1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les incontournables de la péninsule du Yucatán
Idées de voyage

Les incontournables de la péninsule du Yucatán

Mis à jour le : 14 février 2019

Carte

Peu de destinations mexicaines peuvent rivaliser avec la péninsule du Yucatán où se côtoient vestiges mayas, villes coloniales et eaux azurées des Caraïbes ou du golfe du Mexique. La péninsule comprend des parties du Belize et du Guatemala, ainsi que trois États mexicains : le Yucatán, le Quintana Roo et le Campeche. Elle réserve au voyageur de magnifiques surprises rapidement accessibles.

1. Les splendeurs coloniales et les délices culinaires de Mérida

Depuis la conquête espagnole, l’ancienne cité maya de T’hó est en même temps la capitale administrative de l’État du Yucatán et le carrefour culturel de toute la péninsule. À la fois provincial et “muy cosmopolitano”, le lieu est marqué par l’histoire coloniale et sert de base pour la découverte de l’État du Yucatán. On y trouve un excellent choix d’hébergements et de restaurants, des marchés très fréquentés et des manifestations tous les soirs ou presque. Ville touristique mais pas attrape-touristes, Mérida séduit depuis longtemps les voyageurs qui souhaitent échapper aux resorts du Quintana Roo, avec ses ruelles étroites, agréables à explorer, ses vastes places et les meilleurs musées de la région.

2. Une plongée avec les requins-baleines au large de l’Isla Holbox et l’observation d’oiseaux rares sur les îles alentour

De mi-mai à fin août, des requins-baleines, plus gros poissons au monde, se rassemblent autour de l’Isla Holbox pour se nourrir de plancton. Les habitants les surnomment “dominos” en raison de leur peau mouchetée. L’endroit vaut aussi pour sa faune exceptionnelle. Située au sein de la réserve Yum Balam, Holbox abrite plus de 150 espèces d’oiseaux (spatules rosées, pélicans, hérons, ibis, flamants, etc.).

3_isla_holbox.jpeg

La meilleure période pour nager parmi ces placides géants court du mois de juillet au mois d’août.
3. Le formidable réseau de grottes sous-marines du Parque Dos Ojos

À environ 4 km au sud de Xcacel- Xcacelito – 1 km au sud du parc d’attractions de Xel-Há –, se trouve l’embranchement pour ce gigantesque réseau de grottes. Géré par la communauté maya locale en tant que projet d’écotourisme, le Parque Dos Ojos propose des circuits guidés snorkeling et plongée dans d’extraordinaires grottes sous-marines, où l’on évolue dans un univers irréel de stalactites et de stalagmites illuminées. Sur environ 83 km et comprenant 30 cenotes, ce réseau sous-marin est l’un des plus vastes au monde. Le Pit, l’un des sites les plus appréciés des plongeurs aguerris, est un cenote d’une profondeur de 110 m, où l’on peut encore voir d’antiques restes humains et d’animaux. Si vous ne disposez d’aucun diplôme de plongée, vous pouvez simplement payer le prix d’entrée et aller nager ou faire du snorkeling.

4. Les pyramides mayas de Calakmul, avec une vue époustouflante sur la jungle

Le site maya le plus reculé, Calakmul, vaut largement le déplacement. C’est une visite inoubliable, appuyée sur l’histoire de cette ville devenue phare à partir de 250 de notre ère. De nombreux bâtiments subsistent et laissent entrevoir la puissance des lieux. Cependant, l’intérêt de Calakmul n’est pas seulement historique, c’est aussi une expérience écologique. Au coeur de la Reserva de la Biosfera Calakmul (qui couvre près de 15% du territoire total de l’État), les ruines sont entourées par une forêt tropicale dense qui semble ne jamais s’arrêter. Vous verrez sans doute des dindons sauvages, des perroquets et des toucans – environ 350 espèces d’oiseaux résident ou passent par ici –, ou encore des singes-araignées !

calakmul.jpeg

Le site maya le plus reculé, Calakmul, vaut largement le déplacement.

5. Le cenote Azul à Laguna Bacalar et son lac aux sept couleurs

Laguna Bacalar, la plus grande lagune de la péninsule, surprend dans cette région de jungle broussailleuse. Long de plus de 60 km avec un fond de sable intensément blanc, ce lac cristallin offre de multiples possibilités : camping, baignade, kayak et farniente, le tout au milieu d’une palette de couleurs bleues, vertes et blanches presque irréelles. Certains décrivent le lieu comme la “nouvelle Tulum”.

laguna_bacalar.jpeg

Laguna Bacalar, la plus grande lagune de la péninsule, surprend dans cette région de jungle broussailleuse.

6. L’éblouissante pyramide d’El Castillo et la découverte de la culture maya

Aussi imposante soit-elle, cette pyramide ne pourrait supporter le passage d’un million de visiteurs chaque année. Il est donc interdit de la gravir, mais la vue d’en bas est déjà spectaculaire en soi. Arrivez dès 8h pour profiter tranquillement du site pendant 3 bonnes heures, avant que les bus ne commencent à déverser leurs flots de visiteurs. En étant très matinal, vous échapperez aussi aux marchands. Souvenez-vous que Chichén Itzá est le nom du site ; la ville actuelle s’appelle Pisté.

chechen_itza.jpeg

 Le Chichén Itzá, site maya le plus célèbre et le mieux restauré de la péninsule du Yucatán

7. La lumière du matin dans la canopée de Cobá

Atout majeur de la ville, les ruines de Cobá sont fantastiques : vous découvrirez notamment la pyramide la plus haute de l’État et un beau terrain de jeu de balle au cours d’une distrayante visite de quelques heures. Le bourg est calme et plutôt joli, avec un lagon rempli de crocodiles, une poignée de curiosités, quelques hôtels et restaurants…, mais les visiteurs viennent pour les ruines. En nombre. Par bus entiers. Et c’est bien là le plus gros problème : arrivez après 11h et vous ferez face à des centaines d’autres touristes arrivés de Cancún, Playa et Tulum. Pour pratiquer un tourisme responsable, il est positif de passer la nuit dans une petite communauté comme Cobá, mais n’espérez pas vous coucher tard!

8. Plonger à Isla Cozumel au milieu des récifs coralliens

Cozumel et ses récifs figurent parmi les destinations de plongée les plus populaires au monde. Les sites jouissent toute l’année d’une excellente visibilité (souvent 30 m au moins) et d’une faune marine d’une impressionnante variété : raies léopards, murènes, mérous, barracudas, tortues, requins, corail-cerveau et énormes éponges.

cozumel_2.jpeg

Explorer en plongée ou en snorkeling certains des plus beaux récifs du monde

9. Les rues colorées de Campeche, capitale délicieusement paisible

Campeche est une merveilleuse ville coloniale dotée d’un centre fortifié formant une petite enclave d’édifices pastel, de ruelles pavées, de remparts et de demeures préservées. Inscrite au Patrimoine mondial en 1999, la capitale d’État manque quelque peu de vie, son centre historique étant peu habité. En dehors du centre, vous découvrirez une authentique capitale provinciale mexicaine avec un marché animé, un paisible malecón et un vieux port de pêche.

Campeche est le point de départ idéal pour des excursions à la journée vers Edzná, les sites Chenes et les plages des alentours.

campeche.jpeg

Campeche, merveilleuse ville coloniale dotée d’un centre fortifié et de ruelles colorées.
evaneos
Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Mexique