1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Visitez les plus beaux châteaux de France
France

Visitez les plus beaux châteaux de France

Texte par

Kerry Walker (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 23 août 2022

Carte

Il y a très, très longtemps, les familles royales et nobles de France collectionnaient les châteaux comme d’autres collectionneraient des timbres. Tout le monde, semble-t-il, voulait son palais et c’est ainsi qu’on trouve un peu partout en France près de 40 000 châteaux, de toutes époques, témoins de l’importance historique du pays. Avec une sensibilité artistique et un amour des grandes et belles choses résolument français.

Mais tous les châteaux ne se ressemblent pas : entre les manoirs, les forts accrochés à leurs éperons rocheux des Pyrénées, les châteaux en ruines romantiques et la magnifique série des châteaux de la Loire de la Renaissance, certains vous saisiront par leur allure, d’autres par leur cadre ou leur histoire sanglante. Voici huit de nos châteaux préférés en France.

Grimpez jusqu’à la forteresse imposante du château de Montségur

On pourrait presque entendre les sabots des chevaux, les cris de bataille des croisés et le cliquettement des armures en levant les yeux vers le grand éperon rocheux qui surplombe la vallée boisée et la forteresse qui s’accroche au sommet. Avec les très photogéniques Pyrénées françaises en arrière-plan, dans la vallée de l’Ariège écrasée de soleil, le château de Montségur est le plus occidental des châteaux cathares qui parsèment le Languedoc.

Membres d’une secte religieuse médiévale, les Cathares étaient à bien des égards en avance sur leur temps : végétariens stricts, ils aspiraient à l’égalité, rejetaient comme immorale la doctrine catholique et croyaient en la réincarnation. Et une chose est sûre : ils savaient bâtir de bons châteaux, même si c’est ici qu’ils subirent leur plus lourde défaite, en 1242. Le château tomba après un rude siège de neuf mois. La légende locale prétend que le Saint Graal fut escamoté du château et mis en lieu sûr juste avant la défaite.
Il y a une montée ardue de 20 minutes depuis le village de Montségur. Évitez le soleil de midi et emportez beaucoup d’eau.

antonin-carvalho-gnqpeqqwoki-unsplash.jpg

Malgré ses dimensions et son opulence, personne n’a jamais habité le château de Chambord...

Entrez dans le monde des contes de fées au château de Chambord

Même Walt Disney n’aurait pu rêver un château plus sensationnel que le château de Chambord, classé par l’Unesco, situé au cœur de la vallée de la Loire, à une heure de route à l’est de Tours. Imaginez le plus parfait des châteaux de la Renaissance française bâti à l’échelle du Taj Mahal. De tous les châteaux incroyablement romantiques bordant la Loire paresseuse et ses affluents, c’est celui qui évoque le plus les contes de fées, avec sa symétrie harmonieuse, ses tourelles aux chapeaux argentés coniques, ses coupoles et ses dômes, son jardin à la française parfaitement paysagé et un parc boisé où vivent cerfs, mouflons et sangliers.

Ce palais, le plus connu des châteaux de la Loire, est absolument grandiose, mais personne n’y a jamais vécu. François Ier voulait en faire un pavillon de chasse en 1519, mais le projet ne cessa de s’étoffer et le palais dépassa bientôt tout ce qui existait, en termes de budget comme de dimensions : 426 pièces, 282 cheminées et 77 escaliers, pas moins ! Au bout de trente ans et après y avoir dépensé sans compter, François Ier jugea sa nouvelle demeure “trop exposée aux courants d’air” et n’y séjourna que 72 jours en 32 ans de règne.

Passez-y une journée car il y a beaucoup de choses à voir ici, notamment les cuisines du XVIIIe siècle, les chambres royales luxueuses et l’extraordinaire escalier à double révolution – qui aurait été dessiné par Léonard de Vinci pour que la reine évite de croiser la maîtresse du roi. Prenez un HistoPad et faites la visite numérique du château avec un guide interactif, des plans et même une chasse au trésor pour les enfants.
Et comme si les proportions du château n’étaient pas assez majestueuses, venez-y le matin ou en fin d’après-midi : vous le verrez se dédoubler et admirer son propre reflet dans l’eau lisse comme un miroir du canal du Cosson.
 

