1. Accueil
  2. Magazine
  3. Les plus belles plages
  4. Les plus belles plages de l'île de Ré
Les plus belles plages

Les plus belles plages de l'île de Ré

Mis à jour le : 13 mai 2020

Carte

À chacune sa saveur, à chacune son atmosphère. Certaines plages de l’île de Ré sont moins bondées que d’autres, voire carrément sauvages. Pour un peu plus d’authenticité, rejoignez les côtes les plus septentrionales.

Si vous êtes plus surf

Diamond head : à deux pas au nord du phare des baleines

La Pointe du Lizay et Le Petit Bec : eaux limpides et belles vagues à proximité des Portes-en-Ré

Les Grenettes : à Sainte-Marie-de-Ré, en face du village de La Noue

Si vous êtes plutôt famille

Plage de trousse-chemise aux Portes-en-Ré : très fréquentée, à proximité du célèbre et agréable petit bois. attention aux forts courants

Plage des Prises : le long du bois Henri IV à La couarde-sur-Mer

Si vous êtes plutôt sauvage 

Plage de la côte sauvage : à Saint-Clément-des-baleines. On s’y baigne à marée haute, la marée basse fait place à l’estran rocheux

Conche des Baleines : superbe, cette longue plage bordée de dunes sauvages est l’une des plus belles de l’île. Du pied du phare, elle s’étend jusqu’aux Portes-en-Ré. il est rapporté que plus de 300 baleines se sont échouées ici au Ier siècle de notre ère ; périodiquement, des cétacés sont venus finir leur course ici jusqu’au début du XXe siècle. Si les baleines ont disparu des côtes rétaises, il n’est pas rare de voir aujourd’hui des marsouins portés par la houle. Pour l’anecdote, sachez que les premières scènes du film "Le Jour le plus long" ont été tournées dans ces lieux.

istock-1175406598.jpg

Le phare des baleines

Petit bonus : le phare des Baleines
Chaque année, plus de 180 000 visiteurs gravissent ses 257 marches, ce qui fait de ce phare le site le plus visité de l’île de Ré. il faut dire que l’effort en vaut la chandelle. Du sommet, la vue est proprement spectaculaire et embrasse toute l’île : la côte sauvage, les marais salants, le clocher d’Ars… Jusqu’au pont à l’autre bout de Ré. Mis en service en 1854, le phare s’élève de 57 m et fut électrifié en 1882. Avec sa lentille de Fresnel et sa portée de plus de 50 km, c’est l’un des plus puissants de la côte atlantique. Derrière l’édifice se trouve l’ancienne tour à feu, construite sur ordre de Colbert et Vauban en 1682 et que le phare est venu remplacer. très bien fait, le musée, installé dans l’ancienne école de formation des gardiens, conte l’histoire du site et détaille le fonctionnement des phares.



Paramètres des cookies