1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Top 10 des sites d’Afrique du Sud consacrés à Nelson Mandela
Idées de voyage

Top 10 des sites d’Afrique du Sud consacrés à Nelson Mandela

Texte par

Lucy Corne (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 15 octobre 2019

Carte

On peut à juste titre dire que personne n’a eu d’impact aussi durable et aussi fort sur l’Afrique du Sud actuelle que Nelson Rolihlahla Mandela. Il reste vivant dans les esprits de ses concitoyens ; statues, musées, expositions et monuments perpétuent son souvenir dans tout le pays. En voyageant en Afrique du Sud, si vous voulez découvrir l’âme du pays, ses habitants et son passé, il vous faut au moins visiter quelques-uns des sites consacrés à l'un des plus grands dirigeants du monde.

Le Musée de l’Apartheid

Pour comprendre la complexité de la société sud-africaine – et l’importance de Mandela dans celle-ci – il faut se tourner vers l’histoire. L’apartheid, le système ségrégationniste qui a prévalu dans le pays de 1948 à 1994, était présent dans tous les aspects de la vie quotidienne : éducation, emploi, liberté de circulation, le train que vous preniez, l’hôpital auquel vous alliez vous faire soigner, et même la plage où vous alliez vous baigner. Cette politique a façonné toute la vie de Mandela et le musée de l'Apartheid, au sud de Johannesburg, est le lieu où on comprend le mieux ses lois cruelles. La visite est lourde d’émotion, mais les présentations interactives et les montagnes d’information qu’il renferme font de ce musée un incontournable. Comptez au moins deux heures pour en faire vraiment le tour.

south-africa-mandela-apartheid-museum-johannesburg-b6257eade050.jpg

Dans l’incontournable musée de l’Apartheid à Johannesburg.
Constitution Hill

Aujourd’hui, Constitution Hill, à Johannesburg, est un musée qui fait frissonner et c’est aussi le siège de la cour constitutionnelle sud-africaine, mais à sa construction en1893, c’était une prison. Mandela y fut emprisonné deux fois : la première en 1956 en vue du fameux procès en trahison qui vit les 156 accusés finalement être acquittés, puis en 1962 après son arrestation au KwaZulu-Natal. On jugea qu’il avait trop d’influence pour être enfermé avec les autres prisonniers noirs de la tristement célèbre section Quatre, et il devint le premier prisonnier non blanc à être incarcéré dans l’Old Fort. Traverser la section Quatre, découvrir les horribles conditions de détentions de l’époque et les différences de traitement entre prisonniers de races différentes fait rapidement comprendre la nécessité des réformes politiques et égalitaires pour lesquelles Mandela se battait.

Robben Island

Nelson Mandela a passé 27 années de sa vie en prison, et a purgé la plus grande partie de sa peine sur une île désolée de 5 km2 au large de Cape Town. Les visites de Robben Island partent du quai Victoria & Albert, d’où des ferries vous conduisent jusqu’à l’ancienne prison. L’excursion est très organisée, un bus vous attend au pied du ferry et on finit à pied pour traverser la prison. Essayez de rester un peu en arrière de votre groupe pour passer un peu de temps à méditer devant la cellule incroyablement exiguë où Nelson Mandela a passé 18 années d’une dureté terrible, pour en sortir malgré tout avec un cœur empli de pardon et non de haine.

south-africa-mandela-robben-island-a5ddc0fa3d15.jpg

L’ancienne prison de Robben Island, avec la montagne de la Table et la ville du Cap dans le lointain.

Le Musée Nelson Mandela

La province du Cap oriental est à juste titre fier de son fils le plus célèbre, et la ville par ailleurs sans grand intérêt de Mthatha rend hommage à Mandela. Le somptueux Bhunga Building abrite le musée Nelson Mandela, où on peut découvrir un peu mieux l’essence de celui que tout le monde ici appelle Madiba (son nom de clan). Imaginez une discussion avec sa famille élargie qui vous donnerait une meilleure idée de ce qu’a été la vie de Mandela : c’est un peu ce que vous offre ce musée modeste mais intéressant. On y expose des notes manuscrites de l’ancien président, et des photos assez peu connues. Les lettres et les cadeaux qu’il a reçus permettent de voir à quel point on l’adorait, non seulement chez lui mais dans le monde entier.

