Vietnam : Santé

Vaccins

Selon le Règlement sanitaire international, seul le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire si vous vous êtes rendu dans une zone infectée dans les six jours précédant votre entrée au Vietnam (cela inclut également les transits de plus de douze heures).

Un certificat est alors exigé. Mais plus vous vous éloignez des circuits classiques, plus il faut prendre vos précautions. Faites inscrire vos vaccinations dans un carnet international (livret jaune) que vous pourrez vous procurer auprès de votre médecin ou d’un centre.

Planifiez vos vaccinations à l’avance (au moins 6 semaines avant le départ), car certaines demandent des rappels ou peuvent être incompatibles. Les vaccins ont des durées d’efficacité très variables ; certains sont contre-indiqués pour les femmes enceintes.

Quelques centres de vaccination :

  • Institut Pasteur (www.pasteur.fr/fr/sante ; 209-211 rue de Vaugirard, 75015 Paris ; hvaccinations sans rdv) 
  • Centre de vaccinations internationales Air France ( www.vaccinations-airfrance.fr ; 148 rue de l’Université, 75007 Paris ; hlun-sam sans rdv)
  • Hôpital Saint-Louis – Centre de vaccinations internationales (http://vaccin-voyage-ghparis10.aphp.fr ; 1 av. Claude-Vellefaux, 75010 Paris)
  • Centre de vaccinations ISBA (7 rue Jean-Marie-Chavant, 69007 Lyon). Autres centres en France. Coordonnées sur le site Web. 

Accessibilité et coût des soins au Vietnam

Les grandes avancées économiques réalisées récemment se sont accompagnées de progrès sur le plan médical. De sérieuses difficultés persistent toutefois dans les campagnes. 

Ambassades et consulats pourront en général vous recommander un médecin. Les grands hôtels également, mais les honoraires risquent d’être très élevés.

Si vous tombez gravement malade en pleine campagne, rejoignez rapidement HCMV, Danang ou Hanoi. Si votre état nécessite une intervention chirurgicale ou un traitement intensif, n’hésitez pas à vous envoler pour Bangkok, Singapour ou Hong Kong.

Des adresses d’hôpitaux et de centres médicaux sont mentionnés dans les rubriques Renseignements des chapitres régionaux.

Cliniques privées

C’est à ces établissements qu’il faut vous adresser en priorité, car leurs médecins connaissent les ressources locales et peuvent organiser le rapatriement si nécessaire. Les meilleurs centres médicaux – à Hanoi, HCMV et Danang – ont des normes sanitaires presque comparables à celles des pays occidentaux. Leurs tarifs sont élevés et il est indispensable d’être préalablement assuré.

Hôpitaux d’État

La plupart sont rudimentaires et surfréquentés. Ils doivent obtenir une autorisation pour soigner les étrangers et, pour l’instant, seuls quelques-uns l’ont reçue. 

Automédication 

Elle ne doit être pratiquée qu’en cas de problème mineur, comme la diarrhée. Si vous pensez être atteint d’une maladie grave, notamment le paludisme, rendez-vous sans perdre de temps dans l’hôpital de qualité le plus proche pour vous faire soigner. 

Il est déconseillé d’acheter des médicaments en vente libre, car il n’est pas rare de tomber sur des produits contrefaits, mal conservés ou périmés. Vérifiez la date de péremption sur toutes les boîtes de médicaments. 

Boire de l'eau

La règle d’or est simple : méfiez-vous de l’eau.

  • Ne buvez jamais l’eau du robinet (même sous forme de glaçons). Préférez les eaux minérales et les boissons gazeuses, tout en vous assurant que les bouteilles sont décapsulées devant vous. Évitez les jus de fruits, souvent allongés à l’eau. 
  • Attention au lait, rarement pasteurisé. Pas de problème pour le lait bouilli et les yaourts. Thé et café, en principe, sont sûrs, puisque l’eau doit bouillir. Par prudence, évitez également les crudités, qui sont bien souvent lavées avec de l’eau.
  • Pour stériliser l’eau, la meilleure solution est de la faire bouillir durant 15 minutes. N’oubliez pas qu’à haute altitude elle bout à une température plus basse et que les germes ont plus de chances de survivre.
  • Si vous ne pouvez faire bouillir l’eau, traitez-la chimiquement avec des comprimés ou des gouttes, comme le Micropur (vendu en pharmacie), très efficace. 

Se protéger des moustiques

La protection contre les piqûres de moustiques est le premier moyen d’éviter le paludisme.

  • Choisissez des hébergements avec fenêtres antimoustiques et ventilateur (à défaut d’air conditionné, qui diminue l’agressivité des moustiques).
  • Le soir, dès le coucher du soleil, portez des vêtements longs, de couleur claire de préférence. Imprégnez vos vêtements de répulsif.
  • Appliquez une crème répulsive sur les parties découvertes du corps (bras et chevilles notamment).
  • Aspergez votre chambre d’insecticide ou utilisez un tortillon fumigène avant de sortir.
  • Dormez sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide. 
Mis à jour le : 15 janvier 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le compagnon des voyageurs au long cours en Asie du Sud-Est, à glisser dans tous les sacs à dos avant le départ.
 

Paramètres des cookies