1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Cuisine, voitures et culture : neuf raisons de visiter l’Émilie-Romagne
Idées de voyage

Cuisine, voitures et culture : neuf raisons de visiter l’Émilie-Romagne

Texte par

Kevin Raub (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 25 mai 2018

Carte

L’Émilie-Romagne vient peut-être moins vite à l’esprit et attire peut-être moins de visiteurs que sa voisine, la Toscane, mais c’est un bon exemple des récompenses obtenues quand on fait l’effort d’explorer un peu au-delà des destinations les plus connues. Cette région méconnue est le berceau de certains produits culinaires les plus réputés du pays, d’une architecture médiévale et de la Renaissance très bien préservée et des voitures de sport les plus admirées du pays.  Et elle est numéro 1 de nos destinations européennes favorites à découvrir en 2018 !

Admirez les éblouissantes mosaïques de Ravenne
Rien ne peut vraiment préparer à la découverte des stupéfiantes mosaïques du début de l’ère chrétienne de Ravenne. C’est un des plus beaux, un des plus spectaculaires exemples d’art religieux du pays, qui a bien mérité son statut de site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Les couleurs riches – vert étonnant, or brillant ou éclats de verre aux bleus et aux rouges profonds – qu’on peut voir à la  Basilique Saint-Vital, la Basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf, au Mausolée de Galla Placidia et à la Basilique Saint-Apollinaire in Classe, entre autres, vous couperont le souffle au premier regard, en vous faisant vous demander si vous n’êtes pas en train de les admirer via une sorte d’inexplicable filtre Instagram du Ve ou du VIe siècle. Bien évidemment non, et c’est ce qui les rend magiques.

tagliatelle-al-ragu-matt-munro-c2dc1750f66f.jpg

Tagliatelle al ragù, le plat typique de Bologne.

Nourritures terrestres et culturelles à Bologne
Bologne, la capitale bohème et animée de l’Émilie-Romagne, devrait être une destination prioritaire pour tout visiteur amoureux de la délicieuse cuisine italienne. La ville est le berceau des tagliatelle al ragù (mal nommées et mal préparées dans le monde entier sous l'appellation “spaghettis à la bolognaise”), des tortellini in brodo (pâtes au porc en bouillon), des tortelloni burro e salvia (pâtes fourrées de ricotta au beurre et à la sauge) et de la mortadelle. Le plus grand parc à thème agro-alimentaire du monde, FICO Eataly World, qui couvre 10 ha en lisière de la ville, ajoute encore au bonheur des gourmets. Mais la ville déborde aussi d’art et de culture. Bologne compte la plus ancienne université d’Europe, près de 40 km de colonnades superbes, des tours médiévales, des églises du XIe siècle et un musée des instruments de musique absolument époustouflant, le San Colombano – Collezione Tagliavini. Autrement dit, la ville regorge de distractions dont la visite vous permettra de perdre toutes ces calories !

gettyimages-1189357_master-50a4eefb0780.jpg

Ferrari anciennes au musée de Maranello.

Faites rugir votre moteur à Motor Valley

On aura du mal à trouver dans le monde un lieu plus tourné vers les sports mécaniques que la Motor Valley en Émilie-Romagne. Le long de la Via Emilia, une ancienne route romaine qui traverse la région et relie Piacenza à Rimini, on trouve un who's who des plus grandes légendes de ces sports. Ducati, Lamborghini, Ferrari, Maserati et Pagani, tous sont nés et ont grandi ici, essentiellement à Modène, à Bologne et dans leurs environs. Aujourd’hui, outre leurs sièges et leurs usines dont trois se visitent, il y a pas moins de neuf musées consacrés à leurs machines et 21 collections privées de voitures anciennes. Du siège de Ferrari à Maranello aux usines Lamborghini de Sant’Agata, et plus au nord à l’usine et au salon d’exposition Maserati de Modène (ouverts à la visite depuis 2017), votre envie de dépenser beaucoup pour une de ces belles machines sera dure à contenir.

gettyimages-488944217_high-62f3e44fa15c.jpg

Deux des délicieuses spécialités de Parme.

Gorgez-vous de parmesan et de jambon à Parme

Deux des plus célèbres contributions de l’Italie à la cuisine viennent de Parme et de ses environs : le parmigiano reggiano, ou parmesan, et le prosciutto di Parma, ou jambon de Parme. Impossible d’ignorer le piédestal sur lequel les gourmets de Parme (et de toute l’Italie) placent ces deux trésors et en manger, souvent associés dans des assiettes de charcuterie et de fromages belles comme des tableaux de la Renaissance, justifie à soi seul un voyage à Parme. Bien sûr, il faudra éliminer ces calories en visitant à pied le superbe baptistère octogonal de marbre rose et le Duomo roman datant de 1106 par exemple, mais on mentirait en disant que les musées, les monuments et les charmes historiques de Parme ne sont que des distractions entre deux repas.

gettyimages-614833594_super-22be9652d791.jpg

Le Castello Estense domine le centre de Ferrare.

