1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 10 ports mythiques dans le monde
Idées de voyage

10 ports mythiques dans le monde

Mis à jour le : 28 janvier 2019

Carte

De criques isolées en estuaires majestueux, découvrez les plus beaux endroits où jeter l’ancre.

1. Halifax (Canada)

Les Amérindiens Micmacs ne s’y étaient pas trompés en surnommant cet endroit Chibouctou – le Grand Port. Les Britanniques s’empressèrent de rebaptiser la ville “Halifax”, du nom d’un comte aujourd’hui méconnu. Autour de ce grand port de la Nouvelle-Écosse au Canada, le 2e port naturel de la planète, une cité animée s’est développée, baignée par les eaux de l’océan Atlantique.

Le Maritime Museum of the Atlantic (http://museum.gov.ns.ca/mmanew), sur les quais, est ouvert tous les jours (sauf le lundi de novembre à avril).

2. ValparaÍso (Chili)

Deuxième plus grande ville du Chili, Valparaíso est un havre mythique. Durant la colonisation, les marchandises et l'or transitèrent par le port ; plus tard, il fut la première halte pour les bateaux ayant contourné le cap Horn. Valparaíso devint par sa situation un noyau de commerce. L'ouverture du canal de Panamá (1914) fut un cataclysme pour l’activité de la ville, mais aujourd’hui encore, les amoureux de la ville aux 42 collines côtoient la population du port constituée de marins et de dockers. Labyrinthes colorés de rues abruptes et sinueuses, escaliers et funiculaires en font aujourd'hui le charme. D'en haut, la vue sur la baie et les containers du port est assez dépaysante. Du port, vous pourrez voir les phoques qui y bronzent, et les pélicans qui s'y régalent.

Ne manquez pas de vous promener sur les cerros (collines) en empruntant les ascensores (funiculaires), tous différents.

Fresque dans les rues de Valparaiso. Benjamin Dumas

3. Alexandrie (Égypte)

Fondé par Alexandre le Grand en 331 av. J.-C., ce grand port méditerranéen abrita l’une des Sept Merveilles du monde antique, un phare haut de 138 m qui se dressait sur l’île de Pharos et éclairait toute la rade – il fut englouti par un tremblement de terre au XIVe siècle. Très vite, la ville devint le premier port d’Égypte (ce qu’elle est toujours), au carrefour du commerce régional. Ces échanges jouèrent un rôle dans le rayonnement culturel de la cité et dans la constitution du fonds de son autre merveille, la Grande Bibliothèque. Aujourd’hui, Alexandrie a de nouveau le vent en poupe et ses bateaux assurent le commerce prospère du coton en provenance d'Égypte. La ville a retrouvé une certaine importance culturelle depuis l’ouverture de la Biblioteca Alexandrina, en 2002. Et le port, grand témoin de l’histoire alexandrine, n’en finit pas de livrer d’autres secrets au gré des explorations sous-marines.

Alexandrie est à 225 km au nord du Caire. La Bibliotheca Alexandrina (www.bibalex. org) renferme des vestiges antiques retrouvés dans le port.

4. Paradise Harbour (Antarctique)

Le “port du paradis”… à condition de rêver à un Éden glacial, isolé et principalement habité par des manchots. Les bateaux sont rares dans ce port de la péninsule Antarctique, mais les visiteurs ont en revanche le regard ébloui par un paysage grandiose – reflet des montagnes dans les flots, jeux de lumière sur la banquise, mouvements des icebergs. Sans compter les facéties de la faune locale. Depuis votre canot pneumatique (meilleure façon d’explorer le secteur), vous serez amusé par les dandinements des manchots, la danse des baleines ou les phoques venant vous saluer.

De novembre à mars, des bateaux de croisière partent d’Ushuaia, au sud de l’Argentine, à destination de la péninsule Antarctique (8-10 jours de voyage).

Paradise Harbour. Liam Quinn

5. Cochin (Inde)

Dégageant d’agréables effluves de cardamome, de clou de girofle et de sel, Cochin (Kochi), sur la côte Malabar, dans le Kerala en Inde du Sud, mêle des influences hollandaises, portugaises, anglaises et françaises. Ce sont cependant les Chinois qui ont laissé la marque la plus emblématique dans le port : leurs carrelets de pêche, introduits au Kerala par des marchands de la cour de Kubilay Khan (1214-1294). Ces filets fixés sur des mâts en bois, ayant parfois plus de 10 m de hauteur, abaissés dans l’eau grâce à un jeu de poulie, sont présents sur toute la côte, autour de Fort Cochin et de Vypeen Island. Cochin est le plus grand port du Kerala, et son industrie de la pêche n’est donc pas si modeste qu’elle en a l’air ! Avec ses plages sinueuses, les petits bateaux sillonnant ses canaux et rivières et ses vendeurs de poisson frais, c’est l’endroit parfait pour embrasser le côté le plus paisible de la mer d’Arabie.

