1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Autriche : découvrez la ville de Salzbourg
Idées week-end

Autriche : découvrez la ville de Salzbourg

Mis à jour le : 18 septembre 2019

Carte

Nichée au creux des montagnes, Salzbourg semble toute droit sortie d'un conte de fées avec ses nombreux dômes et clochers d'églises, ses maisons pastel et sa rivière Salzach d'un vert bleuté. Si Salzbourg est surtout connue pour avoir vu naître sur la Geitreidegasse, le célèbre Wolfgang Amadeus Mozart, la cité autrichienne est avant tout un bijou d'architecture baroque sur fond de splendides paysages alpins. Si la musique (que ce soit celle de Mozart ou de la Mélodie du Bonheur) fait partie intégrante de la culture salzbourgeoise, ce sont aussi ces ruelles tranquilles et ses jardins cachés qui donnent un charme inoubliable à cette ville, fief du Salzburgerland.

1. La forteresse du Hohensalzburg

Merveilleusement préservée malgré ses 900 ans et plus, cette gigantesque forteresse qui veille sur la ville du haut de son à-pic est le site incontournable de Salzbourg. Prévoyez d’y consacrer au moins une demi-journée. Des remparts, on jouit d’une vue dégagée sur les flèches et les places de la vieille ville, jusqu’à la Salzach et aux montagnes boisées qui s’étirent au-delà. Une montée ardue de 15 minutes y mène depuis le centre-ville, à moins d’emprunter le funiculaire Festungsbahn.
Cette ancienne place forte bâtie en 1077 par Gebhard von Helfenstein, au début de la querelle des Investitures ayant opposé le Saint Empire romain germanique à la papauté, doit sa structure actuelle et toute sa splendeur au prodigue Leonhard von Keutschach, prince-archevêque de Salzbourg de 1495 à 1519 et dernier souverain féodal de la cité. Ne manquez pas le ciel étoilé de la bien nommée Salle dorée pour son plafond.
Au musée des Marionnettes (même billet d’accès), l’archevêque (sa marionnette, disons) Wolf Dietrich accueille les visiteurs. Par ailleurs, le musée de la Forteresse (Festungmuseum) présente une maquette de Salzbourg en 1612, des outils médiévaux, des armures et d’effroyables instruments de torture.
C’est dans la Salle dorée que sont donnés toute l’année des concerts, les Festungskonzerte, généralement consacrés aux œuvres de Mozart

istock-forteresse.jpg

La forteresse de Hohensalzburg dominant la ville

2. Musée de Salzbourg

Aménagé dans le palais baroque de la Neue Residenz, ce musée donne à vivre un passionnant voyage à travers le passé de la cité jusqu’à nos jours. Des visites guidées gratuites ont lieu le jeudi, à 18h.
La visite débute sous la cour intérieure, dans le Kunsthalle richement illuminé, qui accueille des expositions temporaires. Au premier étage, les portraits des princes archevêques ornent les murs de la salle des Mythos Salzburg, hommage à la cité en tant que source d’inspiration artistique et poétique. Ne manquez pas le célèbre Sonntagsspaziergang (Promenade dominicale, 1841) de Carl Spitzweg, la salle du prince-archevêque décorée de portraits et la Ständesaal (salle des Souverains), vision opulente d’un stuc polychrome s’enroulant autour de fresques évoquant l’histoire de Rome d’après Tite-Live. Parmi les pièces notables, citons une tapisserie mille-fleurs du début du XVIe siècle, entre autres tapisseries flamandes, et la chaussure pontificale brodée d’or de l’archevêque Wolf Dietrich.
Le Panorama Passage expose d’autres témoignages du passé de Salzbourg : murs romains, fours de potiers et maquettes de la ville à différentes époques. Sur le flanc ouest de la Neue Residenz, le Glockenspiel aux 35 cloches de Salzbourg carillonne tous les jours à 7h, 11h et 18h.

