1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 10 aventures exceptionnelles en Amérique
Idées de voyage

10 aventures exceptionnelles en Amérique

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Du Canada arctique à la Patagonie subarctique, l'Amérique est un lieu grandiose pour des aventures tout aussi grandioses. Plongée, ski, randonnée... tout le monde y trouvera son compte !

1. Observer la vie sauvage sur les îles galápagos (Équateur)

Quasi-synonyme de faune exotique et variée, les îles Galápagos ont accédé à la notoriété grâce à la visite de Charles Darwin en 1835 – son Origine des espèces a fait de l'archipel l'une des premières destinations au monde pour l'observation de la vie sauvage. Ces îles volcaniques traversées par l'Équateur se trouvent à environ 1 000 km au large des côtes sud-américaines. La plupart des visiteurs slaloment entre les îles en bateau pour voyager d'espèce en espèce : parmi les créatures stars, l'iguane terrestre, la tortue géante, le crabe rouge, le lion de mer des Galápagos, l'otarie à fourrure, le remarquable fou à pieds bleus et l'attachant manchot des Galápagos.
L’archipel dispose de deux aéroports, sur l’Isla Baltra et sur l’Isla San Cristóbal. Des ferries relient les îles entre elles mais certaines, inhabitées, peuvent se visiter uniquement lors de circuits.

2. Plonger dans la mer des Caraïbes

La mer des Caraïbes est constellée de milliers d'îles, et d'autant de magnifiques spots de plongée. Encerclée de récifs coralliens bruissants de vie, l'île de Bonaire est probablement la meilleure destination au monde de shore diving (plongée près du rivage). Un de ses plus beaux spots de plongée et de snorkeling est 1000 Steps Beach, dont les 72 marches (oui, son nom est exagéré) qui mènent à la plage découragent les foules. Sur les îles Caïmans, vous pourrez vous enfoncer dans 300 m d'eaux cristallines sur la paroi du Bloody Bay Wall, puis plonger voir l'épave du navire de sauvetage Kittiwake. Sachez par ailleurs que les Bahamas sont le plus beau repaire de requins des Caraïbes.
Voir www.tourismbonaire.com pour des renseignements sur Bonaire, www.caymanislands.ky pour les îles Caïmans, et www.bahamas.com pour les Bahamas.

3. Surfer à Pipeline, Hawaii (États-Unis)

Les plus célèbres vagues déferlent sur la rive nord de l'île hawaïenne d'O'ahu, où les tubes translucides de Banzai Pipeline sont devenus un eldorado de la planche et ont intégré le lexique du surf. Les houles hivernales produisent des vagues atteignant parfois 10 m, qui s'abattent sur un récif dangereusement peu profond. Pipeline n'est ni une partie de rigolade, ni l'endroit où s'essayer à la planche pour la première fois. Si la mer s'agite, vous partagerez les vagues avec quelques professionnels invités.
Pour trouver Banzai Pipeline, dirigez-vous vers Ehukai Beach Park puis, face à l’océan, prenez à gauche et marchez sur 100 m.

4. Parcourir le chemin de l'Inca (Pérou)

En bonne position sur la liste des treks les plus connus au monde, le chemin de l'Inca (38 km) est un must pour quiconque visite le Pérou, ou presque. Depuis l'Urubamba (un affluent de l'Amazone), il grimpe à travers forêts de nuages, prairies désolées dans la puna, ruines incas et cols à 4 200 m d'altitude. Le parcours s'achève dans la cité (jadis) oubliée de Machu Picchu : le site archéologique le plus connu d'Amérique du Sud s'étale sur un versant surplombé par le sommet du Wayna Picchu. Le trek classique dure 4 jours, et les randonneurs malins restent une nuit de plus à Machu Picchu pour admirer l'aube sans la foule.
Des autorisations sont exigées pour effectuer ce trek, et le nombre de randonneurs est limité à 500 par jour. 