Découvrez l’architecture et la musique de Ferrare, ville de la Renaissance

Peu visitée, Ferrare regorge d’architecture et de culture passionnantes. Son imposant Castello Estense domine son centre-ville Renaissance classé par l’Unesco, qui compte parmi les plus beaux exemples d’architecture ancienne intacte du pays. L’épatante muraille médiévale longue de 9 km qui entoure la ville abrite un joli secret : le Jazz Club Ferrara, qui occupe une tour de défense restaurée datant de 1493. C’est une des plus épatantes salles de concert que vous verrez jamais. Mais les liens solides entre Ferrare et les arts ne s’arrêtent pas là. Son Teatro Communale du XVIIIe siècle, un des plus importants opéras d’Italie, est intimement lié à un grand chef d’orchestre du XXe siècle, Claudio Abbado.

gettyimages-187314927_super-52f9a5044304.jpg

Barils de différentes tailles dans lesquels vieillit le vinaigre balsamique.

Goûtez au vrai vinaigre balsamique de Modène

On pourrait croire que l’Émilie-Romagne ne pourra pas offrir une spécialité culinaire de renommée mondiale de plus, mais voilà que s’avance Modène. Il faut des moûts (grappes entières écrasées) de raisin de Lambrusco ou de Trebbiano cuits à découvert puis laissés à fermenter quelques semaines et enfin vieillis au moins 12 ans en batteria (une succession d’au moins cinq barils, de plus en plus petits) pour produire ce divin Aceto Balsamico Tradizionale di Modena (vinaigre balsamique traditionnel de Modène). Assister au processus, en visitant l’acetaia d’un producteur, est passionnant et permet de plonger dans de vieilles traditions familiales… et dans les fûts ! Une dégustation révèle des arômes riches et complexes, bien différents et bien supérieurs à tous les vinaigres balsamiques que vous avez goûtés ailleurs.

shutterstock_336887207-95d489af290c.jpg

La Rocca domine le joli village de Brisighella.

Entrez dans un livre d’histoire, à Brisighella la médiévale

Brisighella, petit village de carte postale dans les contreforts des monts Apennins, est entouré d’oliveraies donnant une huile parmi les plus appréciées d’Italie. Les tons rouille des toits du village sont dominés par trois bâtiments iconiques : La Rocca (une forteresse médiévale), La Torre (un beffroi) et Il Monticino (un sanctuaire), qui offrent tous trois une vue spectaculaire. Un passage piéton plein de charme vieux de 700 ans, la Via degli Assini (des ânes tirant des charrettes l’empruntaient autrefois) serpente à travers une rangée photogénique de maisons du Moyen Âge. La meilleure période pour s’y rendre est de mi-avril à mi-mai ; c’est la saison de l’artichaut de Moretto, et toute la ville se gorge de ces délicieux chardons miniatures qui ne poussent qu’ici.

Soleil, mer et cinéma à Rimini

Beaucoup viennent à Rimini pour ses 15 km de plages et ses night-clubs hédonistes mais pour les cinéphiles, Rimini est surtout la ville natale du célèbre metteur en scène Federico Fellini. Son cinéma de quartier, le Cinema Fulgor, qui apparaît dans Amarcord, film en partie autobiographique de 1973, a été soigneusement restauré et a rouvert début 2018. De manière appropriée, le cinéma que fréquentait Fellini enfant abritera par la suite un musée en son honneur.

gettyimages-182090458_master-6ae11fef6c41.jpg

Le petit Teatro Verdi de Busseto.

Pèlerinage musical dans la ville natale de Verdi, Busseto

La petite ville de Busseto est un lieu de pèlerinage pour les grands amateurs d’opéra, qui y viennent se plonger dans le monde Giuseppe Verdi, une des plus grandes figures mondiales de l’opéra. Sa maison, la Villa Verdi, avec ses 56 pièces, est restée presque telle qu’elle était à sa mort en 1901 et à proximité, le Museo Nazionale Guiseppe Verdi fait découvrir aux visiteurs la vie et l’œuvre de ce compositeur de légende. Mais le summum est sans doute de pouvoir assister à une représentation dans le majestueux mais incroyablement petit Teatro Verdi, de 1868. La meilleure période pour s’y rendre est en octobre, durant le Festival Verdi.


Paramètres des cookies