-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. La Malaisie, pays insolite
Idées de voyage

La Malaisie, pays insolite

Mis à jour le : 28 janvier 2019

Carte

La malaisie réserve son lot d'étonnantes surprises aux voyageurs.

Un massage hors du commun, à Kuala Lumpur

Souvent combinés aux massages de réflexologie plantaire, les spas à poissons sont la dernière mode à Kuala Lumpur. Plongez vos pieds dans un bassin rempli de petits Garra rufa et de Cyprinion macrostomus, appelés plus simplement fish doctors (“poissons docteurs”), et laissez-les vous grignoter gentiment les peaux mortes. Certes, cela chatouille au début, mais l’expérience (30 minutes ou bien autant que vous pouvez le supporter) est loin d’être désagréable.

Les fish doctors dispensent ce service (20-30 RM) à l’aquarium du KLCC et dans les spas suivants : Foot Master Dr Fish Spa et Morino Kaze.
La malaisie réserve son lot d'étonnantes surprises aux voyageurs.

La poursuite du légendaire ”Bigfoot” dans les jungles du Johor

Le célèbre hantu jarang gigi (fantôme aux chicots), ou Bigfoot du Johor, serait un grand bipède poilu qui aurait peur des objectifs et pourrait bien être coincé dans le même cul-de-sac de l’évolution que les insaisissables yétis et autres Sasquatch. Il aurait été aperçu en 2005 près d’une rivière, dans la jungle voisine de Kota Tinggi : des laboureurs en auraient alors entrevu toute une famille. Selon un zoologiste, un spécimen aurait même été tué par balle en 2001 près de Gunung Tahan, dans le parc de Taman Negara – malheureusement, des bûcherons auraient détruit sa dépouille. Aussi gardez votre appareil photo à portée de main : une créature semblable à un yéti pourrait sortir subrepticement des broussailles.

Des décennies de vaines recherches ainsi que la découverte d’empreintes démesurées, ont incité les zoologistes à placer des appareils photo sensibles aux mouvements dans les profondeurs de la jungle du Johor et du Pahang

Les rites de la fête de Thaipusam

Durant le mois hindou de Thai (janvier/février), les hindous célèbrent Thaipusam, la plus spectaculaire des fêtes hindoues de Malaisie et de Singapour. C’est dans les grottes de Batu, près de Kuala Lumpur, que le spectacle est le plus fascinant – attention, aux yeux du profane, cette fête peut aussi évoquer une débauche de corps transpercés. Les observateurs réagissent à la vue des dévots qui apportent, en remerciement de prières exaucées, une offrande de lait dans des paal kudam, pots souvent suspendus à même la peau par des crochets. Certains pénitents se percent la langue et les joues de crochets, de piques ou de tridents. La fête est l’aboutissement d’environ un mois de prières, de régime végétarien et de préparations rituelles. Les participants, dans un état proche de la transe, ne ressentent en apparence aucune douleur.

Originaire du Tamil Nadu (mais aujourd’hui interdite en Inde), la fête de Thaipusam est également célébrée à Penang dans les temples Nattukotai Chettiar et Waterfall Hilltop, et à Johor Bahru dans le temple Sri Thandayuthabani.

Le maître de kung fu au marché de Jonker’s Walk de Malacca

Ne manquez pas le tour de force du Dr Ho Eng Hui , maître kung-fu. Ce cracheur de feu et lanceur de couteaux parvient à percer une noix de coco à la simple force du doigt. Pour avoir une idée de la dureté de l’écorce, repensez au film Seul au monde, dans lequel Tom Hanks passe des heures à tenter désespérément d’ouvrir une noix de coco avec une pierre. Cela semble parfaitement impossible, mais voilà 35 ans que le Dr Ho Eng Hui, qui est bel et bien médecin, y parvient. L’objectif du spectacle est de vendre une “huile miraculeuse” (10 RM), censée guérir de nombreux maux.

Rencontrez le Dr Ho Eng Hui en parcourant le marché nocturne de Jonker Walk, à l'extrémité sud de Jin Hang Jebat (vers 18h30-21h le vendredi et samedi).

La galerie panoramique tournante du Muzium Padi, près d’Alor Setar

Le Muzium Padi (musée du Riz ; adulte/enfant/appareil photo : 3/1/2 RM ; 10h-18h, à partir de 9h30 le vendredi) est un musée consacré à la principale culture du Kedah : le riz. Il est bien sûr entouré de rizières vertes et ressemble à un empilement de soucoupes volantes en cuivre, censées imiter les sacs de jute utilisés par les cultivateurs. La principale curiosité est une plate-forme d’observation tournante située à l’étage et donnant sur une peinture murale des rizières alentour (au lieu de donner sur les jolies rizières elles-mêmes). Cette installation rend hommage au Gunung Keriang, proche falaise de calcaire qui, selon les croyances locales, pivoterait également.

Le Muzium Padi se situe à 10 km au nord-ouest d'Alor Setar, en retrait de la route K351.

 

Photos : Batu Caves, Christian Haugen / Rickshaw à Malacca, Malaisie, Jay Zhang