1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Dix jungles à apprivoiser
Sports et activités

Dix jungles à apprivoiser

Mis à jour le : 4 avril 2018

Carte

Prenez-vous pour Tarzan ou Jane et rejoignez l'une de ces aventures vraiment originales dans les forêts vierges. Que vous soyez plutôt trek, VTT ou surf, il y en a pour tous les goûts. 

1. Tyrolienne au Cap Tribulation, Queensland (Australie)

La meilleure vue des forêts pluviales ancestrales est certainement celle qu'a un oiseau parcourant la canopée à toute allure ; à vous d'en profiter grâce à la tyrolienne ! En « volant » dans cette dense forêt tropicale, classée au patrimoine de l'Unesco, qui borde le parc national de Daintree, vous apercevrez l'océan et la Grande Barrière de corail, ainsi que des papillons, des oiseaux et des insectes. Pour aller à la rencontre de la faune de la jungle, qui comporte des Hypsilurus spinipes (sortes de dragons), des chauves-souris, des opossums, des araignées et des serpents, programmez une marche nocturne de 2 heures avec guide durant votre séjour.
>>> Jungle Surfing gère une réserve privée utilisant des structures conçues pour avoir peu d’effet dommageable sur les arbres. Il faut 2 heures 30 en voiture depuis Cairns pour la rejoindre.

adobestock_162145078.jpeg

Cap Tribulation

2. VTT à Chi Phat (Cambodge)

Explorer une jungle à vélo permet de parcourir bien plus de terrain feuillu qu'à pied, et donc de voir défiler plus de paysages. Le site écotouristique de Chi Phat offre un vaste choix de promenades sur des sentiers accidentés de forêt pluviale, dans un décor de montagnes, de mangroves, de chutes d'eau et, si vous avez de la chance, vous verrez même des éléphants en train de paître. Situé dans les monts Krâvanh, plus grande étendue de forêt pluviale d'Asie du Sud-Est, il a été créé par l'ONG Wildlife Alliance en 2007 afin d'apporter aux familles locales un revenu stable en faisant connaître les merveilles naturelles de la région.
>>> Les parcours varient, du plus facile (12 km) au plus sportif (42 km). Certains incluent du camping dans la jungle et des baignades dans les bassins naturels alimentés par les chutes d’eau. Consultez le site www.ecoadventurecambodia.com.

3. Trek sur la piste Kokoda (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

Si les pacifistes ne doivent pas être dissuadés d'emprunter la piste Kokoda, théâtre de batailles sanglantes entre Japonais et Australiens durant la Seconde Guerre mondiale, cette expérience est en revanche fortement déconseillée aux personnes qui ne sont pas en état de parcourir un chemin sinueux de 96 km dans la chaleur et l'humidité. Cette longue marche est le seul moyen de traverser la chaîne Owen Stanley, qui sépare le nord et le sud de l'île. Il faut généralement 9 jours pour terminer cette randonnée ponctuée de passages de rivières, de boue jusqu'aux genoux et de pluies torrentielles régulières, mais le splendide paysage de vallées profondes et de jungle en vaut la peine.
>>> La meilleure période court d’avril à novembre. Une randonnée accélérée de 6 jours est possible pour les plus hardis. Plus d’informations sur www.kotrek.com.

4. Observation des tigres au parc national de Chitwan (Népal)

Dans la jungle népalaise, vous avez 75% de chances d'apercevoir un tigre. Les excursions le soir augmentent encore la probabilité de rencontrer cet animal nocturne. Cependant, si vous ne le croisez pas, vous pourrez quand même vous prendre pour Mowgli avec les nombreuses autres espèces présentes, notamment léopards, paresseux et buffles d'eau. L'exploration se fait tour à tour à dos d'éléphant, en canoë, en Jeep et à pied.
>>> Les safaris de Responsible Travel sont accompagnés par un zoologiste et des guides naturalistes locaux. Des excursions en Jeep et à pied sont proposées. La meilleure période s’étend de fin novembre à début mai.

5. Trek dans les temples Mayas à Tikal (Guatemala)

L'ancienne capitale des Mayas, Tikal, montre qu'ils étaient experts en architecture : ils y ont bâti des temples majestueux dépassant de la canopée et offrant une vue d'une beauté époustouflante. George Lucas a choisi ce site comme décor pour la base des rebelles dans La Guerre des étoiles. Son classement au patrimoine de l'Unesco depuis 1979 protège non seulement les ruines, mais aussi la faune et la flore uniques de cet écosystème forestier tropical. On y trouve notamment des singes araignées, des jaguars, des crocodiles, des toucans et des perroquets.
>>> Martsam Travel propose des randonnées sur le site archéologique avec un guide local. Associez-les à la visite d’une grotte peuplée de chauves-souris à El Zotz. 

