1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Mettez du sel dans vos voyages
Idées de voyage

Mettez du sel dans vos voyages

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Ces déserts, grottes, lacs et souterrains composent des paysages qui n'ont rien de saumâtre.

1. Lac Assal (Djibouti)

Le lac Assal est un lieu unique au monde : en grande partie asséché, il forme une vaste banquise de sel à 150 m en dessous du niveau de la mer (le point le plus bas du continent africain). Les Afars sont les seuls à pouvoir survivre dans cet univers inhospitalier – le mercure monte jusqu'à 50°C. Ils exploitent le sel qu'ils convoient à dos de chameau jusqu'à l'Éthiopie voisine. Les visiteurs ont la possibilité de se familiariser avec les conditions de vie de ces rudes nomades, qui proposent des randonnées pédestres et chamelières sur le lac.
Depuis Djibouti, la capitale, à 100 km, des agences organisent des excursions guidées au lac Assal, accessible par une route goudronnée en 2 heures environ.

2. Salinas Grandes (Argentine)

Dans la province de Córdoba, au centre de l'Argentine, ces « grandes salines » sont en réalité un vaste désert de sel. Comme la grande lagune salée voisine qu'est Mar Chiquita, ce lac asséché serait dû au mouvement d'une faille tectonique. Des petits cyclones se forment en permanence dans la région, et à la saison des pluies, le salar devient un immense miroir reflétant le ciel. L'endroit rêvé pour sortir votre super paire de lunettes à verres très foncés et à fort indice de protection.
Quittez Córdoba vers le nord par les Rutas 9 puis 60 : 200 km vous séparent des Salinas Grandes.

3. Grottes de Namakdan, Golfe Persique (Iran)

En janvier 2006, une équipe de géologues tchèques découvrit dans le sud de l'Iran le plus long réseau de grottes salines au monde. Devant ces lacs salés souterrains, ces stalagmites de sel et ces dômes étincelants de chlorure de sodium pur, ces scientifiques qui exploraient depuis leurs années d'étudiants le massif de Namakdan, sur l'île de Qeshm, n'en crurent pas leurs yeux. Contrairement au calcaire, qui met des milliers d'années à cristalliser, il suffit de quelques semaines, voire de quelques jours, après des pluies, pour que se forment dans les grottes salines de sublimes concrétions. Facétieux, les découvreurs tchèques ont baptisé la plus grande grotte « grotte des Trois Hommes nus » – peut-être après un bain de minuit ?
Sur Qeshm, la réserve de Hara, zone de migration d'un quart des espèces d'oiseaux de l'Iran, protège une mangrove où seuls sont autorisés la pêche et l'écotourisme.

4. Cathédrale de Sel de Zipaquirá (Colombie)

Si vous êtes allergique aux églises, il est possible que vous changiez d'avis une fois à Zipaquirá. À quelques kilomètres de cette ville du Cundinamarca, en Colombie, se dresse l'une des rares cathédrales de sel que compte la planète, bâtie au bout d'un tunnel, dans des mines de sel dont les gisements sont vieux de 200 millions d'années. En descendant dans leurs entrailles, vous découvrirez 14 petites chapelles illustrant les événements de la vie de Jésus ; chaque étape est dotée d'une croix et d'agenouilloirs, souvent sculptés eux-mêmes dans le sel. Mais n'espérez pas vous y trouver seul : plus de 3 000 fidèles viennent communier le dimanche dans cette étonnante cathédrale.
À 50 km au nord de Bogotá, Zipaquirá, 100 000 habitants, est facilement accessible en train ou en bus ; sa vieille ville coloniale est charmante.

5. Lac Qinghai (Chine)

Entre les sommets enneigés du Tibet et les plaines de la province de Qinghai s'étend à 3 200 m d'altitude le plus grand lac salé de Chine, surnommé « mer Bleue », qui couvre près de 4 400 km2. La région est souvent considérée comme un simple point de passage vers le Tibet ou le nord-ouest de la Chine, mais elle l'est aussi pour les oiseaux migrateurs, qui sont très nombreux à y faire halte lors de leurs longs périples à travers l'Asie. La principale attraction du lac est ainsi son île aux Oiseaux, important site de reproduction de mars à début juin.
Des excursions en bus pour l'île aux Oiseaux partent de la gare routière de Xining, à 180 km.

