1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus belles barrières de corail
Idées de voyage

Les plus belles barrières de corail

Mis à jour le : 10 février 2017

Carte

Elles représentent moins de 1% de la surface océanique mondiale mais offrent une biodiversité à la richesse exceptionnelle.
 

1. Grande Barrière de Corail (Australie)

S'étirant sur plus de 2 300 km d'eaux pures et peu profondes, au large des côtes nord-est australiennes, la Grande Barrière de Corail d'Australie est  le plus vaste parc marin au monde. Une extraordinaire diversité d'espèces évolue dans ces eaux tropicales, dont 400 types de corail, 1 500 espèces de poissons et 400 sortes de mollusques. Des bateaux transportent les plongeurs entre la rive et le récif. Ils proposent quantité de services et de circuits organisés. Vous découvrirez ici les baleines en pleine migration annuelle, d'imposantes morues et des épaves de bateaux.
Le Spirit of Freedom (www.spiritoffreedom.com.au) organise des sorties de 3, 4 ou 7 jours. Vous trouverez de nombreuses autres options pour explorer la Barrière à Cairns.


 
 

2. Barrière de Corail d'Andros (Bahamas)

Les eaux translucides entourant l'archipel d'Andros, le moins peuplé des Bahamas, forment la troisième barrière de corail au monde et offrent un cadre de plongée idéal. Les coraux s'étendent sur 225 km le long de la côte est d'Andros, jusqu'à l'extrémité de la Tongue of the Ocean, une fosse océanique dont la profondeur chute de 35 m à 1 800 m. C'est aussi l'occasion d'explorer les grottes de corail de la forêt Pétrifiée. Plus près de la rive, on peut plonger dans des lagons et des mangroves, où évoluent quantité de mérous et de vivaneaux, et où l'on trouve de belles variétés d'éponges.
Les plongeurs se rendant à Andros ont fait du Small Bay Hope Lodge leur camp de base depuis 1960. Cet établissement est spécialisé dans les sorties de plongée, notamment de nuit, ou pour observer les requins (www.smallhope.com).


 
 

3. Barrière de Corail (Nouvelle-Calédonie)

Cet archipel de l'océan Pacifique est ceinturé d'une double barrière de corail, qui mesure 1 300 km de long et entoure Grande Terre, l'île principale. Situé à 30 km des rives, le récif forme un immense lagon abritant une faune et une flore marine d'une extraordinaire diversité. Le snorkeling permet de découvrir ces espèces, parmi lesquelles figurent des balistes, des thons, des requins et des tortues, sur fond de coraux phosphorescents. De nombreuses espèces sont endémiques et l'Unesco a, à juste titre, inscrit la barrière au patrimoine mondial en 2008.
Les vols internationaux atterrissent à l'aéroport de Tontouta, à 45 km au nord-ouest de Nouméa. Les températures sont plus clémentes en juillet-août.


 
 

4. Îles Raja Ampat, Papouasie Occidentale (Indonésie)

Au large du département de Sorong en Papouasie occidentale, l'archipel des Raja Ampat se trouve au cœur du « Triangle du corail », qui englobe les eaux d'Indonésie, des Philippines et du nord de l'Australie. Ces coraux figurent parmi les plus beaux au monde et accueillent quelque 1 200 espèces de poissons et 600 sortes de coraux, soit 75% de toutes les variétés connues. L'écosystème est si riche qu'un plongeur a établi un record mondial du nombre d'espèces de poissons recensées en une heure : 283 au total. On y trouve aussi de multiples gorgones, des éponges et des anthias (poissons) de toutes les couleurs. Une destination incomparable !
La Papouasie occidentale est connue pour sa forte pluviométrie, de 2 000 à 3 000 mm par an. La période d'avril à octobre est la moins arrosée.
 
 

5. Atoll de Caroline (Kiribati)

Le Pacifique Sud est un rêve d'îles désertes, de palmiers, de plages de sable fin à perte de vue. Le petit État-archipel des Kiribati compte 32 atolls et une île de corail. Figurant parmi les régions les plus isolées au monde, ces îles abritent un beau récif de lagon. L'atoll de Caroline, à 4 200 km à l'est de la capitale, Tarawa, est un minuscule ensemble d'îlots mesurant à peine 13 km de long et 2,5 km de large. Grâce à son isolement, il est demeuré en parfait état, gardant des coraux luxuriants et des espèces telles que les tridacnes, les crabes de cocotier et les napoléons.
Depuis mars 2012, le pays cherche activement une terre d'accueil pour sa population, menacée par la montée des eaux due au réchauffement climatique.


