Hôtels et hébergements au Vietnam

Se loger au Vietnam

De la pension la plus modeste à l'établissement cinq-étoiles, il y a au Vietnam des lieux d'hébergement pour tous les budgets. En dehors des grandes villes, la plupart des hôtels affichent leurs prix moitié en dongs, moitié en dollars. Les tarifs les plus bas en dongs sont généralement réservés aux habitants de la région ; les étrangers paient le prix fort, en dollars.

Budget

Par budget modéré, nous entendons des chambres à moins de
20 $US. Ce sont souvent des pensions familiales, des hôtels petits ou peu attrayants ou encore des pensions d'État datant pour la plupart des années 1970. Les chambres bon marché sont généralement bien équipées, avec climatisation, eau chaude et TV, pour quelque
10 $US.

Entre
20 et 75 $US, vous bénéficiez d'agréables suppléments – toutefois, les hôtels les plus modestes de cette catégorie se démarquent de leurs homologues petits budgets simplement parce que leurs chambres sont plus spacieuses ou possèdent un balcon. Le cran au-dessus concerne les établissements de type trois-étoiles, avec sèche-cheveux dans la chambre et accès à la piscine de l'hôtel.

Enfin, à l'échelon supérieur, l'hébergement en hôtel international peut varier de
75 $US pour une chambre à
750 $US pour une suite. Certains de ces établissements sont sans caractère, d'autres en revanche sont chargés d'histoire ou dotés d'un charme… sans prix. Par rapport à la même catégorie à Hong Kong ou à Singapour, les prix sont réellement intéressants, et si vous avez envie de vous faire plaisir, le Vietnam est l'endroit rêvé. 

Certains hôtels petits budgets ou de catégorie moyenne appliquent aussi la taxe de 10%. Vérifiez soigneusement avant de prendre la chambre afin d'éviter toute mauvaise surprise au moment de partir.

Haute et basse saison

La demande touristique en matière d'hébergement atteint des sommets à l'époque de Noël et du Jour de l'an, avec des augmentations de prix allant parfois jusqu'à 25%. Il en est de même lors du Têt (Nouvel An vietnamien), lorsque la moitié du pays est en mouvement. À ces périodes, il est plus prudent de réserver tôt. Dans les périodes plus calmes, il est souvent possible de négocier le prix des chambres, soit à l'avance, par mail, soit sur place à l'arrivée, d'autant que, dans de nombreuses villes, les possibilités d'hébergement se sont multipliées.

Types d'hébergement

Les possibilités d'hébergement sont limitées dans les destinations reculées tout au nord, et dans les montagnes du Centre. Vous n'y trouverez souvent que quelques pensions et des hôtels rudimentaires. En revanche, dans les grandes villes et sur la côte, on trouve aisément tout un choix de chambres, voire des enseignes de luxe de type Sofitel.

À votre arrivée à l'hôtel, on vous demandera presque systématiquement sinon votre passeport, du moins une photocopie des renseignements y figurant (y compris la page avec le visa et votre carte de départ de couleur jaune). La plupart des voyageurs finissent par présenter leur passeport ; dans ce cas, assurez-vous qu'il vous revient avec la carte de départ.

Camping

Le camping ne jouit pas d'une grande popularité auprès des Vietnamiens, probablement du fait que des millions d'entre eux ont passé les années de guerre sous une tente, comme soldats ou réfugiés.

À Ho Chi Minh-Ville (HCMV) et à Hanoi, des agences de voyages privées quelque peu novatrices proposent des circuits organisés, notamment dans les parcs nationaux et vers les sites d'exception comme la baie d'Along.

Hôtels et pensions

La plupart des grands hôtels (khach san) et des pensions (nha khach ou nha nghi) appartiennent à l'État ou à des sociétés mixtes. Toutefois, le nombre d'hôtels privés (ou mini-hôtels) d'un bon rapport qualité/prix augmente rapidement. Les grandes chaînes internationales sont aujourd'hui bien représentées à Hanoi et à HCMV.