Admirez les Pyrénées depuis le château de Foix

Les montagnes abruptes et déchiquetées s’élèvent comme des remparts naturels au-dessus de ce fantastique château à trois tours situé en Ariège, dans l’est des Pyrénées françaises, à mi-chemin entre Toulouse et la frontière espagnole. Il y a de quoi se pincer quand on pose les yeux sur ce fort d’heroic fantasy perché au sommet d’un éperon rocheux. Splendide château cathare médiéval tout en tourelles, tours et créneaux, il fut le dernier bastion de la puissante dynastie des comtes de Foix. Après le XVIe siècle, il eut un destin plus sombre et servit de prison.

La magie opère à plein lorsqu’on s’en approche par le chemin pavé qui monte depuis la vieille ville. Et si l’intérieur dénudé du château déçoit un peu, ses remparts offrent une vue superbe sur les Pyrénées et les monts boisés qui entourent la vallée de l'Ariège. Dans la vallée, vous pourrez vous balader et explorer rivières, grottes et cascades dévalant des canyons.

istock-98055538.jpg

Le château d’Annecy, dans son cadre alpin paisible et majestueux

Revenez au Moyen Âge, dans les Alpes, au château d’Annecy

S’étendant sur la rive nord de son lac turquoise scintillant, contemplant rêveusement les Alpes françaises, Annecy est baignée d’une atmosphère décontractée toute méridionale qu’on n’attendrait pas forcément d’une ville de Haute-Savoie à un peu plus d’une heure de voiture à l’ouest de la grande station de ski qu’est Chamonix.

On y trouve aussi un château tout à fait fabuleux, digne d’un jeu d’échecs, avec des tours de pierre ocre et des tourelles qui dominent l’entremêlement des toits et le réseau de canaux émeraude de la vieille ville. Splendide exemple de fort médiéval, ce château, domaine des comtes de Genève aux XIIIe et XIVe siècles, devint une caserne dans les années 1940 avant d’être classé monument historique dans les années 1950.

Une visite du musée vous fournira votre dose de culture, avec de l’art régional, des sculptures médiévales, du mobilier savoyard, des tableaux de paysages alpins et de l’art contemporain. La vue imprenable qui permet d’admirer Annecy et son lac s’étend jusqu’aux sommets du parc naturel régional du massif des Bauges.

Revivez l’histoire de Richard Cœur de Lion à Château-Gaillard

Si vous préférez les forts nimbés de brume au palais luxueux, les ruines menaçantes aux intérieurs pompeux, l’apparemment imprenable Château-Gaillard, accroché au sommet de sa falaise normande, vous ravira. À une heure au sud de Rouen, cette ruine résolument romantique domine le village plein de cachet des Andelys, dans un méandre particulièrement pittoresque de la Seine.

Taillé directement dans le roc, le château semble issu du génie fou d’un roi hardi et ambitieux – et de fait, il fut bâti pour Richard Cœur de Lion au XIIe siècle pour verrouiller l’approche de la Normandie par la Seine et sécuriser la frontière occidentale du territoire, alors anglais, jusqu’à ce qu’Henri IV ordonne sa destruction en 1603 (le château tomba une première fois en 1204). Lorsqu’il fut achevé, on dit que le roi le déclara gaillard, c’est-à-dire (au choix) solide, rebelle ou leste.
Quoi qu’il en soit, ce magnifique bastion impressionne par sa cour intérieure, sa cour supérieure et son donjon mais c’est la vue depuis le pied du château qui est le plus mémorable, surtout quand il se découpe en silhouette sur l’or du couchant, avec la Seine qui s’éloigne en sinuant dans un lointain aux tons d’aquarelle.

istock-157290232.jpg

Le riche intérieur du château de Villandry est le produit de nombreuses influences, européennes et maures

Plongez dans le romantisme de la Loire au château de Villandry

Suivez les courbes de la Loire à l’ouest de Tours pour arriver à ce château resplendissant. Vous y regarderez peut-être à deux fois en découvrant son apparence majestueuse mais étrangement assortie : le donjon datant de la forteresse féodale médiévale (le reste en fut rasé en 1532) dénote avec l’élégance Renaissance harmonieuse du reste de l’ensemble. Le donjon est demeure le témoin de l’endroit où Henri II d’Angleterre (Henri Plantagenet), reconnut sa défaite devant le roi de France Philippe Auguste et signa la Paix de Colombiers, deux ans avant sa mort.

