1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus beaux endroits du Japon pour admirer les cerisiers en fleur
Idées de voyage

Les plus beaux endroits du Japon pour admirer les cerisiers en fleur

Texte par

Rebecca Milner (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 25 novembre 2019

Carte

Au printemps, tout le Japon attend et guette les premières fleurs des sakura (cerisiers). Une fois celles-ci écloses, les gens se rassemblent dans les parcs et les places pour hanami (admirer la floraison des cerisiers). Cette explosion de romantisme et de passion est fugace, et ne dure qu’une semaine ou deux.

Commençant en mars dans le sud du pays, à Kyūshū, les prévisionnistes tiennent régulièrement le public au courant de la progression de la sakura zensen (ligne de floraison des cerisiers) vers le nord. Elle traverse en général le Kansai et le Kantō, régions de Honshū, début avril. Les retardataires peuvent admirer les fleurs de cerisier fin avril et parfois jusqu’à début mai dans le Tōhoku, région la plus septentrionale de Honshū. Voici cinq des plus beaux endroits du Japon pour participer à la fête de hanami.

Yoshino, Kansai

Yoshino est la destination la plus courue du pays pour admirer les cerisiers en fleur, et durant quelques semaines entre début et mi-avril, les fleurs de milliers de cerisiers forment un tapis qui monte graduellement à l’assaut des flancs des montagnes. La chose est vraiment merveilleuse à voir, et beaucoup de Japonais aimeraient le faire une fois dans leur vie. Mais il en résulte que les rues étroites du village son pleines de milliers de visiteurs. Il faudra vous contenter d’une excursion d’un jour (au départ de Nara, ou même d’Osaka) à moins d’avoir réservé votre hébergement longtemps à l’avance. Quand les pétales des fleurs de cerisiers commencent à tomber, les foules s’éloignent et Yoshino redevient un village paisible avec une poignée de sanctuaires et de temples.

japon_2.jpg

Les cerisiers en fleur du bord du canal Shirakawa, dans l’ancien quartier de Gion à Kyoto, sont illuminés, la nuit

Maruyama-kōen, Kyoto

Le choix ici est difficile – il y a beaucoup d’endroits fantastiques à Kyoto pour admirer les fleurs. Mais on peut sans trop s’avancer dire que l’endroit le plus emblématique de la ville est le Maruyama-kōen (parc Maruyama). Au cœur du parc, le Gion Shidare-zakura, ou “cerisier pleureur de Gion” porte ce nom car il est proche du quartier de divertissements de Gion, où des geiko (les geishas de Kyoto) travaillent encore. L’arbre, haut de plus de 10 m, avec ses branches couvertes de fleurs qui s’inclinent presque jusqu’au sol, est illuminé chaque soir, du crépuscule à minuit. Et il y a près de 680 autres cerisiers dans le parc : vous pouvez vous attendre à voir beaucoup de monde pique-niquer ici. Venez tôt pour avoir une bonne place. Ensuite, promenez-vous le long du canal voisin, le Gion Shirakawa, bordé de cerisiers également illuminés, le soir.

japon_3.jpg

Participez à la fête de hanami,au Yoyogi-kōen de Tokyo

Yoyogi-kōen, Tokyo

Comme Kyoto, Tokyo compte beaucoup d’endroits où admirer les cerisiers en fleurs. S’il n’est pas le plus ancien (ce serait l’Ueno-kōen) ni le plus pittoresque (ce serait le Shinjuku-gyoen) nous misons sur le Yoyogi-kōen (parc Yoyogi) parce qu’il est simplement plus amusant. Immense, avec d’épaisses pelouses et de nombreux cerisiers, il y a de la place pour tous et pourtant il se transforme en mer humaine de plus en plus agitée tandis que le jour fait place à la nuit. Nous y avons vu des barbecues, des tourne-disques et des machines à karaoké portables, plus de perches à selfies qu’on ne peut en compter et mêmes quelques personnes uniquement vêtues d'un short. La seule chose qui manque au Yoyogi-kōen sont les toilettes publiques : préparez vous à faire la queue.

japon_4.jpg

Le mont Fuji et la pagode Chureitō forment au printemps un sujet photographique digne d’une couverture de guide touristique

Arakurayama Sengen-kōen, les Cinq Lacs du Fuji

Depuis la pagode Chureitō, la vue sur les sakura est fantastique. Dans la même image, on a une pagode classique à cinq niveaux, avec ses toits recourbés et ses touches de rouge vermillon, une mer mousseuse de fleurs de cerisiers à ses pieds et, à l’horizon, l’imposant mont Fuji encore couronné de neige. Vous avez peut-être déjà vu cette image dans un ou deux guides de voyage. Alors qu’importe si la pagode n’est en réalité pas très ancienne (c’est un mémorial de la guerre datant des années 1960) et qu’il y a 397 marches à monter pour y arriver ? L’Arakurayama Sengen-kōen, un parc où on trouve pas moins de 680 sakura (cerisiers) est à Fuji-Yoshida, ville au pied du mont Fuji. On peut s’y rendre en excursion d’un jour depuis Tokyo, mais on peut aussi prévoir un jour ou deux de plus pour randonner dans le piémont de la région des Cinq Lacs du mont Fuji, pour avoir l’occasion d’admirer un peu plus le mont Fuji.

japon_5.jpg

Hirosaki-jō est un château idéal comme arrière-plan des floraisons printanières

Hirosaki-kōen, Tōhoku (nord de Honshū)

Le Hirosaki-kōen (parc Hirosaki) est un immense espace vert (près de 50 ha !) occupant le domaine de ce qui était le Hirosaki-jō (château de Hirosaki). Il ne reste de celui-ci que le donjon, vieux de 200 ans, mais le parc est encore sillonné de ses anciennes douves, aujourd’hui bordées de sakura et traversées de ponts en arche photogéniques. Le parc compte plus de 2 500 cerisiers et comme Hirosaki, tout au nord dans la préfecture d’Aomori, n’est pas aussi peuplée que Tokyo (ni même Kyoto), on peut espérer avoir un peu plus d’espace pour y circuler. En prime, on peut louer des pédalos pour se balader sur les douves, immanquablement couvertes de pétales roses.

Et en plus…

Il y a au Japon d’innombrables parcs, jardins et voies d’eaux pittoresques permettant d’admirer cette superbe floraison. Suivez les prévisions pour chaque région et consultez les derniers bulletins sur le site
 


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon

Paramètres des cookies