-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Bretagne : marcher loin de tout dans les Monts d'Arrée
Idées week-end

Bretagne : marcher loin de tout dans les Monts d'Arrée

Mis à jour le : 12 avril 2021

Carte

Nichés au cœur de la Bretagne, au sein du parc naturel régional d’Armorique, les monts d’Arrée sont un pays de landes sauvages et austères et de sombres tourbières. Hérissés d’éperons de schiste noir (qu'on appelle "roc’h") ou de dômes gréseux et arrondis ("menez"), ils évoquent l’Écosse ou l’Irlande et culminent... à seulement 385 m. Ils représentent ce qu’il reste du Massif armoricain, qui aurait poussé ses sommets à plus de 3 000 m d’altitude, il y a 300 millions d’années. Au pied de ces sommets s’étend le Yeun Elez, un marais et ses tourbières, haut lieu de légendes bretonnes. Cette contrée aux forts dénivelés et aux superbes panoramas est un terrain de randonnée privilégié.  Et pour profiter du meilleur de la région, voici quelques expériences dans lesquelles vous lancer sans hésiter ! 

Découvrir le Yeun Elez

Le Yeun Elez, « marais de la rivière Elez » désigne la dépression creusée au milieu du cirque des monts d’Arrée. Au fond de cette vaste cuvette tapissée de lande, entourée des points culminants de Bretagne, s’étendent un marais et des tourbières qui ont été en partie inondés par le lac Saint-Michel après la construction du barrage de Nestavel dans les années 1930. Avec ses eaux noires, au milieu des bruyères, ce lac prend des airs de loch écossais. Le marais dissimulerait le Youdig (« petite bouillie »), une bourbe mouvante où le folklore breton situe le pays de l’Ankou, passeur entre le monde des vivants et celui des morts.
 


Sauter en parapente

Le  Ménez-Hom est un mont de lande chauve culminant à 330 m, qui se prête idéalement à la pratique du parapente. La topographie du site est parfaite pour l’initiation, avec des pentes douces dénuées d’obstacles. Le Club celtic de vol libre propose des vols biplaces d’une durée de 10 à 25 minutes (70-10 €). Par temps clair, vous profiterez d’un vaste panorama englobant la baie de Douarnenez, la presqu’île de Crozon, la rade de Brest et les monts d’Arrée.

Faire bouger un géant de granit

Au sud des Monts, Huelgoat est une forêt peuplée d’arbres centenaires et teintée de légendes, qui abrite un spectaculaire chaos rocheux. À l’impressionnante grotte du Diable succède notamment la Roche tremblante, un géant de granit posé en équilibre. Une simple poussée de main permettrait, dit-on, de le faire vaciller. Toutes ces formations étonnantes sont le résultat de l’érosion et de la décomposition des minéraux du granit à l’ère tertiaire. Des fiches de randonnée des principaux circuits sont à télécharger gratuitement sur le site Internet de l’office du tourisme.
 


Dévaler des pentes à VTT

Avec leurs panoramas et leurs importants dénivelés, les monts d’Arrée sont un terrain de jeu privilégié pour les vététistes. Entre descentes techniques, crêtes acérées et pistes ludiques, il y a de quoi satisfaire un large public. Les monts d’Arrée comptent 9 parcours de VTT permanents, représentant près de 198 km de boucles cumulés (téléchargeables gratuitement sur vttenfi nistere.fr/bases/monts-darree-montagnes- noires). 

Prendre de la hauteur

Le mont Saint-Michel de Brasparts, un mont pelé coiffé d’une petite chapelle toute nue, est l’un des sites emblématiques des monts d’Arrée. Culminant à 381 m (391 m avec la chapelle), il se repère de loin au milieu des bruyères grâce à sa silhouette arrondie. Ancien lieu de culte celtique, il est dédié à l’archange saint Michel depuis le XVIIe siècle. Du parking, vous en atteindrez le sommet en quelques minutes. Quand l’horizon n’est pas noyé par les brumes, le regard porte jusqu’à à la rade de Brest !

sebastien-le-derout-qqgqa_gxw74-unsplash.jpg

Vue depuis le Mont Saint Michel de Brasparts

Pister les loups

Situé aux confins nord des monts d’Arrée, le village de Saint-Thégonnec est connu pour son enclos paroissial, l’un des plus éblouissants de Bretagne. Aujourd’hui, le village se distingue aussi pour son excellent musée du Loup, à la scénographie moderne et bien pensée. Vous y apprendrez tout du prédateur (sa biologie, son comportement, sa disparition, les légendes et représentations associées), dont les habitants du cloître tuèrent les derniers spécimens dans les monts d’Arrée il y a une centaine d’année.
 


Et s’il pleut ?

Témoins de la prospérité économique de la Bretagne des XVIe et XVIIe siècles, les enclos paroissiaux sont constitués d’une église, d’un ossuaire et d’un calvaire, et séparent symboliquement le profane du sacré. À  Guimiliau, le centre d’interprétation Les Enclos fait une bonne entrée en matière. La brochure “Les Circuits des enclos” recommande 3 routes touristiques : depuis Morlaix (8 étapes, 70 km), Landivisiau (10 étapes, 90 km) ou Landerneau (8 étapes, 55 km).
 

Carnet pratique

Quand partir ?

Privilégiez l’été ! Certains chemins peuvent se révéler humides en dehors de cette saison.

Comment s’y rendre ?

On accède aux monts d’Arrée depuis les gares de Morlaix (ligne TGV Paris-Brest) et de Landivisiau (ligne TER Morlaix-Brest) via les bus du réseau BreizhGo (lignes 36 Carhaix-Morlaix, et 60 Morlaix-Huelgoat-Quimper).

Où se loger et se restaurer ?

À Huelgoat ! Ce charmant petit bourg recouvrant les premiers contreforts des monts d’Arrée regorge de galeries d’art, de bons bars, de bonnes tables et de ravissantes maisons d’hôtes.



Guide de voyage

Ne soyez jamais à court d'idées pour prendre l’air lors de votre prochain week-end