-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Tenerife secrète : les meilleurs endroits pour éviter la foule
Idées de voyage

Tenerife secrète : les meilleurs endroits pour éviter la foule

Texte par

Erik R Trinidad (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 8 septembre 2021

Carte

Autrefois considérées comme le bout de la Terre, les îles Canaries se tenaient à la limite de la carte du Vieux Monde‚ avant que les explorateurs européens ne « découvrent » les civilisations établies de l’autre côté de l’Atlantique. Leur culture unique et la diversité de leurs paysages, de plages superbes en sommets enneigés, ont fait des Canaries, et tout particulièrement de Tenerife, une destination touristique populaire. Au delà des stations balnéaires bondées ou du célèbre parc aquatique de l’île, allez découvrir la Tenerife secrète, tous ces endroits moins fréquentés où vous savourerez une vie locale plus détendue.

Cet archipel au large du Maroc est un peu ce que Hawaii est aux États-Unis : s’il constitue l’une des dix-sept communautés autonomes qui forment le royaume d’Espagne, son éloignement du continent a donné naissance à une atmosphère insulaire unique, aussi influencée par l’Espagne que par l’Afrique du Nord berbère.

Les plages isolées de Tenerife

Les plages de la côte sud, Playa de las Américas ou Los Cristianos, par exemple, sont peut-être pleines de touristes venus en vacances mais les gens du cru qui vont à la plage vont vers le nord, loin des Hard Rock Hotel et consorts. Certaines des plus belles plages du nord sont isolées au point de n’être desservies par aucune route.
Il n’est pas si facile de rejoindre Playa de Antequera, au nord-est, considérée par certains comme la plus belle plage de l’île. Depuis Igueste de San Andrés, il faut marcher 2 à 3 heures ou louer un bateau. Mais ce paradis, avec son sable noir, ses grottes et ses formations rocheuses, justifie amplement l’effort.
Si une vraie randonnée ne vous tente pas plus que ça, allez à Playa de Benijo ou à Playa de las Gaviotas. Toutes deux sont un peu plus fréquentées, car elles sont accessibles en voiture et par des sentiers plus courts. Elles donnent sur des formations rocheuses volcaniques imposantes et, si vous le voulez, le naturisme y est possible.

hiking-mt-teide-2-copyright-turismo-de-tenerife-260b8eaa18b3.jpg

Grimpez au sommet du Teide pour une vue inégalable sur Tenerife

Le sommet du mont Teide

Le mont Teide n’est pas vraiment secret : c’est le plus haut sommet d’Espagne, et le troisième volcan du monde par l’altitude, à 3 718 m (12 198 pieds). Son éruption il y a des millions d’années a contribué à la naissance de l’île, et il attire maintenant les touristes. La plupart choisissent la voie la plus facile, le téléphérique, mais on peut aussi rester loin de la foule en y grimpant à pied.
Il faut compter cinq heures entre la station basse du téléphérique et « La Rambleta » (3 555 m/11 664 pieds.). Cette zone du terminal n’est qu’à 500 pieds (170 m) du véritable Pico (pic) del Teide, et elle dispose de toilettes et du Wi-fi. Il faut s’y prendre à l’avance pour obtenir un permis et monter, au delà de ce point où les visiteurs photographient un panorama magnifique, jusqu’au cratère sommital. Comptez une heure de marche à pied supplémentaire, ardue, aller-retour. En récompense, vous atteindrez un endroit bien particulier : le toit de l’Espagne.
Si vous n’avez pas envie de grimper en haut du Teide, il y a des marches plus faciles traversant les paysages lunaires du Parque Nacional del Teide environnant. Des parkings menant à ces chemins magnifiques ponctuent la TF-21, la route qui passe au pied du mont, notamment autour de Los Roques de Garcia et de Las Minas de San Jose.

