1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 10 escaliers à monter une fois dans sa vie
Idées de voyage

10 escaliers à monter une fois dans sa vie

Mis à jour le : 19 janvier 2017

Carte

Escaliers en colimaçon ou droits comme des I, il y a dans le monde autant d'escaliers que de manières de les monter.
 

1. Tulip stairs (Londres, Angleterre)

Construit pour une reine décédée avant d'avoir pu le gravir, ce tourbillon de marches jalonné d'une balustrade en fer forgé à motif fleuri est l'un des éléments d'origine de la Queen's House à Greenwich. Les travaux de cette maison destinée à la femme de Jacques Ier débutèrent à l'aube du XVIIe siècle. Inigo Jones, son concepteur, rapporta de ses voyages l'idée d'y installer le premier escalier autoporteur à spirale d'Angleterre. Aujourd'hui, toutefois, cet escalier intrigue davantage par un phénomène surnaturel que structurel. Sur une photo des années 1960 se dessine une silhouette spectrale. Le mystère reste entier.
La Queen's House, devenue galerie, dépend du National Maritime Museum (www.nmm.ac.uk). Elle est ouverte tous les jours (10h–17h).


 
 

2. Maison des Esclaves, Île de Gorée (Sénégal)

Il est poignant de voir à quel point le gouffre fut grand entre la destinée des maîtres et celle des serviteurs sur cette île de l'Atlantique au large de Dakar. L'escalier de cette maison hollandaise délabrée séparait en effet les esclaves des négriers, à l'étage. De leur poste d'observation, ces derniers gardaient un œil sur les cellules de 2,6 m2 où s'entassaient une vingtaine d'hommes, de femmes et d'enfants et désignaient ceux voués à la servitude. Un passage, « la porte de non-retour », permettait de les transférer vers l'océan.
Les musées et les sites touristiques de l'île sont fermés le lundi. Visite virtuelle sur http://webworld.unesco.org/goree/en/index.shtml


 
 

3. Escalier du Potemkine, Odessa (Ukraine)

Cet escalier solennel ne saurait se limiter à relier la grande place de cette « Ville-Héros » à son port sur la mer Noire. Premièrement, c'est une illusion d'optique : en regardant du bas de ses 192 marches, il semble, bizarrerie de la perspective architecturale, s'allonger. Mais il s'agit surtout d'un symbole. En 1905, une bataille opposant les partisans du tsar à des marins mutins ravagea la ville ukrainienne et c'est sur cet escalier que le film muet d'Eisenstein, Le Cuirassé Potemkine, reconstitua les scènes de mort et de dévastation du conflit. Les séquences poignantes en noir et blanc où des corps s'effondrent et où un landau dégringole les marches sont entrées dans l'histoire du cinéma.
Odessa est à 7–8 heures de bus ou 9–12 heures de train de Kiev, la capitale ukrainienne.


 
 

4. Ghats Sacrés, Varanasi (Inde)

Fidèles pratiquant des pujas (prières), enfants jouant avec des balles de cricket, vieillards chiquant des noix de bétel, femmes lavant des saris colorés : les ghats de Varanasi, ces berges constituées d'environ 80 marches descendant jusqu'au Gange, concentrent l'activité de la ville la plus sacrée du monde hindou. Elles permettent aux baigneurs d'accéder au fleuve, conduisent jusqu'à des temples et des palais et accueillent des fêtes animées. D'autres sont des lieux solennels, réservés aux funérailles. Les crémations ont lieu à l'air libre sur des bûchers funéraires, une scène qui peut sembler macabre mais qui correspond au plus prometteur des adieux pour les Hindous.
Des bateliers proposent des promenades fluviales le long des ghats. Négociez fermement pour obtenir un prix convenable. Les moments les plus propices sont le lever et le coucher du soleil.


 
 

5. Escalier de la Trinité-Des-Monts, Rome (Italie)

Un escalier espagnol conduisant à une église française dans la capitale italienne et près duquel un poète anglais poussa son dernier soupir : cette magnifique volée de 137 marches (XVIIIe siècle) a toujours été au carrefour des cultures. Aujourd'hui encore, la majestueuse Piazza di Spagna fourmille de vendeurs ambulants et de touristes du monde entier. On vient y jeter une pièce dans la fontaine Barcaccia, visiter la maison-musée où Keats s'éteignit, monter jusqu'à la superbe église Renaissance de la Trinité-des-Monts ou paresser sur les marches, où il est en revanche interdit de pique-niquer.
Au printemps, des azalées roses encadrent les marches. La Keats-Shelley House (www.keats-shelley-house.org) est ouverte du lundi au samedi (5 €).


