-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Voyage en Autriche : découvrez les incontournables de Salzbourg et de sa région
Idées de voyage

Voyage en Autriche : découvrez les incontournables de Salzbourg et de sa région

Mis à jour le : 19 septembre 2019

Carte

Proche de la Bavière, le Salzburgerland est l’une des plus petites provinces autrichiennes mais pas l’une des moins intéressantes. Les princes-archevêques, qui ont régné sur ce territoire montagneux pendant 6 siècles, lui ont légué un patrimoine architectural exceptionnel et une cité de légende : Salzbourg, qui a vu naître le plus célébre des musiciens, Wolfgang Amadeus Mozart. La cité berce aussi nos rêves et nos gourmandises d’enfant : strudel fondant en croûte feuilletée, féerie des marionnettes mondialement connues, châteaux de conte de fées… Une fois sorti de la ville, les grottes de glace, les plateaux de karst et les hautes montagnes composent des symphonies d’un autre genre conjuguées à des paysages de toute beauté. Voici une sélection des 10 incontournables de la région du Salzburgerland.

1. Prendre de la hauteur à la Forteresse du Hohensalzburg à Salzburg

Merveilleusement préservée malgré ses 900 ans et plus, cette gigantesque forteresse qui veille sur la ville du haut de son à-pic est le site incontournable de Salzbourg. Des remparts, on jouit d’une vue dégagée sur les flèches et les places de la vieille ville, jusqu’à la Salzach et aux montagnes boisées qui s’étirent au-delà. Une montée ardue de 15 minutes y mène depuis le centre-ville, à moins d’emprunter le funiculaire Festungsbahn.
Cette ancienne place forte bâtie en 1077 par Gebhard von Helfenstein, au début de la querelle des Investitures ayant opposé le Saint Empire romain germanique à la papauté, doit sa structure actuelle et toute sa splendeur au prodigue Leonhard von Keutschach, prince-archevêque de Salzbourg de 1495 à 1519 et dernier souverain féodal de la cité. Ne manquez pas le ciel étoilé de la bien nommée Salle dorée pour son plafond. Au musée des Marionnettes, l’archevêque (sa marionnette, disons) Wolf Dietrich accueille les visiteurs. Par ailleurs, le musée de la Forteresse (Festungmuseum) présente une maquette de Salzbourg en 1612, des outils médiévaux, des armures et d’effroyables instruments de torture. C’est dans la Salle dorée que sont donnés toute l’année des concerts, les Festungskonzerte, généralement consacrés aux œuvres de Mozart

istock-forteresse.jpg

Forteresse de Hohensalzburg à Salzburg

2. Descendre dans les profondeurs glacées de l'Eisriesenwelt

Présentée comme la plus grande grotte glaciaire ouverte au grand public, l’Eisriesenwelt s’étire sur 30 000 m2 et 42 km d’étroits passages s’enfonçant dans les profondeurs de la montagne. La visite de ces chambres de glace bleue est une expérience unique. En montant les marches en bois puis en descendant des couloirs obscurs, à la lueur de lampes à carbure, on devine de féeriques sculptures de glace, dont les contours évoquent des ours ou des éléphants, tandis que des colonnes de glace et des lacs surgissent entre les ombres.
Ne manquez pas le vaste palais des glaces (Eispalast), où les cristaux de glace brillent lorsque l’on approche une fusée éclairante au magnésium. Un tunnel calfeutré mène à une volée de 700 marches qui redescend jusqu’à l’entrée. Même lorsque le thermomètre grimpe à l’extérieur, ces grottes conservent leur froid glacial – prévoyez des vêtements chauds et de bonnes chaussures.
En été, des minibus (aller-retour adulte/ enfant 7/5 euros) partent de la gare ferroviaire de Werfen à 8h18, 10h18, 12h18 et 14h18 pour le parking d’Eisriesenwelt, situé à 20 minutes à pied de la station inférieure du téléphérique. Pour le retour, le dernier bus est à 16h32. Prévoyez environ 3 heures pour l’aller-retour (visite comprise). S’il est possible de couvrir tout le trajet à pied, celui-ci relève toutefois d’une rude ascension de 4 heures, à 1 100 m au-dessus du village.