Punta de Teno

Au nord-ouest, Punta de Teno est une petite péninsule qui s’enfonce dans l’Atlantique. C’est le point le plus occidental de Tenerife, qui offre une vue sur la côte rocheuse spectaculaire. Cette pointe pittoresque était autrefois très fréquentée mais en 2017, le gouvernement des Canaries en a limité l’accès pour préserver son environnement fragile.
Ce qui ne signifie pas qu’elle soit complètement inaccessible. On ne peut plus s’y rendre en voiture mais on peut toujours la visiter en vélo ou en bus public (ce qui ne convient pas à tous les visiteurs). Et avec moins de touristes, on profite mieux d’une visite au phare de Teno, bâti en 1893, qui permet de voir les célèbres falaises de l’ouest de Tenerife : Los Gigantes.
Et ceux qui veulent s’immerger (littéralement) dans le paysage trouveront des grottes à explorer le long de la plage de Ballenita, où on peut aussi se baigner.

kayak-tour-along-coast-of-los-gigantes-2-copyright-turismo-de-tenerife-19a5e0754d22.jpg

En kayak, profitez d’une vue unique sur les falaises de Los Gigantes

La baie de Masca et la côte de Los Gigantes

Dans l’ouest, Masca est un village de montagne apprécié des touristes qui y font étape en bus. Célèbre pour sa ressemblance avec le Machu Picchu au Pérou, le village est flanqué d’un mont semblable à la montagne Huayna qui domine la citadelle inca.
Beaucoup de touristes s’arrêtent pour une balade dans la rue principale de Masca, avec ses cafés et ses boutiques de souvenirs, sans savoir qu’au delà du village et de son ravin éponyme, on trouve la baie de Masca, toute proche des falaises de Los Gigantes, portion de côte spectaculaire battue par les vagues de l’Atlantique. Le seul moyen de découvrir cette côte isolée et pittoresque est le bateau. Heureusement, on peut faire des circuits en kayak, longeant la côte de Los Gigantes, à partir du port voisin de Santiago del Teide, au Puerto Deportivo Los Gigantes.
 
Si vous avez envie d’une visite moins sportive, faites une des excursions touristiques en bateau qui partent aussi du port de Santiago del Teide et s’arrêtent dans une crique calme et baignable de la baie de Masca, où vous pourrez faire un plongeon. En chemin, des globicéphales tropicaux (baleines pilotes) vous accompagneront sans doute : une des plus grandes colonies au monde de ces cétacés vit ici, entre Tenerife et La Gomera voisine.

Parc rural d’Anaga

Il n’y a pas que des plages de sable et des volcans à Tenerife. Dans l’intérieur, il y a de grandes zones boisées, des forêts de pins du Monte de Esperanza au plus accessible Parque Rural de Anaga, qui couvre une bonne partie du nord-est de l’île.
Sortie de l’eau il y a dix à quinze millions d’années, cette vaste zone montagneuse de 89 km2/55 miles carrés est devenue une réserve naturelle si riche en biodiversité qu’elle a été classée Réserve de biosphère par l’Unesco en 2016. Sous les troncs tordus de cette forêt de lauriers, on a répertorié 1 900 espèces d’animaux, notamment reptiles, oiseaux, poissons et invertébrés.

Une randonnée classique dans le parc d’Anaga commence au centre d’information des visiteurs à Cruz del Carmen, accessible par la route TF-1, et descend par un sentier jusqu’au hameau de Taganana, où on peut se baigner dans l’océan. Mais il y a bien d’autres chemins, qui vous laissent le choix de la longueur et de la difficulté. Pour ceux qui veulent un parcours très simple, le Sendero de Los Sentidos (sentier des sens), est une série de trois chemins faciles, au départ du centre d’information des visiteurs.


Première publication en 2019 ; vérifiez quelles sont les restrictions en vigueur avant de prévoir tout voyage et suivez toujours les recommandations de votre gouvernement.




Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir l'île espagnole de Tenerife En quelques jours