herbeux. Nombreux arrêts possibles pour s’attabler dans une ferme-auberge. Le dernier tiers jusqu’à Cernay prend la forme d’une longue descente forestière. La route est chargée en été et les week-ends.
Comptez une journée pour parcourir les 100 km. Un train relie les points de départ (Sélestat) et d’arrivée (Cernay). Plus d’infos sur www.hautes-vosges-alsace.fr

7. L'Île d’Aix (Charente-Maritime)

Les balades à vélo sur cette île de poche (3 km de long sur 700 m de large), interdite à la circulation automobile, sont bucoliques à souhait et jamais épuisantes. Une quinzaine de kilomètres de chemins tout au plus y ont été aménagés. Idéal pour pédaler loin de tout et de tous, surtout à la basse saison. À vous l’étonnante diversité de paysages de ce croissant de terre (marais, forêt, vignes, criques de sable, falaise). Délice suprême, y passer une nuit pour avoir l’île tout à soi après le départ du dernier bac.
Il y a 5 à 7 traversées/jour (30 min) depuis la presqu’île de Fouras-les-Bains (vélos acceptés). Plus d’infos sur www.rochefortocean.com ; www.service-maritimeiledaix.com

istock-583802104.jpg

Le cap du Dramont, au bout du Cap Estérel

8. La Corniche d’Or (Alpes-Maritimes, Var)

La D559, prolongée par la D6098, est plus connue sous l’appellation de “Corniche d’Or” entre Saint-Raphaël et Mandelieu-la-Napoule. Roulante, léchant des criques abruptes plongeant dans la Méditerranée et de vastes rades comme celle d’Agay, cette route serpente en contrebas du massif de l’Esterel, une portion de côte protégée, où enfin la nature semble reprendre ses droits. À l’aube, comme au crépuscule, et malgré une circulation parfois dense, les reliefs de l’Esterel s’embrasent et dévoilent des reflets rouges magnifiques... Possibilité de retour en train depuis Mandelieu-la-Napoule jusqu’à Saint-Raphaël.
Le trajet est de 35 km environ, et ne comporte pas de grosse difficulté. Gare au soleil toutefois ! Plus d’infos sur www.esterel-cotedazur.com

9. Le Plateau des Millevaches (Corrèze)

Des forêts, des lacs, de vastes étendues aux villages disséminés. On se sent seul au monde sur le plateau ! De Meymac, la nature dévoile rapidement ses richesses. La tourbière du Longeyroux (sur la D109), l’étang des Oussines, peu avare en nénuphars, et la lande de Marcy se tiennent en 10 km à peine, et révèlent de riches écosystèmes aux espèces animales et végétales peu communes. Pour un retour rapide, rejoignez la gare de Bugeat. Sinon, cap sur le lac de Vassivière (Creuse), dont vous ferez le tour pour terminer à Eymoutiers.
Selon l’itinéraire retenu (34 ou 79 km), comptez 2 heures 30 ou 5 heures ! Les reliefs restent doux et accessibles à chacun. Meymac, Bugeat et Eymoutiers se trouvent sur la ligne ferroviaire TulleLimoges. Plus d’infos sur www.detours-enlimousin.com

alex-baumel-dhy0-1ip5oy-unsplash.jpg

La Montagne Sainte-Victoire

10. La Montagne Sainte-Victoire ( Bouches-du-Rhône)

Cette forteresse minérale qui a tant inspiré Cézanne se voit de partout ! Mais si la D17 l’approche au plus près, seuls les randonneurs et les vététistes ont l’honneur de la gravir. Au départ des villages qui ceinturent la Sainte-Victoire, une douzaine de circuits sont spécialement dédiés au VTT. Parmi les plus faciles d’accès, les boucles balisées du parc départemental de Roques-Hautes (800 ha sur les communes d’Aixen-Provence, de Beaurecueil, du Tholonet, de Saint-Antonin-surBayon et de Saint-Marc-Jaumegarde) sont au nombre de 3. De différents niveaux, elles vont de 7 à 15 km, et de 263 m à 580 m de dénivelés, au départ du parking de l’Aurigon. Attention, restrictions possibles, de juin  à septembre, pour risque de feux de forêts.
Le parking de l’Aurigon est situé entre Le Tholonet et Saint-Antonin-sur-Bayon, à 11 km d’Aix-en-Provence Plus d’infos sur www.departement13.fr et www. grandsitesaintevictoire.com
 



Paramètres des cookies