1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Salar de Uyuni, des paysages surnaturels en Bolivie
Idées de voyage

Salar de Uyuni, des paysages surnaturels en Bolivie

Texte par

Malvina Hamon

Mis à jour le : 17 juin 2019

Carte

Lorsqu’on parle de la Bolivie, les images du plus vaste désert de sel au monde viennent immanquablement à nos esprits. Du Salar de Uyuni à la région du Sud Lipez, plongez dans une zone enclavée au coeur de l’Amérique latine où la nature a réussi à arrêter le temps…
C’est une étape incontournable. Celle qu’attendent tous les amoureux de grands espaces en voyage en Bolivie. Mais une étape qui se mérite. Rejoindre ce lieu surnaturel à la pointe sud-ouest du pays nécessite que vous preniez le temps. De vous y rendre mais aussi de l’apprivoiser étape par étape. Au-delà des étendues de sel blanc, cette région a effectivement beaucoup à offrir. Si vous êtes pressé, il est possible de découvrir le désert de sel en une journée seulement. Mais il serait dommage d'être venu jusqu'ici et de ne pas découvrir ce que le Sud Lipez a à offrir… Pour apprécier l’étendue de la beauté de la région, un circuit de trois jours est donc recommandé. Retour en mots et en images sur celui que nous avons vécu au départ d’Uyuni.

Jour 1. Au coeur du désert de sel

La matinée est ensoleillée, les températures encore fraîches. Les passagers avec qui nous partageons cette aventure et notre chauffeur pour les trois prochains jours sont au rendez-vous. Direction notre première étape : le cimetière de train.

cimetiere_train2.jpg

Cimetière de train en plein cœur du désert de sel

Très vite, nous réalisons que nous sommes loin d’être les seuls à faire cette excursion. De nombreux 4x4 partent chaque jour d’Uyuni ! Après avoir grimpés sur les carcasses des vieilles locomotives à vapeur, vestiges du début du XXème siècle, nous reprenons notre route pour nous éloigner peu à peu des autres visiteurs. Incahuasi, l’île aux cactus, nous attend...
Comme sortis de nulle part, regroupés sur une colline, des centaines de cactus de plusieurs mètres de haut attirent l’oeil au coeur du désert. Des chemins sont aménagés pour permettre aux plus curieux, et à ceux enclins à payer un supplément d'environ 4€, de grimper au sommet pour observer l'immensité du Salar.

cactus.jpg

L'île aux cactus du Salar d'Uyuni

Car cette fois, nous y sommes. Les 11 000 km² de plaques de sel hexagonales se révèlent sous nos yeux. Parcourir des kilomètres dans la plus vaste réserve de sel au monde est hypnotisant. Fouler ce sol dur et blanc, sentir le sel craquer sous ses pieds nous plonge hors du temps. Pour prolonger l'expérience, nous passons la nuit dans un hôtel un peu spécial… murs, tables, chaises, ici tout est fabriqué en sel !

Jour 2. Entre lacs et volcans

Pour ce deuxième jour, paysages désertiques, volcans, lacs, lamas, guanacos et flamants roses nous attendent tout au long de la route. Le blanc du sel s’éloigne peu à peu pour laisser la place aux tons ocres de la terre et des pierres volcaniques. Le silence, impénétrable, ne laisse sa place qu'au bruit du moteur du 4x4 soulevant des nuages de poussière. Différentes pauses auprès des nombreux lagunes permettent d'admirer la diversité des paysages qui s'offrent à nous sur fond de lointains sommets enneigés.

laguna_verde.jpg

Découverte de la Laguna Verde en Bolivie

Plus rudimentaire, l’hébergement du soir ne dispose pas d’électricité. Dehors, le froid est tombé, la neige recouvre peu à peu cette terre isolée. Le repas et le feu nous réchauffent pour terminer en douceur cette seconde journée.

Jour 3. Une terre de contraste

Encore engourdis par le froid, nous reprenons la route à la recherche des geysers. Accompagnant les premiers rayons du soleil, vapeur d’eau et gaz sortent de terre pour nous embarquer sur une autre planète… Un spectacle étonnant !

source_eau_chaude.jpg

Baignade matinale dans les sources naturelles d'eau chaude

Quelques kilomètres plus loin, la baignade matinale dans les sources naturelles d'eau chaude nous fait reprendre des couleurs et de l’énergie. Un moment de détente bienvenu après une courte nuit. Mais il est déjà temps de reprendre la route jusqu’à notre dernière étape : la laguna verde à la frontière entre la Bolivie, l’Argentine et le Chili. Derrière ses eaux limpides aux nuances vert émeraude, le volcan Licancabur, majestueux, nous offre une dernière image à emporter dans nos bagages.

Il est maintenant temps de rentrer. Certains franchissent la frontière direction le Chili. Pour nous, ce sera retour à Uyuni.

Infos pratiques pour votre excursion dans le Salar d’Uyuni

Quelle est la meilleure période ? Accessible toute l’année, le Salar d’Uyuni dévoile un visage différent au fil des saisons. D’avril à octobre, le blanc aveuglant de la terre et le bleu limpide du ciel se répondent à merveille. De novembre à mars, la période pluvieuse offre une nouvelle dimension à ce désert. Recouvert d’une fiche couche d’eau, les kilomètres de sel reflètent les montagnes, les volcans et les nuages. Certaines routes peuvent toutefois être fermées. Côté température, n’oubliez pas que vous êtes à plus de 3600 mètres d’altitude… il ne fait jamais très chaud !
Comment  se rendre dans le Salar d’Uyuni ? Des départs sont possibles d’Argentine, du Chili et du Pérou. Le plus courant reste toutefois de démarrer l’aventure en Bolivie via la ville d’Uyuni desservie en avion, bus et train. S’aventurer dans le désert sans guide mérite de bien préparer son véhicule et son itinéraire et de ne pas s’éloigner des tracés. Il est recommandé de se faire accompagner d’un guide ou d’opter pour un circuit organisé en passant par une agence directement sur place.
Quel budget prévoir ? Comptez environ 150 euros pour un circuit de trois jours avec hébergement et repas inclus. Il n'est pas rare que dans le même 4x4 les passagers n'aient pas payé le même tarif, n'hésitez pas à négocier directement auprès des agences d’Uyuni.


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Bolivie

Paramètres des cookies