 
 

6. Atoll d'Aldabra (Seychelles)

Deuxième atoll au monde, l'Aldabra se trouve à 420 km au nord-ouest de Madagascar et à 1 150 km de Victoria, capitale des Seychelles. Sa situation isolée explique son faible nombre d'habitants et de visiteurs. Il est entouré de marécages, de pentes, et de récifs riches en coraux et en poissons. Sauvage et protégé de l'ingérence de l'homme, ce biotope demeure autosuffisant. L'Aldabra abrite des espèces comme le requin-marteau, le barracuda et plus de 150 000 tortues géantes endémiques.
La piste d'atterrissage la plus proche se trouve à Assomption Island, à 25 km. De là, effectuez une excursion de plongée (www.ioexpl.com) ou attendez l'un des rares bateaux chargés de l'approvisionnement.


 
 

7. Barrière de Corail (Belize)

Ce récif fait partie de la vaste barrière de corail méso-américaine qui s'étire sur plus de 1 000 km de la péninsule du Yucatán, au Mexique, aux Islas de la Bahia, au Honduras. Le littoral caribéen de Belize, qui s'étend sur 300 km, abrite 100 variétés de coraux et 500 espèces de poissons. On vient surtout ici pour faire de la plongée autonome car la barrière recèle l'un des plus beaux sites au monde, dont le Grand Trou bleu, une grotte sous-marine de 300 m de diamètre et 124 m de profondeur à 70 km du littoral. En 1996, l'Unesco a inscrit la barrière au patrimoine mondial. Toutefois, le réchauffement de la planète, l'augmentation de la pollution et le tourisme effréné menacent à terme cet environnement fragile.
La plus grande île de Belize, Ambergris Caye, est un endroit merveilleux pour explorer la barrière de corail. Elle se trouve à 15 minutes du continent par avion (www.mayaislandair.com).


 
 

8. Parc National de Komodo, Petites Îles de la Sonde (Indonésie)

Le nom de « Komodo » évoque aussitôt l'image du varan homonyme. De fait, ce gros lézard est la vedette du Komodo National Park. Or, l'océan proche recèle d'autres merveilles. Les eaux tempérées offrent un réseau irisé de coraux, où vit une faune chatoyante d'hippocampes, de poissons-crapauds, de pieuvres et de tuniciers.
Pour admirer les plus beaux coraux du parc, effectuez une sortie en bateau avec Komodo Liveaboard, qui propose des sorties de 5 ou 6 jours (www.komodoliveaboard.com).


 
 

9. Archipel des Abrolhos (Brésil)

Les îles Abrolhos, proches de la côte sud de l'État de Bahia, ont longtemps été réputées pour leurs coraux en forme de champignons. En 2008, des chercheurs y ont découvert de nouveaux ensembles de coraux, doublant l'écosystème alors le plus vaste de l'Atlantique Sud. Les barrières de corail autour de l'archipel s'étendent sur 46 000 km2 et abritent des espèces jadis ignorées de coraux, mollusques et poissons.
L'accès au récif est plus commode via Caravelas, ville de pêcheurs de l'État de Bahia, à 920 km de Rio de Janeiro.
 
 

10. Barrière de Røst (Norvège)

Des coraux des profondeurs s'épanouissent dans les eaux au nord du cercle arctique. La barrière de Røst, découverte en 2002, est le plus vaste récif de corail en eaux froides, d'une superficie de 120 km2 et situé à une profondeur de 400 m. Røst est une île des Lofoten, à 200 km au sud-ouest de Tromsø, dans le nord du pays. Les courants nutritifs qui circulent autour des îles alimentent un univers riche en faune marine et en épaves. Si le récif est trop éloigné et trop profond pour le plongeur moyen, il reste d'autres activités.
Seuls les plongeurs aguerris peuvent s'attaquer à la barrière de Røst. Les autres se contenteront de snorkeling organisé, par exemple, par Lofoten Opplevelser (www.lofoten-opplevelser.no).


Paramètres des cookies