istock-kaipong-musee_de_slzburg.jpg

Musée de Salzbourg sur la Residenzplatz

3. Résidence 

Joyau baroque du nouveau DomQuartier de Salzbourg, la Residenz fut construite sur l’ordre de Wolf Dietrich von Raitenau, prince-archevêque de la ville de 1587 à 1612. Les princes-archevêques s’y réunirent jusqu’à ce que Salzbourg soit intégrée à l’empire des Habsbourg au XIXe siècle. La visite (avec audioguide) vous conduit dans les fastueux appartements d’apparat ornés de tapisseries, de stucs et de fresques signées Johann Michael Rottmayr. Occupant le 3e étage, la Residenzgalerie met à l’honneur les maîtres flamands et hollandais. L’Allégorie de Charles Quint de Rubens et la Vieille Femme en prière de Rembrandt comptent parmi les pièces maîtresses.

istock-vue_sur_salzburg-bluejayphoto.jpg

Vue sur le DomQuartier

4. Musée d'art moderne

Situé en haut du Mönchsberg, ce musée contemporain tout en longueur, fait de verre et de marbre, offre un saisissant contraste avec la forteresse. Il présente d’excellentes expositions d’œuvres des XXe et XXIe siècles. Par le passé, le musée a exposé des œuvres d’Alberto Giacometti, de Dieter Roth, d’Emil Nolde et de John Cage. Une visite guidée gratuite est proposée tous les mercredis à 18h30. Le téléphérique du Mönchsberg file toute l’année jusqu’au musée.

adobestock_efesenko-musee_dart_moderne.jpeg

Au loin sur le Mönchsberg, le musée d'art moderne de Salzbourg

5. Cathédrale de Salzbourg 

Élégamment surmontée d’une coupole à bulbes en cuivre et de flèches symétriques, la cathédrale est l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture baroque et la première église bâtie dans ce style au nord des Alpes. En entrant, remarquez les portails en bronze dont les motifs symbolisent la foi, l’espérance et la charité. Dans la nef, le regard est captivé par la richesse des stucs et les fresques peintes au plafond par Arsenio Mascagni sur le thème de la Passion.

istock-cathedrale.jpg

Cathédrale baroque de Salzburg

6. Maison natale de Mozart 

L’enfant chéri de Salzbourg est né dans cette belle demeure jaune en 1756 et y a passé 17 années de sa vie. L’actuel musée abrite une collection d’instruments, de documents et de portraits. Parmi les curiosités, signalons le petit violon dont jouait Mozart alors qu’il marchait à peine, une mèche de ses cheveux et des boutons d’une veste lui ayant appartenu. Dans l’une des salles, Mozart est représenté comme un nourrisson auréolé d’une lumière bleue… tel le “divin enfant” ?

istock-maison_antale_mozart-bogdan_okhremchuk.jpg

La maison natale de Mozart sur Getreidegasse

7. Château Mirabell et ses jardins

Le prince-archevêque Wolf Dietrich fit édifier ce splendide palais en 1606 pour impressionner sa maîtresse bien-aimée, Salomé Alt. Cela eut vraisemblablement l’effet escompté puisque cette dernière lui donna par la suite une quinzaine d’enfants. Johann Lukas von Hildebrandt, célèbre architecte du palais du Belvédère, apporta au château son style baroque en 1721. Détruit par un incendie en 1818 puis reconstruit, l’édifice tient lieu aujourd’hui d’hôtel de ville de Salzbourg. L’opulent intérieur, débordant de marbre, de stuc et de fresques, se visite gratuitement. Ne manquez pas de profiter des jardins, de préférence le matin et en début de soirée, avec leurs roseraies, leurs tonnelles verdoyantes et leurs parterres de fleurs ponctués de statues. 

istock-jardins_mirabell.jpg

Jardins du château Mirabell

8. Le couvent de Nonnberg

En empruntant l’escalier Nonnbergstiege depuis la Kaigasse ou en suivant la Festungsgasse, on rejoint rapidement ce couvent de bénédictines fondé il y a 1 300 ans. On peut visiter la superbe église avec voûte à nervures, mais le reste du couvent n’est pas accessible au grand public. Pour 0,50 euros vous pourrez illuminer les magnifiques fresques romanes.

istock-couvent_de_nonnberg-davelongmedia.jpg

Couvent de Nonnberg

Paramètres des cookies