istock-groote_glaiciare.jpg

La grotte glaciaire d'Eisriesenwelt

3. S'émerveiller devant les jeux d'eau du Château d'Hellbrunn

Désireux d’échapper l’été aux obligations dues à sa charge, le prince-archevêque Markus Sittikus fit ériger ce château au début du XVIIe siècle. D’inspiration italienne, cette villégiature est vite devenue un lieu de prédilection pour les puissants maîtres de ces terres, qui venaient festoyer dans ce cadre paradisiaque au milieu d’une faune exotique, de citrus et de jeux d’eau.  
Si l’intérieur très original du palais mérite le coup d’œil – en particulier le Salon chinois et les fresques de la salle des fêtes (Festsaal) –, les incroyables jeux d’eau (Wasserspiele) constituent la principale attraction en été. Attendez-vous à vous faire arroser dans le faux théâtre romain, dans la grotte de Neptune et dans la grotte des Oiseaux. Aucune des statues n’est tout à fait ce qu’elle paraît être, tel ce fameux masque de Germaul qui tire la langue (la réponse de Sittikus à ses détracteurs). La visite guidée (deux par heure) s’achève par le Théâtre mécanique du XVIIIe siècle dont les 200 personnages en bois de tilleul s’animent grâce à la force de l’eau, reconstituant la vie d’une cité baroque.
Parsemés d’étangs, de jardins et d’allées verdoyantes, les jardins du palais sont gratuits et ouverts toute l’année jusqu’au coucher du soleil.

istock-jeux_deau.jpg

Jeux d'eau du Château de Hellbrunn

4. Se promener dans les jardins du Château Mirabell

Le prince-archevêque Wolf Dietrich fit édifier ce splendide palais en 1606 pour impressionner sa maîtresse bien-aimée, Salomé Alt. Cela eut vraisemblablement l’effet escompté puisque cette dernière lui donna par la suite une quinzaine d’enfants. Johann Lukas von Hildebrandt, célèbre architecte du palais du Belvédère, apporta au château son style baroque en 1721. Détruit par un incendie en 1818 puis reconstruit, l’édifice tient lieu aujourd’hui d’hôtel de ville de Salzbourg. L’opulent intérieur, débordant de marbre, de stuc et de fresques, se visite gratuitement.
Ne manquez pas de profiter des jardins, de préférence le matin et en début de soirée, avec leurs roseraies, leurs tonnelles verdoyantes et leurs parterres de fleurs ponctués de statues.

istock-jardins_mirabell.jpg

Jardins du château Mirabell

5. Partir en expédition souterraine dans une mine de sel

L’âge d’or de Salzbourg s’explique en grande partie par l’apanage qu’eurent les princes-archevêques sur l’exploitation des mines de sel dont la plus grande ouverte au public se trouve à Bad Durnnberg. Après avoir enfilé le costume du mineur, vous descendrez dans les entrailles de la terre à bord d’un train bringuebalant le long de tunnels déconseillés aux claustrophobes, vous franchirez même la frontière allemande et vous dévalerez une glissoire de 27 m – ne freinez pas, levez les jambes et demandez au guide de cirer le revêtement pour aller encore plus vite !

istock-mines_de_sel.jpg

Intérieur des mines de sel de Bad Durrnberg

6.Parcourir la route du Grossglockner

Extraordinaire prouesse technique des années 1930, la route du Grossglockner est sans conteste la plus belle route alpine d’Autriche. Elle serpente au milieu des plus hautes montagnes du pays dans un cadre spectaculaire – pour peu que le temps soit suffisamment clair pour pouvoir profiter de la vue sur les sommets couronnés de glaciers, les cascades et les lacs. 
Sur la route, arrêtez-vous au Wildpark Ferleiten. Cette réserve de 15 ha est peuplée de quelque 200 animaux alpins tels que chamois, marmottes et ours. Les enfants peuvent se défouler sur les aires de jeux ou les petites montagnes russes.

istock-paysage_du_grossglockner.jpg

Paysage alpin du Grossglockner

7. Se détendre au bain thermal de Felsentherme Gastein 

Depuis la rue, un ascenseur de verre grimpe au Felsentherme Gastein, où vous plongerez dans des eaux rajeunissantes. Le spa abrite des grottes, une piscine aventure pour les enfants et un bain thermal extérieur avec des jets de massage puissants et une merveilleuse vue sur les montagnes. Saunas panoramiques et bains de vapeur d’eau salée attendent les moins pudiques.

