Queensland : Les Incontournables

Le meilleur du Queensland

La Grande Barrière de corail

La Grande Barrière de corail, qui s’étire sur plus de 2 000 km le long du littoral du Queensland, compte assurément parmi les merveilles du monde. Une des meilleures façons de la découvrir est d’enfiler masque et palmes et de plonger au cœur de ce royaume aquatique foisonnant pour admirer de plus près ses coraux bigarrés, tortues marines, requins, raies et poissons de toutes les tailles et couleurs. On peut également explorer le récif en voilier, le survoler en avion, observer la vie sous-marine à travers la coque transparente d’un bateau ou se retirer dans un hôtel (ou camping) sur une île éloignée frangée de récif.

La forêt tropicale de Daintree

Palmiers, fougères et mangroves ne constituent que quelques-unes des 3 000 espèces de plantes que renferme l’ancestrale forêt pluviale de Daintree, (classée au patrimoine de l’Unesco), refuge d’une multitude d’oiseaux, d’insectes et de grenouilles. Au programme : visites guidées, découverte de la faune nocturne, trek dans la montagne, parcours pédagogiques, promenades dans la canopée, randonnées, balades en 4x4, kayak, observation de crocodiles en bateau, balades à cheval ou en kayak, visites de vergers tropicaux avec dégustation – les moyens ne manquent pas pour découvrir l’un des écosystèmes les plus fascinants de la planète.

Brisbane

Portée sur l’art, Brisbane peut se targuer d’un calendrier où se bousculent festivals gastronomiques et musicaux, spectacles de danse, pièces de théâtres, expositions audacieuses (notamment organisées par la Queensland Art Gallery, photo) et concerts de musiciens célèbres. Elle accueille également d’importants événements sportifs et offre moult façons de profiter du climat subtropical tout au long de l’année. Cette ville fluviale foisonne de marchés en plein air animés, de boutiques pittoresques et d’un fantastique choix de cafés. Après le coucher du soleil, les restaurants étoilés et une vie nocturne en plein essor maintiennent Brisbane éveillée.

D’une île à l’autre dans les Whitsunday

Sillonner les eaux cristallines de la mer de Corail, flâner sur une île au bord de la piscine d’un luxueux complexe hôtelier (resort), jouer aux Robinson sur une plage retirée : voici un bref aperçu des moyens d’explorer le splendide archipel des Whitsunday. Se prélasser au soleil sur le pont d’un voilier avant de choisir devant quelle plage idyllique jeter l’ancre est sans doute l’un des meilleurs. Mais que l’on plonge à la découverte du récif corallien, que l’on se baigne sur la sublime Whitehaven Beach ou que l’on s’émerveille devant d’éblouissants couchers du soleil, un mot résume les Whitsunday : paradisiaques !

Surfers Paradise

Surfers Paradise, ou la capitale tape-à-l’œil du Queensland. Boutiques de souvenirs kitsch, galeries commerciales tentaculaires, gratte-ciels clinquants et boîtes de nuit endiablées sont autant d’occasion de dépenser sans compter tandis que les bikinis à strass, les bijoux brillants en toc et les talons aiguille composent l’uniforme de rigueur pour se mêler à la foule. Le rythme frénétique des activités superficielles de cette ville promet peu de répit, mais la Gold Coast ne se réduit pas à ce vernis de façade. Avec son ciel azur et ses plages dorées où se cassent des vagues parfaites, Surfers Paradise porte bien son nom.

Sunshine Coast

L’été sans fin et la culture du surf, typiques de la Sunshine Coast, finissent toujours par envoûter ceux qui foulent son littoral sablonneux. Quoi de plus simple et naturel que de se prélasser sur l’une de ces plages de rêve, bercées par les flots et la brise marine ? Au petit matin, un flux continu de surfeurs, joggers, cyclistes et marcheurs profitent de ce cadre balnéaire avant de savourer un cappuccino. Dans la petite ville balnéaire de Noosa (photo), les surfeurs, pieds nus, frayent en tout simplicité avec le gotha en vêtements griffés. Élégante mais sans prétention, la ville est le joyau de ce splendide littoral.

