-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Mexique : la péninsule du Yucatán hors des sentiers battus
Idées de voyage

Mexique : la péninsule du Yucatán hors des sentiers battus

Mis à jour le : 9 août 2021

Carte

Vous avez peut-être une idée de ce qui vous attend dans le Yucatán mais on vous emmène ici dans des lieux plus insolites les uns que les autres pour sortir des sentiers battus... Certes, il y a les mers aux multiples nuances de bleu, les étendues de sable blanc nacré et la jungle luxuriante. Il y a aussi les activités de plein air – nager dans des bassins naturels, plonger parmi les récifs coralliens, explorer des vestiges anciens… Mais ce que l’on n’imagine pas, c’est l’hospitalité avec laquelle les Yucatèques accueillent les voyageurs, leur faisant fièrement découvrir leur culture. Si cette péninsule attire pour son histoire et ses plages, elle offre bien plus à ceux qui s’y rendent.

Dzilam de Bravo et Santa Clara

Les plages sont si tranquilles par ici, le rythme si indolent, que le temps semble parfois s’être arrêté. Un refuge idéal pour amateurs d’évasion et de solitude. Santa Clara est quant à lui un charmant village de pêcheur bordé de jolies plages de sable blanc.

douglas-sanchez-6o2ewh5f03m-unsplash.jpg

Le golfe de Santa Clara

Oxkutzcab

On ne fait souvent qu’y passer pour aller visiter l’immense réseau souterrain des Grutas de Loltún. Cette bourgade qui se prononce « osh-koutz-kab » ne manque pourtant pas d’attraits et de saveurs (culinaires, notamment) pour le voyageur curieux de la vie traditionnelle. Elle est d’ailleurs réputée pour son marché quotidien de produits frais, les marchés étant autrefois le principal lieu de commerce pour les Mayas.

Santa Rosa Xtampak

Peu fréquentées, les ruines de cette majestueuse capitale maya donnent à voir de délicats décors et tout un réseau de puits et réservoirs. Même si les fouilles sont moins avancées qu’à Edzná, Uxmal ou Calakmul, Santa Rosa Xtampak est considéré comme le site le plus grand et le plus important – peut-être la capitale – de la région Chenes. Vous profiterez sans doute des ruines sans être dérangé, car le trajet est long et le site n’est pas (pour le moment) visé par les circuits organisés. La zone excavée est riche et intéressante avec des décorations de style Chenes surmontant les portes des temples et environ 50 chaltuns (puits).

El Tigre

Au sud-ouest d’Escárcega se trouve l’un des derniers sites mayas exhumés du Campeche, El Tigre. Sur un site marécageux, ces vestiges mayas récemment découverts sont peu visités - c’est pourtant ici qu’Hernán Cortés aurait exécuté Cuauhtémoc, le dernier empereur aztèque de Tenochtitlán. Les archéologues sont pratiquement certains qu’il s’agit d’Itzamkanac, la capitale légendaire des Itzáes. Au contraire des autres sites de Campeche, El Tigre occupe un terrain sillonné de rivières, ses deux pyramides se dressant entre les palmiers et de nombreux oiseaux. Depuis Candelaria, prenez la route pour Monclova ; vous trouverez l’embranchement pour le site après Estado de México.

Río Lagartos

Situé sur la rive nord de la péninsule, ce village possède la plus forte concentration de flamants roses du Mexique (2 ou 3 individus par Mexicain, selon les chiffres fournis !). Crocodiles, hérons et autres fascinantes créatures cohabitent également dans cette réserve de biosphère que l’on rejoint depuis le village délicieusement paisible et merveilleusement éloigné des itinéraires touristiques.

david-pena-9f2i1mytn-o-unsplash.jpg

Splendide flamand rose dans la région de Río Lagartos

Punta Allen

Comptez quatre heures de route pénible, pour vous et pour votre véhicule, mais une fois atteint ce petit village de pêcheur, dans votre hôtel les pieds dans l’eau, vous aurez tout oublié. Son ambiance décontractée rappelle les cayes (bancs de vase et de corail) du Bélize. Un récif en bon état, à 400 m du rivage, garantit de très belles sessions de plongée et de snorkeling. La Cooperativa Punta Allen en organise.

tom-robak-2alb0aqi5v4-unsplash.jpg

Joli village au bord de l'eau de Punta Allen

Punta Herrero

Tout au bout d’une cahoteuse route de terre, ce charmant village de pêcheurs est serti entre mer des Caraïbes et jungle de Sian Ka’an, une incroyable réserve de biosphère et vaste étendue de mangroves, lagunes et plages, qui abrite diverses espèces endémiques telles que l’insaisissable jaguar. Une superbe excursion à faire depuis Mahahual !

Dzibanché

Un site archéologique loin de tout, accessible seulement en voiture, mais des paysages bucoliques jalonnent la route qui y mène. Une fois sur place, il n’y aura que vous, les ruines et les iguanes. Son accès n’est pas des plus simples, mais ce site vaut absolument la peine pour son cadre reculé et semi-sauvage. Dzibanché signifiant “écriture sur bois” était une ville majeure qui s’étendait sur plus de 40 km2, avec de nombreux palais et pyramides (le site n’est toutefois pas entièrement déterré).

Cenotes de Miguel Colorado

Dix kilomètres de route à nids-de-poule jusqu’au village de Miguel Colorado, village plutôt isolé, situé à 70 km au sud de Champotón, puis une randonnée par des sentiers rocailleux vous conduiront jusqu’à deux cenotes dans un cadre magnifique. Si la baignade est interdite, il est possible de partir en kayak ou de pratiquer de la tyrolienne au-dessus d’un des cenotes. Ouvrez l’œil et vous verrez peut-être les araignées et les singes hurleurs.


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la péninsule du Yucatán