adobestock_station_thermale_de_bad_gastein.jpeg

Station thermale de Bad Gastein

8. S'émerveiller devant la plus haute cascade d'Europe

La cascade de Krimml (Krimmler Wasserfälle), qui compte 3 parties, offre un spectacle retentissant. La plus haute cascade d’Europe (380 m) constitue en effet l’attrait principal de ce minuscule village. Mais il y a bien plus à découvrir pour qui prolonge l’aventure – magnifique paysage alpin, agréables randonnées en montagne et séjours à la ferme pour renouer avec la nature pendant quelques jours.
Enveloppée de brume, surmontée d’un arc-en-ciel, prise par le gel – cette cascade est toujours splendide, quelle que soit l’époque de l’année. Le Wasserfallweg (sentier de la cascade), qui démarre à la billetterie et grimpe doucement dans une forêt mixte, offre de nombreux aperçus photogéniques des chutes.

istock-cascade_de_krimml.jpg

Vue imprenable sur la cascade de Krimml

9. Partir en randonnée sur le Glacier du Kitzsteinhorn

Hiver comme été, le glacier du Kitzsteinhorn (3 029 m) assez enneigé pour le ski et le snowboard 10 mois sur 12, est un site incontournable de Zell am See. Un téléphérique conduit à la station Gipfelwelt 3000, où deux plates-formes d’observation offrent une vue imprenable sur le parc national des Hohe Tauern. De mi-mai à mi-septembre, des circuits guidés gratuits sont proposés à 10h30 et 13h.
En été, profitez du sentier du glacier, des transats de la plage de neige et des toboggans de l’Ice Arena, et admirez la géologie locale à la galerie du parc national, laquelle renferme d’impressionnants cristaux des Hohe Tauern. Les amateurs de VTT pourront descendre dans la vallée par un sentier de 12 km. La carte gratuite Zell am See-Kaprun Card donne accès au glacier et permet un aller-retour gratuit en téléphérique.
En hiver, rendez-vous à l’Ice Camp, doté d’un bar-igloo à l’éclairage remarquable, d’un bar lounge et d’une terrasse – l’idéal pour siroter un cocktail sur fond de musique douce après une longue journée sur les pistes.

istock-glacier_du_kitzsteinhorn.jpg

Les glaciers du Kitzsteinhorn

10. En prendre plein la vue depuis le sentier Pinzgauer Spaziergang

Cette randonnée d’une journée, d’une difficulté moyenne, permet de jouir d’une vue magnifique sur les Alpes de Kitzbühel et le massif des Hohe Tauern. Emportez des provisions et procurez-vous la carte Kompass au 1/35 000, No 30 Zell am See-Kaprun.
De la station supérieure du Schmittenhöhebahn, entamez une descente graduelle depuis Saalbach/Pinzgauer Spaziergang, en profitant de la vue sur le Zeller See et le massif gelé des Hohe Tauern. Le sentier qui se réduit grimpe et traverse une forêt parsemée de petits lacs. Vous apercevrez le chatoyant Grossglockner et le glacier Kitzsteinhorn au sud.
Bientôt, le paysage s’ouvre alors que vous traversez des prés fleuris. Au bout d’une heure environ, contournez le sommet arrondi du Maurerkogel. L’ascension courte et facile jusqu’au col du 3Rohrertörl permet de remarquer la différence entre le Kaisergebirge calcaire au nord et les sommets glacés des Hohe Tauern au sud.

adobestock_sentier_du_pinzgauer_spaziergang.jpeg

Sentier du Pinzgauer Spaziergang


Après deux croisements, suivez un sentier qui contourne l’Oberer-Gernkogel et grimpe doucement le NiedererGernkogel. Vous atteindrez bientôt la base du Zirmkogel, qui, avec de la détermination, peut être gravi en un peu plus d’une heure.

Le sentier rocailleux traverse de hautes prairies, des montagnes marbrées, et croise une cabane près d’un ruisseau. À 4 heures du point de départ, une pente raide conduit au col du Klingertörl où un panneau indique la direction de Saalbach. Longez le pied des falaises de Hochkogel et suivez la courte descente jusqu’au col du Seetörl.
De là, suivez le nord, en grimpant le Saalbachkogel ou en longeant ses pentes côté ouest. Faites de même pour le Stemmerkogel. Descendez l’arête et poursuivez en direction de Schattberg, puis faites une dernière ascension jusqu’aux télécabines Schattberg X-press pour redescendre à Saalbach.