Fraser Island

Créée par l’amoncellement de sable à la dérive, Fraser Island est un véritable trésor écologique. Les chiens sauvages y vivent en toute liberté et de denses forêts humides se dressent à même le sable. Droit sortie d’un songe, cette île virginale abrite aussi une riche faune, notamment la plus pure race de dingos (photo) d’Australie. Le 4x4 est sans doute le meilleur moyen d’arpenter l’île, en longeant ses plages infinies ou en tressautant au fil des pistes de sable qui la traversent. La forêt tropicale humide, les lacs d’eau transparente et le camping sur la plage à la belle étoile auront tôt fait de vous ramener à la nature.

Observation des baleines à Hervey Bay

La majeure partie de l’année, Hervey Bay n’est qu’une bourgade assoupie en bord de mer, où une plage de sable étonnamment longue est léchée par des ondes tranquilles. Mais, à partir de la mi-juillet, lorsque les baleines à bosse (photo) croisent dans la baie où elles s’ébattent et font des cabrioles, des milliers de touristes affluent pour les admirer. Il s’agit de l’une des meilleures régions du monde où observer les baleines, et voir ces imposants acrobates aquatiques en action mérite largement le détour.

À la découverte de la péninsule du cap York

Aux confins de l’Australie, cette péninsule au paysage rude, sauvage et accidenté, et aux cours d’eau infestées de crocodiles, subit des changements météorologiques extrêmes. La légendaire Old Telegraph Track qui parcoure cette étendue indomptée promet un voyage épique vers le nord qui fera de vous un être aussi solitaire et farouche que cette terre. Arrivé à la pointe de l’Australie, voir flotter le drapeau du pays est une expérience grisante, apothéose d’un voyage combinant pistes onduleuses, franchissement de ruisseaux tumultueux et des centaines de kilomètres d’une nature sauvage typique.

Carnavals de surf sur la Gold Coast

Ce sont les dieux hâlés du surf, les adonis de la mer, les incarnations du culte de la plage à l’australienne. Depuis leur apparition en 1907, les maîtres nageurs australiens sont devenus des athlètes à l’anatomie parfaite et impressionnante, mesurant leurs compétences lors de carnavals de surf saisonniers ; des événements sportifs harassants qui mêlent nage en océan, course sur plage et régates de surfboats. Ces épreuves épuisantes constituent un spectacle étonnant (et agréable aux yeux) pour nous autres, simples mortels.

Lady Elliot Island

Cette île occupée par un resort écologique haut de gamme, constitue l’un des endroits les plus agréables et paisibles pour découvrir la Grande Barrière de corail. Depuis les sables blancs de Lady Elliot, munissez-vous d’un masque et d’un tuba pour contempler le récif et sa population de poissons tropicaux, de tortues et de raies Manta. Au moment de l’éclosion des œufs (janvier-avril), on peut voir les bébés tortues (photo) trottiner sur le sable, tandis que de juin à octobre, les baleines à bosse passent à l’horizon. Gagner l’île est en soi un moment inoubliable, lorsque l’avion survole ses eaux turquoise constellées de récifs coralliens.

Carnarvon National Park et Carnarvon Gorge

Carnarvon Gorge est un petit paradis pour les amoureux des oiseaux, du bush et plus généralement de la nature. La multitude de sentiers parcourant ces gorges permet d’observer les différents écosystèmes qui existent dans des défilés cachés, ou d’embrasser ce paysage depuis la cime des falaises. Des wallabys de Parry gambadent au fond des gorges et, à la nuit tombée, quelques projecteurs révèlent la présence de phalangers volants qui planent d’arbre en arbre. Les Aborigènes fréquentent cette zone sacrée depuis au moins 20 000 ans, et plusieurs grottes de ce parc national arborent de remarquables peintures rupestres.

Town of 1770

Érigé à l’endroit où accosta le Capitaine Cook en 1770, ce village pittoresque est entouré d’une péninsule presque intacte où vit une faune diversifiée. Avec quatre parcs nationaux dotés de beaux sentiers dans le bush, la possibilité de faire du kayak de mer et du surf sur les plages voisines d’Agnes Waters, les activités de plein air ne manquent pas. Par ailleurs, 1770 est une bonne base pour des croisières au sud de la Grande Barrière de corail qui raviront les amateurs de plongée et snorkeling. Lorsque le jour prend fin dans cette bourgade endormie, rejoignez le bar pour profiter d’une vue imprenable sur le plus beau coucher du soleil de la côte est.

