1. Accueil
  2. Magazine
  3. Comme un habitant
  4. Londres comme un Londonien
Comme un habitant

Londres comme un Londonien

Mis à jour le : 6 décembre 2016

Carte

Vous aurez facilement l’impression d’être immergé dans la vie londonienne alors que vous n’en percevrez en fait que les contours. Il suffit d’imiter les habitants de Londres et de se laisser surprendre, d’attendre les nocturnes pour aller au musée, ou de se donner rendez-vous au parc dès que le soleil fait son apparition.

Prendre un verre

Les Britanniques ont la réputation de s’adonner au binge drinking (consommation abusive d’alcool en un temps record). Pourtant, boire un verre 
à Londres est synonyme de décontraction dans une ambiance chaleureuse. Les Londoniens se rendent pour cela au local, c’est à dire au pub du coin de la rue, véritable pilier social et havre de paix de proximité. Les prix peuvent paraître élevés, mais il n’est pas rare de se voir offrir une tournée. Choisissez un pub un peu décalé avec un large choix de bières. 

Se restaurer

Il arrive que les gens fassent la queue pour une table dans un restaurant chic. Toutefois, ils préfèrent généralement dîner dans le fish and chips près de chez eux et s’accorder une petite folie une fois par semaine. Vous les trouverez affairés du côté de Borough Market ou en expédition sur l’un des marchés fermiers de la ville. Vous les croiserez aussi chez Nando’s, le roi du poulet à la sauce piri-piri, attablés au Wagamama devant un bol de nouilles, ou déjeunant d’un sandwich estampillé Marks & Spencer à Hyde Park. Quant au rôti dominical servi au pub, c’est une institution locale. 

Faire son shopping

Il n’est pas rare de voir les Londonniens farfouiller dans les boutiques de bienfaisance à la recherche d’une vieille édition originale ou d’habits introuvables, arpenter les marchés aux puces en quête de vêtements vintage à Brick Lane, flâner le long de Portobello Rd ou dans Brixton Village, quand ils ne se retirent pas dans une paisible librairie à l’ancienne. Pour autant, ils ne dédaignent pas la cossue Mayfair, Kensington High St ou Oxford St, pour chasser la bonne affaire.

Prendre l’air au parc

Les Londoniens disposent de l’un des plus beaux patrimoines arborés du monde. On comprend aisément qu’ils se ruent au parc dès le premier rayon de soleil pour lire, jouer au football, organiser un pique-nique ou simplement discuter avec des amis sur un coin de pelouse. Rejoignez-les à l’heure du déjeuner, lorsque les employés de bureau viennent chercher leur dose de soleil, ou le week-end, synonyme de détente et d’activités ludiques.

Explorer la ville

Les habitants sont habitués à sortir des sentiers battus, seuls ou en famille, à prendre l’entrée de service de leur parc favori,  à explorer les confins méconnus de la capitale, ou à traverser North London en passant par Regent’s Canal. Partez découvrir les zones 2 et 3 et laissez-vous guider par votre instinct. Nombre de Londoniens attendent les séances nocturnes pour visiter les musées en toute quiétude.

Obsessions locales

La propriété privée

Si l’achat d’un bien immobilier est une obsession nationale, la situation est encore plus difficile à Londres en raison de prix astronomiques. L’immobilier hors de prix, l’opposition entre location et achat, les prêts, les hausses de prix de dernière minute, le bricolage et les rénovations de grande ampleur comptent parmi les grands sujets de conversation du déjeuner dominical.

Les codes postaux et sociaux

Le fossé entre le nord et le sud de Londres n’a jamais été aussi grand. Chaque camp ne jure que par sa rive. Pour les Londoniens, la principale différence tient au manque d’accès au métro au sud (ce qui se traduit par des prix immobiliers plus bas). Pour les visiteurs, en revanche, ce débat importe peu. Où que l’on soit, Londres est toujours Londres, avec son incroyable choix de monuments, de restaurants, de bars et de marchés.

La météo

Avant d’être humide, gris et froid, le climat londonien est imprévisible, ce qui se traduit par un stress terrible chez les habitants autour de leurs projets de barbecue, de pique-nique et/ou de beer garden entre avril et septembre. Cette période peut réserver des averses, des vagues de froid et/ou des vents violents.

Les transports publics

Bien que la capitale britannique dispose d’un réseau de classe internationale, les Londoniens adorent se plaindre de leurs transports publics. Parmi les doléances, citons les retards dus à des feux rouges incroyablement longs, des défaillances de signal, des feuilles mortes sur la voie, la neige et le fait inexplicable que, dans une ville où l’on peut faire la fête toute la nuit, le métro ferme ses portes à 0h30.

La politique

Militants dans l’âme, les Britanniques parlent constamment de politique. Une fois lancés, on ne les arrête plus. Pour comprendre ce qui les préoccupe, rendez-vous au Speakers’ Corner, dans Hyde Park. 

Le football

Si vous êtes fan de football, nous vous conseillons d’étudier le terrain avant de révéler votre allégeance. Les esprits ont tendance à s’échauffer quand on aborde le sujet du ballon rond, et les rivalités entre les trois principaux clubs londoniens (Arsenal, Chelsea et Tottenham) sont bien réelles. La capitale possède nombre d’autres représentants en Premier League et en Championship (division 2), chacun comptant son lot de supporters passionnés.

Vizeat