Contrairement à beaucoup d’autres palais, celui-ci ne fut pas bâti pour la famille royale mais pour Jean Le Breton, ministre des Finances et ambassadeur en Italie de François Ier. On découvrira sa passion pour l’art et les territoires lointains dans le salon de réception, avec son plafond maure à dorures, et dans la galerie d’art espagnol ou flamand.
Le Breton aimait les jardins à l’italienne de la Renaissance et cela se voit. Le jardin paysager du château regorge de fontaines, de fleurs et de plantes grimpantes, d’impressionnantes topiaires et de haies de buis. En le visitant, vous trouverez un jardin d'eau, un labyrinthe en charmille et un jardin des simples dans le style du XVIe siècle où choux, poireaux et carottes sont plantés pour créer neuf carrés géométriques et assortis en couleur. Venez-y d’avril à octobre pour admirer le jardin en croissance ou en fleur.
Ne partez pas sans admirer la vue sur la Loire et le Cher depuis le sommet du donjon et des trois belvédères.

Vivez le rêve du Roi Soleil au château de Versailles

Si au XVIIe siècle vous aviez été Louis XIV, riche à souhait, tenant l’avenir de la France entre vos mains, avec une cour à vos ordres et un ego gros comme un éléphant, quel meilleur moyen de manifester votre importance que de faire construire Versailles, un palais surpassant tous les autres, symbole de la monarchie française au sommet de sa puissance ? Ses dimensions dépassent l’entendement : 700 pièces, 2153 fenêtres, 67 escaliers, des tableaux qui mis bout à bout feraient 11 km de long, 5 000 objets d’art…

Ne reculant devant aucune dépense, le Roi Soleil fit travailler les plus ingénieux artisans de l’époque : l’architecte Louis Le Vau, le peintre et décorateur d’intérieur Charles Le Brun et le paysagiste André Le Nôtre, qui à la tête de 30 000 ouvriers entreprirent d’orner le moindre centimètre carré du château de feuilles d’or, de fresques, de marbres, de boiseries délicatement sculptées et de figures largement inspirées des mythologies grecques et romaines – vidant ainsi rapidement au passage les coffres du pays.
Mais que le résultat est magnifique ! Ce n’est pas pour rien que 10 millions de personnes viennent chaque année, de Paris et de bien plus loin, dans la ville arborée et bourgeoise de Versailles pour voir ce palais par excellence. Soyez prêt à être abasourdi par les “grands appartements du roi et de la reine”, avec des pièces consacrées à Hercule, Vénus, Diane, Mars et Mercure, et par l’incroyable opulence de la galerie des Glaces, salle de bal de 75 m de long, avec 17 immenses miroirs d’un côté et, de l’autre, tout autant de fenêtres donnant sur le jardin et le soleil couchant.

Le jardin à la française est aussi sublime que le palais lui-même avec ses terrasses géométriquement alignées, ses fontaines qui dansent, ses parterres de fleurs, ses sculptures inspirées de la mythologie et son Grand Canal, orienté pour refléter le soleil que Louis XIV vénérait si ardemment.

À dire vrai, visiter Versailles peut sembler intimidant, la première fois, il faut être bien organisé. Réservez vos billets en ligne pour éviter de faire la queue, prenez garde aux horaires d’ouverture (le château est fermé le lundi et très fréquenté les mardis, samedis et dimanches), arrivez tôt le matin et téléchargez l’appli pour obtenir un audioguide et un plan du domaine. Pour visiter les parties autrement interdites au public, réservez une visite guidée.

istock-144365947.jpg

Azay-le-Rideau, petite pépite perchée sur l'Indre

Succombez au charme Renaissance du château d’Azay-le-Rideau

Nimbé du romantisme de la Renaissance, bâti au XVIe siècle, le château d’Azay-le-Rideau, à proximité de Tours, au sud, est peut-être le château de la Loire le plus onirique. C’est une bâtisse élégante aux proportions parfaites, faite de pierre crème, de toits pentus en ardoise et de tourelles argentées, qui se mire avec vanité dans l’eau de ses douves. Sur une île au milieu de l’Indre, le château est si charmant qu’on ne serait pas surpris d’en voir surgir à tout moment une des princesses de Disney.

Votre visite du château passera probablement par le splendide escalier à l’italienne avec des loggias qui domine la cour centrale et s’orne de salamandres et d’hermines, les emblèmes de François Ier et de la reine Claude. L’intérieur, datant en grande partie du XIXe siècle, fut rénové par le marquis Charles de Biencourt (qui acheta le château après la Révolution) et ses héritiers. Prenez le temps de flâner dans le jardin à l’anglaise et dans le “jardin des Secrets”, planté de fleurs et de légumes anciens.
 



Guide de voyage

1000 idées de vacances en France, un livre totalement réactualisé en 2020, pour inspirer chacun dans le choix de ses vacances.