Cochin possède un aéroport international et trois gares ferroviaires – comptez 35 heures de train pour gagner Mumbai (Bombay).

6. Baie de Guanabara, Rio de Janeiro (Brésil)

Cette baie du Brésil hérissée de pitons abrupts, aux nombreuses îles, est sans conteste l’une des plus belles au monde. Les Portugais l’avaient prise pour l’embouchure d’un fleuve (Rio de Janeiro signifie “fleuve de janvier”) lorsqu’ils la découvrirent en 1501. Ses longues plages se prêtent aux séances de farniente et ses collines en arrière-plan offrent un environnement naturel apaisant. C’est sur l’un de ces pitons, le Corcovado, que se dresse l’immense statue du Christ Rédempteur. Pour la découvrir de plus près, et voir la baie de haut, empruntez le chemin de fer à crémaillère qui remonte la montagne, en fin d’après-midi, lorsque la lumière descend sur le port.

La meilleure période pour visiter Rio se situe en septembre-octobre (températures agréables et peu d’humidité).

Vue de la Baie de Rio. Brian Snelson

7. Sydney (Australie)

Lorsque le capitaine James Cook a découvert la baie en 1770, il lui a trouvé assez de qualités pour créer un havre, baptisé Port Jackson. Le port de Sydney n’a cessé de prospérer au cours des siècles, de la première colonie britannique peuplée de bagnards à la métropole contemporaine. Deux ouvrages à l’architecture novatrice, emblématiques de la ville, se trouvent dans le port : le Harbour Bridge qui enjambe toute la baie – une arche en métal culminant à 134 m de hauteur et longue de plus de 1,4 km, inaugurée en 1932 – et le célèbre Opéra de Sydney, conçu par le Danois Jørn Oberg Utzon et dont la construction dura de 1957 à 1973.

Dans le port, des ferries desservent différents sites de Sydney ; forfait illimité à la journée : 20 $A (www.sydneyferries.info).

8. Hambourg (Allemagne)

Les grues strient le ciel du plus grand port d'Europe, et la visite guidée des installations portuaires révèle un monde fascinant de cargos, de containers et de ferrailles. Autre façon d'aborder les quais de Hambourg : s'y rendre le dimanche matin, lors du grand marché. On y vend du poisson et les noctambules y finissent leur virée avant d'aller se coucher. Entre les étals, les concerts pop sous la grande halle et les bretzels, ambiance assurée ! Pour une atmosphère plus underground, direction le mythique Reeperbahn, grand boulevard célèbre pour la prostitution. Enfin, près du lac s'épanouissent les grandes demeures bourgeoises, loin des lieux de plaisirs autrefois appréciés des marins.

L'agence Hadag (www.hadag.de) propose notamment des visites en bateau du port (en anglais).

Le port d'Hambourg après la tempête. Dirk Heine

9. Victoria, Hong Kong (Chine)

Voici un port aux allures hollywoodiennes – la baie entre l’île de Hong Kong et la péninsule de Kowloon sur le continent forme un ensemble de gratte-ciel et de néons si imposant que l’on aperçoit à peine le détroit. La situation était toute autre lorsque la reine Victoria acquit l’île au profit de la Couronne britannique en 1842. Hong Kong, le “port aux parfums”, a prospéré jusqu’à devenir la première puissance de la mer de Chine méridionale, ainsi qu’un port d’importance internationale. Qu'on l’observe du Peak Victoria ou depuis un Star Ferry, ce port est un spectacle à lui seul.

Le Star Ferry (www.starferry.com.hk) emprunte tous les jours 4 itinéraires dans le port de Victoria, de 6h30 à 23h ; un trajet coûte au minimum 2,50 $HK.

10. Skopelos (Grèce)

Cette île montagneuse et verdoyante de la mer Égée, de l’archipel des Sporades, serait la plus belle des îles grecques. Sa ville principale, également appelée Skopelos, affiche une beauté de carte postale – des maisons aux murs blancs, couvertes de tuiles et ornées de bougainvilliers. Elle a reçu le titre de “Ville traditionnelle d’une beauté exceptionnelle”, ce qui la préserve des projets de développement susceptibles de la défigurer. Des quais, on regarde les pêcheurs rapporter leurs prises, mais la forteresse érigée en hauteur offre aussi un superbe panorama.

L’aéroport de Skiathos est à 45 minutes de ferry de Skopelos ; en été, des catamarans rallient Skopelos depuis Thessalonique (3 heures).

Skopelos. David Baxendale

 

Photos Hong-Kong : longzijun


Paramètres des cookies