1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. La montagne à vélo : 7 ascensions dignes de ce nom
Randonnée

La montagne à vélo : 7 ascensions dignes de ce nom

Mis à jour le : 20 décembre 2016

Carte

Passionnés de vélo et de paysages spectaculaires, partez à l'assaut des montagnes sur des routes et des pistes cyclables qui tutoient les sommets.

1. Alpe d'Huez (France)

De toutes les ascensions de cols qui ont fait l'histoire du Tour de France en plus de 100 ans, l'Alpe d'Huez est sans doute la plus illustre. Depuis son intégration dans l'itinéraire du Tour en 1952, elle constitue un point fort de la vingtaine d'étapes de cette course et fait figure de pèlerinage pour les cyclistes désireux d'imiter les pros. La montée jusqu'au col, à 1 860 m de haut, débute à Bourg-d'Oisans et serpente sur 13,8 km en franchissant 21 lacets (numérotés pour mieux vous torturer), avec un dénivelé moyen de 8,1%. Marco Pantani a réalisé l'ascension en 37 minutes, 35 secondes : à vos pédales !
De Grenoble, les bus Transisère (www.transisere.fr) se rendent à Bourg-d’Oisans et transportent les vélos.

2. Icefields Parkway (Canada)

Cette route souvent qualifiée de plus belle du monde est encore plus spectaculaire à vélo. De Lake Louise à Jasper, elle s'étire sur 230 km à travers les Rocheuses le long de vallées émaillées de lacs d'un bleu minéral, de pics abrupts et de glaciers émanant du plus grand champ de glace d'Amérique du Nord. Malgré le cadre montagneux, l'itinéraire ne comporte que deux cols importants, chacun nécessitant une ascension d'environ 500 m. Pour compléter l'aventure, poursuivez jusqu'à Banff, à 60 km de Lake Louise, pour rouler sur la Bow Parkway, souvent présentée comme la meilleure route du Canada pour observer des espèces sauvages.
Des informations complètes sur l’Icefields Parkway sont disponibles sur www.pc.gc.ca.

3. Raid Pyrénéen (France)

Le col du Tourmalet, dans les Pyrénées, fut la première grande étape de montagne du Tour de France, ajoutée à la course en 1910. Un seul col ne vous semble pas suffisant ? Tentez le Raid Pyrénéen ! Traversant les Pyrénées de Cerbère à Hendaye, il implique de faire 800 km en gravissant 28 cols, soit un dénivelé total de 18 000 m, en 10 jours. Encore trop facile pour vous ? Essayez la formule « randonneur » : 720 km et 18 cols (11 000 m de dénivelé) en moins de 100 heures. Pour participer, demandez un carnet de route, à faire valider aux points de contrôle indiqués pour obtenir votre médaille officielle.
Inscrivez-vous auprès du Cyclo Club Béarnais (www.ccb-cyclo.fr) pour recevoir votre carnet de route.

4. Queen Victoria Ride (Australie)

Si, comparée à certains pays, l'Australie ne possède que des collines, ce n'est pas l'impression que vous aurez en transpirant sur les pentes du mont Hotham ou de Falls Creek. Itinéraire touristique de 230 km, la Queen Victoria Ride décrit une boucle à partir de la ville de Mount Beauty en empruntant deux des routes de montagne les plus hautes du Victoria. Ajoutez l'ascension du Tawonga Gap et la terrible route de Back o' Falls, qui vous fait monter de 700 m en tout juste 9 km, et vous obtenez un dénivelé total de 4 000 m. Les moins hardis mettent 3 ou 4 jours pour accomplir ce parcours que quelques courageux avalent d'une traite lors de l'Alpine Classic (en janvier) et du 3 Peaks Challenge (en mars).
Pour plus de détails, consultez le site http://www.fallscreek.com.au.

5. Stelvio (Italie)

À 2 758 m d'altitude, le Passo dello Stelvio est le plus haut col routier d'Italie et le troisième plus haut des Alpes. L'ascension, longue de 25 km, présente un dénivelé de 1 800 m avec une pente moyenne de 7,4%. Légendaire dans le milieu, elle figure régulièrement sur le tracé du Giro d'Italia. Avec ses 48 lacets numérotés, elle s'élève au-dessus de la limite des arbres tandis que se déploie une vue extraordinaire sur les montagnes et les glaciers. Arrivé au col, admirez le monument en pierre à la mémoire de Fausto Coppi, le plus célèbre cycliste italien. Après des heures de montée, la descente devrait vous prendre moins d'une heure.
Spondigna, à 3 km au nord de Prato, est le point d’accès le plus pratique. Des bus partent pour Bolzano via Merano.

6. Manali-Leh (Inde)

Dans la catégorie « montagne », peu d'itinéraires cyclistes arrivent à la hauteur (au sens propre) de cette route indienne reculée. Partant de Manali, dans l'Himachal Pradesh, elle franchit cinq cols himalayens, dont le Taglung La (5 300 m), réputé le deuxième col routier le plus haut du monde, et rejoint au nord la ville de Leh, dans le Ladakh. Chaque col offre une expérience différente, depuis la traversée boueuse du Rohtang La (3 900 m) jusqu'au désert d'altitude de la vallée de l'Indus. Si elles ne sont pas particulièrement raides, les montées sont longues : de Manali, il faut 50 km d'ascension continue pour atteindre le Rohtang La. Cette route n'est généralement ouverte et déneigée que de juillet à septembre.
Exodus (www.exodus.co.uk, en anglais) propose des circuits guidés à vélo de Manali à Leh.

7. Great divide mountain bike route (États-Unis)

Considérée comme le plus long parcours cycliste sur routes non bitumées, la GDMBR s'étend sans interruption sur 4 400 km entre Banff (Canada) et Antelope Wells (Nouveau-Mexique), à la frontière américano-mexicaine. Elle traverse trente fois le Great Divide (la ligne de partage des eaux entre l'Atlantique, à l'est et le Pacifique, à l'ouest) et monte jusqu'à 3 630 m au col d'Indiana Pass, dans le Colorado, affichant un dénivelé total de plus de 60 000 m. Cette excursion exigeante (vous devrez emporter de quoi manger et camper) mais peu technique suit essentiellement des routes et des pistes en terre. Prévoyez environ 3 mois.
Plus de détails sur www.adventurecycling.org/routes/greatdivide.cfm (en anglais).