 
 

6. Jardins Mirabell, Salzbourg (Autriche)

Vénus, Vestale, Minerve, Junon, mais aussi Liesl, Marta et Fraulein Maria, toutes ces femmes ont un lien avec ce splendide jardin baroque autrichien. Si les statues gracieuses des divinités côtoient les parterres de fleurs de ce parc joliment entretenu, c'est la magie de La Mélodie du bonheur qui a conduit Julie Andrews jusqu'à sa volée de marches ocre pour pousser la chansonnette. Après quelques vocalises, perdez-vous dans le labyrinthe de haies et arrêtez-vous au jardin des Nains orné de statues affreuses ou grotesques du XVIIIe siècle inspirées, dit-on, par de malheureux personnages réels.
Les jardins sont ouverts toute l'année, de 6h au crépuscule en général. Privilégiez la belle saison pour les voir en fleurs.


 
 

7. Château de Blois (France)

Cette magnifique tour d'escalier polygonale, adossée à la façade de l'aile François 1er, est l'image que l'on retient le plus souvent du château de Blois. Les décors de cet escalier d'inspiration italienne sont caractéristiques de la première Renaissance française, style que l'on retrouve dans de nombreux châteaux de la Loire (notamment Chambord, voir notre top des escaliers de France) ; moulures et sculptures horizontales croisent la verticalité frappante des hautes ouvertures ; on retrouve ce même antagonisme entre le ciselé des baies et les contreforts massifs. L'escalier, aéré, permet une vision d'ensemble, à la fois de l'extérieur et de l'intérieur. 
Des visites guidées du château ont lieu tous les jours à 9h30, 11h, 14h30 et 16h, et durent une heure (sans réservation).


 
 

8. El Castillo, Chichén Itzá (Mexique)

Dans la jungle du Yucatán, le temple de Kukulcán – souvent appelé El Castillo, le château - est une pyramide d'escaliers de 24 m de haut avec un temple au sommet. Cette représentation en pierre d'un calendrier, dotée de 365 marches (soit le nombre de jours dans une année) réparties sur quatre côtés, devient saisissante à l'équinoxe. À cette période, la taille, l'inclinaison et l'orientation minutieusement calculées de la pyramide permettent au soleil de faire apparaître ce qui ressemble à l'ombre d'un serpent rampant jusqu'au sommet.
Lors des équinoxes (21 mars et 22 septembre), il y a foule. Sachez que l'on voit quasiment aussi bien ces jeux de lumière la semaine précédant et la semaine suivant les équinoxes.


 
 

9. Philadelphia Museum of art, Pennsylvanie (États-Unis)

Plus qu'un simple escalier, les marches du musée des Beaux-Arts de Philadelphie à l'architecture d'inspiration romaine, immortalisées par Sylvester Stallone, sont la métaphore du triomphe de l'outsider. Des hordes de fans viennent désormais imiter en haut des marches le geste de Rocky dressant au ciel le poing de la victoire. Après avoir gravi l'escalier et profité de la vue sur les gratte-ciel, direction le musée qui abrite l'une des plus belles collections des États-Unis. Une statue en bronze du boxeur utilisée dans Rocky III se dresse au pied des marches.
Le musée (www.philamuseum.org) est ouvert du mardi au dimanche. Le premier dimanche du mois et le mercredi après 17h, la participation est libre.

10. Escalier Inca, Huayna Picchu (Pérou)

 
 
Les Incas ne craignaient guère les hauteurs. Leur ouvrage sans mortier est une superbe structure, mais il faut avoir du cran pour gravir les anciennes marches en pierre latérales jalonnant en zigzag le Huayna Picchu, le sommet emblématique de 2 700 m qui domine, en toile de fond, toutes les cartes postales du Machu Picchu. Par endroits, l'escalier est pratiquement à la verticale quand les marches, étroites et basses, ne jouxtent pas un gouffre dans la montagne. Une vue imprenable sur la dernière cité inca perdue récompense néanmoins la montée difficile et périlleuse jusqu'au sommet, 350 m en amont des ruines.
L'ascension est limitée à 400 personnes par jour. Arrivez au lever du jour et faites la queue au début du sentier.
 
 

1000 choses à voir

Retrouvez encore plus de destinations incroyables dans le livre 1000 choses à voir dans le monde publié chez Lonely Planet. 

 
 


Paramètres des cookies