1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. L’Espagne du Centre hors des sentiers battus
Idées de voyage

L’Espagne du Centre hors des sentiers battus

Mis à jour le : 18 avril 2019

Carte

Le centre de l’Espagne conjugue avec virtuosité paysages spectaculaires et joyaux culturels. Découvrez l'Espagne du Centre comme vous ne l'avez jamais vu, à l'écart des touristes.

1. Zamora et sa région

Aux abords de Zamora, ce ne sont que barres d’immeubles insipides. Mais ne vous découragez pas : la vieille ville (casco historico), d’une grande beauté, a conservé de magnifiques monuments médiévaux qui ont valu à Zamora son surnom de “musée d’art roman”. C’est aussi l’un des meilleurs endroits du pays où participer à la Semaine sainte. 
La plus belle vue de Zamora :

Zamora compte bien des points de vue saisissants, pour la plupart en haut de la vieille ville – des remparts du Castillo ou depuis le Mirador del Troncoso derrière l’office du tourisme municipal, notamment. Toutefois, voici une idée de balade : descendez du centre historique pour regagner la rive et le joli Puente de Piedra. Traversez ce pont aux multiples arches et longez la rive vers le sud-ouest en passant devant une petite plage de sable, Playa de los Pelambres, jusqu’au moderne Puente de los Poetas. Une fois arrivé ici, vous aurez une belle vue sur la vieille ville en arrière-plan du fleuve.

La vieille-ville de Zamora

2. Sierra de Francia

Autrefois l’une des plus pauvres du pays, cette région montagneuse aux collines boisées, située dans le sud-ouest de la Castille-León, a vécu isolée pendant des siècles et ne s’est ouverte que récemment. Ses ravissants villages aux maisons en pierre et en bois sont reliés entre eux par de paisibles routes de montagne. Ici, le temps semble suspendu, et vous aurez facilement de quoi occuper plusieurs jours de visite.

3. Nord de l'Estrémadure 

Située au coeur de la province de Cáceres, dans la partie nord de l’Estrémadure, Plasencia surplombe un méandre du Río Jerte. De longs pans de ses remparts sont encore en place, bien qu’ils passent plutôt inaperçus à l’intérieur de la ville. Traversé de ruelles, le quartier historique est charmant, avec ses églises romanes, ses imposants palais et ses bars à tapas animés. Plasencia, qui fait figure de métropole régionale, est aussi une bonne base pour s’aventurer dans les vallées toutes proches de La Vera, de Jerte et d’Ambroz.

Au cœur de la province de Cáceres, dans la partie nord de l’Estrémadure

4. Parque nacional de Monfragüe

Le quatorzième des parcs nationaux espagnols, classé réserve de Biosphère en 2003, est un paradis de 180 km² pour amateurs d’ornithologie et autres amoureux de la nature. À cheval sur la vallée du Tage (Río Tajo), il sert d’habitat à d’impressionnantes colonies de rapaces et à plus de 75% des espèces protégées du pays. Parmi ses 175 espèces aviaires figurent au moins 300 couples de vautours moines (il s’agit de la plus grosse concentration d’oiseaux de proie d’Europe), ainsi que des populations de deux espèces rares, l’aigle impérial ibérique (12 couples) et la cigogne noire (30 couples). On y trouve aussi des cerfs, des loutres, des genettes, des blaireaux, des lapins, des renards et des sangliers. La saison la plus propice pour visiter le parc s’étend de mars à octobre – de nombreuses espèces migrent en Afrique en hiver.

Le joli hameau de Villareal de San Carlos, d’où partent la plupart des sentiers de randonnée, est un point de chute tout indiqué. Tout comme le village de Torrejón el Rubio, du côté sud du parc.

Parc national de Monfragüe

5. Picos de Europa

À cheval sur le nord de la Castille-León, le sud-est des Asturies et le sud-ouest de la Cantabrie, les pics d’Europe sont un haut lieu de la randonnée en Espagne. Le cadre somptueux qu’offrent ces montagnes n’a quasiment pas d’équivalent en Europe. 

Les Picos recouvrent trois massifs imposants : à l’est, le Macizo Ándara, qui culmine à 2 444 m ; à l’ouest, le Macizo El Cornión, qui s’élève à 2 596 m ; et le très rocailleux Macizo Central (ou Macizo de los Urrieles), qui atteint 2 648 m. Les 671 km2 du Parque Nacional de los Picos de Europa couvrent les trois massifs. Sur les hauteurs du parc, des troupeaux évoluent paisiblement dans un paysage sauvage de pâturages, de lacs étincelants et d’imposants sommets calcaires ; en contrebas, d’abruptes parois rocheuses plongent dans une série de superbes gorges de rivière.

Pratiquement déserte en hiver, la région est très fréquentée en août. Il est donc préférable de réserver un hébergement bien à l’avance, qu’il s’agisse d’un hôtel ou d’un refugio (gîte de montagne). Mieux vaut prendre les mêmes précautions en juillet. Juin et septembre, souvent aussi ensoleillés que le mois d’août, sont en revanche plus calmes.

6. Vallée de Hecho et vallée d'Anso

Nichées à la pointe nord-ouest de l’Aragon, ces splendides vallées parallèles s’étendent à travers des forêts de hêtres, de pins, de sorbiers, d’ormes et de noisetiers, ponctuées de quelques villages anciens en pierre. Au-dessus, les rochers escarpés de plus en plus élevés et impressionnants, survolés par des rapaces, longent la crête principale des Pyrénées, à la frontière française. Au sud de ces montagnes, le Río Aragón Subordán et, à quelques kilomètres à l’ouest, le Río Veral ont creusé les vallées de Hecho (Echo) et d’Ansó. Peu connues des étrangers, ces vallées et les montagnes environnantes sont un véritable paradis pour les randonneurs, qui pourront profiter des rivières, lacs, gorges et cascades. Les paysages de montagne sont grandioses et les hébergements nombreux. Les secteurs les plus élevés des deux vallées sont compris dans le Parque Natural de los Valles Occidentales, d’une superficie de 270 km2.

Vallée de Hecho, véritable paradis pour les randonneurs

7. El Maestrazgo

Le Maestrazgo (“terres des maîtres”) se distingue par ses villages, souvent entourés de remparts ou possédant un château, qui furent pendant la période médiévale le territoire de l’ordre des Templiers. Il fut donc jadis peuplé de chevaliers. Le Maestrazgo débute dans la province de Valence, et se caractérise par un paysage évocateur de vallées isolées, de gorges profondes et de collines rocheuses. L’agriculture y occupait autrefois une place importante, comme en témoignent les nombreuses fermes ancestrales couleur de miel.

Cantavieja, perchée sur une crête au nord-est de Teruel le long de l’A226, aurait été fondée par le général carthaginois Hannibal. Elle devint par la suite un siège des Templiers. La partie la mieux préservée de cette minuscule bourgade est la Plaza Cristo Rey, à arcades. Si vous vous rendez à  Morella, dans le Maestrazgo valencien,l’A226, au nord-est de Cantavieja, vous fera zigzaguer entre des falaises déchiquetées jusqu’à Mirambel, bel exemple de village médiéval fortifié.

Le Maestrazgo se distingue par ses villages, souvent entourés de remparts ou possédant un château


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable dans le centre de l'Espagne
 

Paramètres des cookies