On assiste à une certaine confusion entre les termes « single », « double », « double occupancy » et « twin » (l'anglais est couramment utilisé sur place). Une « single » est une chambre à un lit, même si 2 personnes y dorment. Si la chambre contient 2 lits, il s'agit alors d'une « twin », même si une seule personne l'occupe. Si 2 personnes occupent la même chambre, il s'agit d'une « double occupancy » (double occupation), mais le prix ne change pas. La confusion surgit lorsque « double » fait référence à des lits jumeaux (dans ce cas, vous connaîtrez la signification réelle en visitant la chambre).

La plupart des hôtels récents disposent d'ascenseur ; ce n'est pas le cas des plus anciens où, pour accéder aux chambres les moins chères, il faut souvent grimper plusieurs escaliers. Vous avez tout à y gagner : un bon prix, une belle vue et un peu d'exercice ! Certaines villes connaissent des coupures de courant, il peut donc arriver que vous deviez grimper 10 étages à pied jusqu'au sommet d'un étroit gratte-ciel.

Dans bon nombre d'hôtels, un avertissement vous engage à ne pas laisser d'appareil photo, de passeport ou d'objet de valeur dans votre chambre. La plupart d'entre eux disposent d'un coffre ou d'un système de sécurité ; si vous laissez de l'argent liquide (peu recommandé) ou des chèques de voyage, placez-les dans une enveloppe fermée, que vous ferez contresigner par le personnel. Cela dit, de nombreux lecteurs ont eu une mauvaise surprise en laissant du liquide dans des hôtels bas de gamme, méfiez-vous.

Chez l'habitant

Le logement chez l’habitant est une formule répandue dans certaines régions du Vietnam. Les autorités imposent des règles strictes concernant l’enregistrement des étrangers et les lieux d’hébergement doivent être agréés.

Parmi les régions pionnières en la matière, citons le delta du Mékong, les villages thaïs blancs de Mai Chau, Ba Be et Moc Chau, certains coins des hauts plateaux du Centre, les îles Chams et le village de Bho Hoong près de Hoi An.

Des tour-opérateurs spécialisés et des compagnies proposant des excursions à moto ont développé de bonnes relations avec des villages reculés et intègrent des séjours chez l’habitant dans leurs circuits.

Complexes hôteliers

Les complexes hôteliers (ou resorts) ont connu une réelle expansion ces dernières années, surtout le long de la magnifique côte. Certaines plages superbes, telles China Beach, Nha Trang et Mui Ne, disposent d'établissements somptueux où vous faire dorloter. Cependant, les étendues sauvages et reculées du littoral disparaissent peu à peu et des complexes ultra-chic sont en construction. Certaines destinations montantes, comme l'île Phu Quoc, sont désormais aussi populaires que le continent. Les stations balnéaires étant d'un bon rapport qualité/prix en comparaison avec celles des autres pays, il peut s'avérer intéressant de s'offrir, lorsqu'on en a les moyens, un séjour dans un établissement haut de gamme.

Plusieurs complexes écotouristiques ont ouvert dans les montagnes du Nord et les coins plus reculés de la baie de Bai Tu Long, une tendance qui semble en plein essor. Il existe aussi des projets de construction de complexes écotouristiques dans les parcs nationaux, comme Cat Tien et Con Dao. Toutefois, le terme « écotouristique » est très utilisé dans la région, et pas toujours à bon escient. Regardez attentivement les sites Internet des établissements où vous souhaitez réserver.

Taxes

Sachez que la plupart des établissements de catégorie supérieure imposent une taxe de 10% et un service de 5%, signalés par un ++ (“plus plus”) sur la note. Certains hôtels de catégorie moyenne, voire petits budgets, tentent aussi d’appliquer une taxe de 10%, mais acceptent souvent d’y renoncer. 

Mis à jour le : 16 janvier 2019
Paramètres des cookies