6. Grand Lac Salé, Utah (États-Unis)

Les États-Unis sont, on le sait, le pays de la démesure. Le Grand Lac Salé (Great Salt Lake), dans le nord de l'Utah, est de fait le plus vaste du continent américain. Surnommé « la mer Morte américaine », il est le vestige d'un lac préhistorique, le Lake Bonneville. Malgré sa forte salinité, une faune abondante l'a choisi pour habitat, avec notamment la plus forte concentration au monde de phalaropes de Wilson en migration. Choisissez votre moment pour mettre le cap sur l'une des 11 îles reconnues du lac – leur nombre (et donc leur existence) varie en fonction du niveau d'eau.
L'île Antelope est bordée de superbes plages, idéales pour la baignade. Quittez Salt Lake City vers le nord par l'Interstate 15 (www.utah.com/stateparks/great_salt_lake.htm).

7. Salar d'Uyuni (Bolivie)

Vous rêvez d'un Noël blanc ? Mettez le cap sur le plus grand désert de sel de la planète, qui s'étend sur près de 12 000 km2 dans le département bolivien de Potosí. L'épaisseur de sel atteint par endroits plus de 10 m, et à la saison des pluies, une fine couverture d'eau fait miroiter ces plaines salines : vous pourrez dans tous les cas passer des heures à photographier le paysage, à moins que vous ne visitiez la zone d'exploitation du sel, empilé en véritables petites montagnes. Le soir, vous pouvez rejoindre un hôtel de sel et dormir dans une chambre d'un blanc immaculé.
Des excursions en 4×4 partent d'Uyuni : l'offre étant pléthorique, comparez les prestataires et échangez des conseils avec d'autres voyageurs.

8. Salines de Trapani, Sicile (Italie)

Ces monticules entassés au bord des salines de Trapani valent le détour. Dans cette région de l'ouest de la Sicile, la saliculture fait partie de l'histoire mais aussi du quotidien. La vie économique repose encore beaucoup sur la mer et ses trésors, entre pêche au thon, exploitation du corail et saunerie. Les marais salants bordent la route côtière reliant Trapani à Marsala, dominés par des moulins séculaires utilisés pour faire passer l'eau d'un bassin à l'autre. La région, connue pour la diversité de ses espèces d'oiseaux, est classée réserve naturelle des Salines du WWF.
Pour découvrir l'histoire de la saliculture locale, des musées sont aménagés dans d'anciennes exploitations à Nubia ainsi qu'à Trapani.

9. Montagne de sel de Cardona (Espagne)

La bourgade de Cardona, à environ 90 km au nord-ouest de Barcelone, renferme un ensemble de petites collines formées uniquement de sel. Avec l'imposante forteresse de la ville, ce massif compose un paysage étonnant où brun-rouge et transparence alternent. Après avoir exploré les anciennes installations minières, ne manquez pas la collégiale Sant Vicenç de Cardona, joyau de l'art roman en Catalogne, dont les fragments des fresques du narthex vous donneront une idée du sublime.
De belles fresques du narthex de l'église Sant Vicenç sont aussi conservées au Museu Nacional d'Art de Catalunya, à Barcelone (www.mnac.cat).

10. Spéléothérapie Saline, Solotvino (Ukraine)

Non loin de la frontière roumaine, Solotvino, sans être une destination de rêve, attire plusieurs milliers de visiteurs chaque année. Cette cité minière ukrainienne, à l'esthétique encore très soviétique, est même l'un des centres touristiques les plus prospères d'Europe de l'Est. Car ses mines de sel, toujours en activité, proposent aussi de la spéléothérapie, traitement étonnant mais apparemment indiqué contre les maladies respiratoires : en effet, le fort taux de particules de sel dans l'air serait particulièrement bénéfique. Descendus à plus de 300 m sous terre, les patients n'ont plus qu'à respirer, assis ou allongés dans des grottes brillant de mille feux.
La cure dure généralement 18 à 20 jours, pour un coût d'environ 15 € par jour.


Paramètres des cookies