6. Voyage en terre peule dans le Fouta-Djalon (Guinée)

Avec ses belles chutes d'eau, sa jungle luxuriante et ses rares forêts tropophiles, le massif du Fouta-Djalon promet certaines des meilleures randonnées à l'écart des foules en Afrique de l'Ouest. Il n'est toutefois pas à la portée de tous : la plupart des treks avoisinent 6 heures par jour, entre prairies onduleuses, sentiers forestiers étroits et ponts de lianes. Il y a aussi des gorges labyrinthiques, dont l'une mérite son surnom de « monde d'Indiana Jones ». La nature sublime côtoie des villages isolés de huttes traditionnelles où habite le chaleureux peuple peul.
>>> Fouta Trekking travaille avec les Peuls et finance des projets locaux, notamment agricoles. La meilleure période s’étend de janvier à octobre.

adobestock_119942841.jpeg

La cascade Djourougui, dans la région de Fouta Djallon

7. Observation des gorilles dans la Réserve Spéciale de Dzanga-Sangha (République Centrafricaine)

Lorsqu'un voyage promet des trajets longs et inconfortables en avion, en Jeep et en pirogue, il y a intérêt à ce qu'il y ait une lumière sublime au bout du tunnel. C'est le cas dans la réserve spéciale de Dzanga-Sangha, l'un des rares endroits où les touristes peuvent tenter d'observer les gorilles des plaines de l'Ouest, une espèce majestueuse mais gravement menacée. On estime que moins de 2 000 Occidentaux ont visité cette magnifique région, qui abrite également des éléphants de forêt, des buffles, des crocodiles et des potamochères roux. Les pygmées Ba'Aka, habitants de la région, aident à repérer les gorilles.
>>> Il faut souvent 3 à 8 heures pour trouver les gorilles, puis vous suivrez leur groupe ou vous assoirez pendant qu’ils font leur toilette. Consultez le site www.worldprimatesafaris.com.

8. Surf dans la baie de Grajagan, Alas Purwo (Indonésie)

Les surfeurs sont habitués à traverser la jungle pour trouver les meilleures vagues ; la baie de Grajagan, en bordure du parc national d'Alas Purwo (le plus grand d'Indonésie), fut ainsi découverte par des surfeurs dans les années 1970. Sa fameuse « gauche » (vague déroulant vers la gauche), réservée aux experts, est surnommée G-Land car elle côtoie une forêt pluviale toujours verte (green en anglais). Outre les plages de sable blanc, le parc recèle aussi des temples hindous, des grottes de méditation, des tortues marines, des panthères, des sangliers, des langurs (singes) et plusieurs espèces endémiques de bambou.
>>> Des bateaux rallient ce spot depuis Bali (la traversée dure une demi-journée). Privilégiez la période de mars à novembre. Le G-Land Surf Camp se trouve à 100 m de la vague.

9. Randonnée au pied du volcan Arenal (Costa Rica)

La réserve du Mirador El Silencio est une luxuriante forêt pluviale primaire, qui renferme des arbres ancestraux tels que le Ceiba, le coulequin et le Cecropia obtusifolia. Elle est située à 5 km de l'Arenal, le volcan le plus jeune et le plus actif du Costa Rica, dans une zone à haut risque où les nouvelles constructions sont interdites. Bien qu'il soit endormi depuis 2010, la présence menaçante de l'Arenal pendant votre marche dans la jungle épaisse vous rappelle qu'il peut exploser à tout moment, comme il l'a fait en 1968, anéantissant trois villages. Après la randonnée, détendez-vous dans les sources chaudes voisines.
>>> Anywhere Costa Rica propose deux fois par jour une randonnée de 2 heures sur les sentiers de la réserve avec un guide naturaliste.

10. Rafting en eaux vives dans le bassin de l'Amazone (Équateur)

Difficile de parler de jungles sans évoquer la plus renommée d'entre elles : la forêt amazonienne. Le meilleur moyen d'apprécier cette vaste étendue luxuriante est de parcourir son cœur par voie d'eau, tout d'abord en radeau sur les rapides en amont du fleuve, puis sur une pirogue à moteur en descendant le courant. Vous pouvez aussi visiter un centre de réadaptation pour animaux, où voir de près des espèces célèbres de la forêt pluviale, telles que les singes et les serpents, et d'autres moins connues, comme les tapirs et les ocelots.
>>> Untamed Path organise des excursions depuis Quito de janvier à mars et de juillet à décembre.

adobestock_96638342.jpeg

Foret amazonienne


Guide de voyage

Un réservoir d'idées signées Lonely Planet pour concocter un voyage en phase avec son humeur et ses envies

Paramètres des cookies