1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Venise : des manifestants protestent contre les bateaux de croisière
Reportages

Venise : des manifestants protestent contre les bateaux de croisière

Texte par

Maya Stanton (traduit de l'anglais par Alice Delaitre)

Mis à jour le : 27 janvier 2020

Carte

Cette semaine des manifestants ont de nouveau montré leur  mécontentement face aux trop nombreux bateaux à moteurs qui encombrent les voies naviguables de Venise.

Selon un dépêche de Reuters, le 19 janvier 2020, une petite flotte de bateaux à rame traditionnels contenant une centaine de manifestants a déferlé sur les eaux du bassin Saint Marc, contestant la présence de bateaux de croisières et autres grands bateaux à moteur qui provoquent des vagues sur les voies navigables de la ville.
« Stop aux vagues, stop à la pollution » était inscrit sur une pancarte battue par le vent, rapporte Crispian Balmer du service presse. « Honte à ceux qui provoquent les vagues », écrit dans un dialecte vénitien ou encore « Faites attention aux vagues, elles sont en train de nous noyer », disait une troisième pancarte.

La ville flottante est emprise aux problèmes du tourisme de masse et au dérèglement climatique depuis un moment déjà. En 2018, les autorités avaient mis en place de façon temporaire des points de contrôle à tourniquet sur la Piazzale Roma, et l’année dernière, elles avaient annoncé leur intention d’établir un droit d’entrée pour les excursionnistes à partir de juillet 2020.
Les élus de la ville ont lancé pour la première fois un plan visant à limiter le nombre de navires de croisière en 2017, avec un déploiement prévu pour 2021.
Puis, l'été dernier, plusieurs accidents de navires de croisière ont été signalés, ce qui a provoqué des protestations véhémentes qui font écho à l'action entreprise par les manifestants cette semaine.

venice_ponte_della_paglia_rf.jpg

Les manifestants à Venise cherchent à protéger les voies navigables des bateaux de croisière et des grands bateaux à moteur

Alors qu’en janvier 2019, Venise avait annoncé que les touristes allaient devoir payer un droit d’entrée, la date a été finalement repoussée à janvier 2020 lorsque les tour-opérateurs ont commencé à se plaindre de cette réglementation.
Puis à l’automne 2019, le maire a déclaré l’état d’urgence lorsque les tempêtes ont submergé la ville à un niveau jamais atteint en 50 ans. « Venise a toujours connu de manière récurrente des inondations plusieurs fois par an, mais ces dernières années le phénomène, appelé « acqua alta » (marée haute), s’est empiré avec la montée des eaux », a rapporté Lonely Panet News en novembre. « La ville est en train de construire un système de barrières amovibles pour atténuer l’effet des marées hautes, mais le projet a été frappé par des scandales et des retards et n’a pas encore été achevé. »

 


Paramètres des cookies