Le site de sa capture

Pendant des années, la seule chose indiquant ce site historiquement important à Howick a été une modeste plaque au bord de la route. C’est ici en 1962 que, après avoir échappé au gouvernement de l’apartheid durant 17 mois, Nelson Mandela fut arrêté. Réaménagé, le site de la capture de Mandela s’orne désormais d’un monument qui sied mieux à l’événement qui allait, en définitive, modifier l’avenir de tout un pays. Quand on s’approche de la sculpture, l’alignement des 50 tiges métalliques dessine un superbe portrait de Mandela. D’autres présentations sont à venir, mais il y a déjà un joli petit café où on peut s’asseoir et méditer sur l’Histoire, devant une bonne tasse de café.

south-africa-mandela-howick-capture-site-4f12cb1a3ff6.jpg

La sculpture métallique de Nelson Mandela sur le lieu de son arrestation en 1962 par le gouvernement ségrégationniste.

Liliesleaf Farm

Durant le temps que Nelson Mandela passa à Liliesleaf Farm, il prit le nom de David Motsamayi et, au moins pour la galerie, y fut employé pour s’occuper du jardin. C’était en réalité le quartier général secret de l’ANC, où Mandela vécut incognito durant un an. Lorsque les autorités envahirent le lieu en 1963, faisant de nombreuses arrestations, Mandela était déjà en prison mais il finit par être jugé avec ses camarades et condamné à la prison à vie pour avoir comploté à renverser le régime. Toute l’histoire est narrée de manière très détaillée grâce à des présentations interactives et audiovisuelles. À 25 km au nord du centre de Johannesburg, Liliesleaf reste très peu visitée et on y a plus d’espace que dans d’autres sites consacrés à Mandela. Comptez deux heures pour explorer en détail ce qui est un des plus beau musées d’Afrique du Sud.

La maison de Mandela

Mandela s’est installé dans cette modeste maison de Soweto en 1946. “C’était l’opposé du grandiose”, écrit-il dans son autobiographie, Un long chemin vers la liberté, “mais c’était ma première vraie maison en j’en étais extrêmement fier.” Il vécut ici avec sa première femme Evelyn puis avec sa seconde épouse Winnie et leurs enfants, n’y revenant que très brièvement après sa libération de prison en 1990. Peu après, sa maison devint un musée, conservée telle que quand Mandela y vivait. Si vous voulez voir comment il a vécu à Soweto, venez tôt. Vilakazi Street peut être très encombrée et une fois que les cars de touristes ont débarqué, vous serez loin d’être seul à visiter la maison et à vouloir prendre quelques photos de la célèbre demeure familiale.

south-africa-soweto-mandela-house-museum-53f1f0bb8ad9.jpg

Entrez dans l’ancienne maison de Nelson Mandela à Soweto.
Qunu

Pour les inconditionnels de Mandela, une visite dans la campagne de Qunu est le pèlerinage ultime. C’est là qu’il a grandi, qu’il a fréquenté l’école et reçu le nom de baptême que le monde lui connaît, et ce village en bord de route est aussi le lieu de son repos éternel. On trouve quelques expositions modestes au Nelson Mandela Youth & Heritage Centre, mais il faut un guide pour bien découvrir les sites intéressants de ce petit hameau, tels les vestiges de l’école de Mandela, l’église où il fut baptisé et quelques autres que vous reconnaîtrez si vous avez lu "Un long chemin vers la liberté". Ici, on révère tout particulièrement l’homme que les villageois appellent tout simplement Tata (père).

Chancellor House et le Shadow Boxer

Si vous explorez les rues du centre de Johannesburg – chose à faire car la réhabilitation du centre est remarquable – faites un détour par Fox Street. En elle-même, Chancellor House n’a rien d’extraordinaire mais une part importante de la vie de Mandela s’est déroulée entre ses murs. C’est là qu’il a partagé un cabinet d’avocats avec son compagnon de lutte Oliver Tambo. Des panneaux d’information font face aux fenêtres du rez-de-chaussée, et on peut y lire à loisir tout sur leur combat contre le régime de l’apartheid. En face, le Shadow Boxer est une sculpture de six mètres de haut qui célèbre un des passe-temps préférés de Madiba. Plus impressionnante encore, une peinture murale de 40 m de haut exécutée d’après la même photo d’un Mandela en train de boxer, qu’on trouve sur un mur du quartier de Maboneng à Johannesburg.

La mairie du Cap et Grand Parade

Pour l’instant, rien ne marque l’endroit où Mandela a délivré son premier discours d’homme libre en 1990. La foule s’était assemblée sur Grand Parade, à Cape Town pour acclamer le symbole de la lutte contre l’apartheid, tout juste libéré. “Vos sacrifices incessants et héroïques m’ont permis d’être ici aujourd’hui, déclara-t-il depuis le balcon de la mairie. Je remets donc le reste de ma vie entre vos mains.” Reconnaissant l’importance du site, la municipalité du Cap prévoit d’ériger une statue grandeur nature de Mandela sur le balcon même où il prononça son discours.


Paramètres des cookies