Rafting sur la Tully River

Pourquoi la descente de la Tully River en rafting est-elle l’activité en eau vive la plus palpitante d’Australie ? Primo, parce que, comme en témoigne la botte en caoutchouc de 7,9 m à l’entrée de la ville, Tully est la région la plus humide du pays (la hauteur de la botte correspond à la quantité d’eau tombée sur une seule année !). Secondo, parce que les descentes en rafting sont programmées en fonction de l’ouverture des écluses du barrage hydro-électrique. Ainsi, le long de ces rapides de classe 4, les frissons sont garantis toute l’année, même lorsqu’il ne pleut pas.

Observation de la faune dans le Queensland du Nord

Plus l’on monte vers le nord du Queensland, plus les animaux deviennent dangereux, mortels, ou juste gigantesques. Des casoars de taille humaine se dandinent parmi les arbres tropicaux, d’énormes crocodiles peuplent les cours d’eaux et les plus gros serpents d’Australie rampent un peu partout dans la région. Même les insectes sont énormes, comme ces papillons Ulysse, de la taille d’une main ! Le Queensland du Nord dissimule aussi plus de 50 espèces de grenouilles arboricoles (photo), notamment la plus grosse du monde : la bien nommée “grenouille géante”.

Kuranda

Situé en plein cœur de la forêt tropicale, le village de Kuranda est accessible en une demi-heure de route depuis Cairns, mais ce serait passer à côté d’une partie de son charme. Préférez plutôt les téléphériques du Skyrail Rainforest Cableway qui survolent les 7,5 km séparant les deux points. Une fois à destination, déambulez parmi les marchés d’art, d’artisanat et de souvenirs gastronomiques, puis regagnez Cairns en empruntant le Kuranda Scenic Railway dont les 15 tunnels permettent de franchir de magnifiques paysages montagneux.

Hinchinbrook Island : l’ultime randonnée

Le Queensland est émaillé d’îles de rêve où se détendre au soleil, mais, si lézarder n’est pas votre fort, pourquoi ne pas envisager le fameux Thorsborne Trail, sur Hinchinbrook Island ? Ce sentier, qui n’est pas de tout repos, traverse du nord au sud l’unique parc naturel insulaire d’Australie. Préparez-vous à franchir des ravines, à tirer votre eau de puits et à protéger vos rations de l’appétit de rats voraces. Pour en venir à bout, il vous faudra passer trois nuits dans des campings répartis le long des 32 km de ce tracé non classé. Le nombre de randonneurs étant limité, il est recommandé de réserver bien à l’avance.

Cairns : coraux et karaokés

Au petit matin à Cairns, vous embarquez à bord d’un bateau en direction du récif. Arrivé deux heures plus tard, vous passez votre journée à plonger parmi les coraux jusqu’à ce que, fourbu, vous regagniez la ville en fin d’après-midi… mais pas le temps de se reposer ! Vos amis viennent de commander un cocktail et vous voici à leur table, à débattre de quel restaurant choisir pour un dîner en terrasse. Quelques heures plus tard, les bars, pubs et clubs de cette ville hédoniste battent leur plein et vous rejoignez la foule pour danser jusqu’à l’aube. Et au petit matin, vous revoilà à bord d’un bateau en direction du récif…

Les courses de Birdsville

La petite course de chevaux qui eut lieu pour la première fois à Birdsville en 1882 est devenue un événement majeur. Plus de 7 000 spectateurs accourent désormais vers cette bourgade où ils s’entassent pendant quatre jours (bien arrosés) de courses sur piste. Ce long week-end se tient normalement début septembre, mais, ces dernières années, de fortes pluies ont annulé l’événement. Pas d’inquiétude toutefois : lorsque la grippe équine a empêché les chevaux de courir en 2007, les habitués sont quand même venus en nombre pour planter leurs tentes et boire des bières avec leurs vieux amis, comme chaque année…

En 4x4 sur la Bloomfield Track

Attachez vos ceintures : la Bloomfield Track offre l’une des meilleures aventures en 4x4 d’Australie. De Cape Tribulation à Cooktown, cette route cahoteuse de 80 km franchit des cours d’eau, gravit des montagnes escarpées et longe des précipices. Mais les distractions jalonnent aussi le parcours : pensez chutes d’eau, promenades culturelles conduites par des guides aborigènes, randonnées dans des parcs nationaux ou encore une visite au légendaire pub du Lion’s Den à proximité de l’arrivée. Une poignée d’hébergements (campings, bungalows, lodges) disséminés le long du parcours vous permettront de profiter au maximum de cette échappée.

Mis à jour le : 24 novembre 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Australie

Paramètres des cookies