5. Randonner sur le mont Fitz Roy (Argentine)

Avec l'aiguille du Cerro Torre d'un côté et les Torres del Paine de l'autre côté de la frontière avec le Chili, le mont Fitz Roy se devait d'avoir une particularité pour attirer l'attention : c'est le cas. Une fois sous son énorme sommet rocheux (qui à lui seul fait plus de 1 km de haut), vous comprendrez pourquoi son escalade est considérée comme une des plus difficiles au monde. La plupart des gens viennent simplement y randonner jusqu'à la Laguna de los Tres, logée à ses pieds : quand le temps est favorable, l'aube y est spectaculaire. D'autres, bien moins nombreux, font le tour de la montagne, passant le Paso Marconi pour traverser le très sauvage champ de glace de Patagonie.
Les avions atterrissent à El Calafate, à 215 km de route d’El Chaltén, point de départ des treks.

6. Faire du vtt à Moab (États-Unis)

Cette aventure peut se résumer en un mot : slickrock. C'est grâce à ce grès rouge que cette ville de l'Utah est mondialement réputée pour le VTT. Au-dessus de la ville, le Slickrock Trail (21 km) est sans doute le circuit VTT le plus connu au monde : il serpente à travers des stries de grès, avec des pentes aussi raides que les pyramides, et de brusques plongeons dans des puits de sable. Parmi les autres parcours de renom, citons le technique Porcupine Rim, une aire de jeux rocheuse à Bartlett Wash, et le vertigineux Portal Trail : un chemin de 50 cm de large sur un à-pic de 1 000 m… d'où les panneaux d'avertissement.
Moab possède toute une gamme de magasins louant des vélos : nous conseillons Poison Spider Bicycles (www.poisonspiderbicycles.com) et Chile Pepper (http://chilebikes.com). Mieux vaut réserver bien à l’avance.

7. Skier à Whistler Blackcomb (Canada)

Encadrée par les deux sommets du Whistler et du Blackcomb, la meilleure station de ski d'Amérique du Nord dispose d'environ 30 km2 d'aires de jeux et de près de 200 pistes balisées. Un quart d'entre elles sont classées diamant noir (niveau avancé) et l'on y trouve la pente la plus haute de tous les domaines skiables nord-américains (1 609 m). Mais tout n'y est pas que prouesses et les possibilités existent aussi pour les débutants, avec plus de 28 km de sentiers de ski de fond. Pour le défi par excellence, direction le Ruby Bowl où, après une randonnée jusqu'au Spanky's Ladder, vous trouverez 600 m d'abruptes pentes double diamant noir.
À environ 120 km de Vancouver, Whistler-Blackcomb est probablement l’un des rares domaines skiables accessibles en train (le Sea to Sky Climb). Pour des renseignements sur le ski, consultez le site www.whistlerblackcomb.com.

8. Parcourir le West Coast Trail (Canada)

Sur l'île de Vancouver, le West Coast Trail était à l'origine une voie d'évacuation pour les rescapés des naufrages… Est-il besoin d'en dire plus sur la nature de cette côte sauvage ? Sur l'extrémité sud de la Réserve du parc national Pacific Rim, ce chemin de 75 km traverse des forêts de pruches, d'épicéas et de cèdres, passe en haut des falaises et longe des plages désertes. Attendez-vous à découvrir la beauté primitive que vous espériez, mais aussi de la boue en abondance, un brouillard épais et de fortes pluies. La plupart des visiteurs mettent 5 à 7 jours pour effectuer ce parcours, qui sera l'une des randonnées les plus exigeantes de votre vie… même si vous n'avez pas fait naufrage.
Le chemin de randonnée est ouvert de mai jusqu’à septembre inclus ; du 15 mai au 15 septembre, des autorisations sont exigées. Consultez le site www.pc.gc.ca.

9. Faire du vélo à Cuba

Peu d'îles des Caraïbes justifient d'emporter son vélo, hormis certainement Cuba. La plus grande île des Caraïbes – plus de 1 300 km d'un bout à l'autre – est devenue un aimant à cyclistes. Les distances sont raisonnables, la côte est facile, et une plage semble vous attendre à chaque virage. Que vous longiez tranquillement le Malecón (front de mer) à La Havane ou que vous mouliniez pendant l'ascension de la montagne la plus célèbre du pays (1 200 m vers le gigantesque rocher de La Gran Piedra), vous découvrirez Cuba de la meilleure manière qui soit.
De nombreux tour-opérateurs assurent des excursions cyclistes à Cuba. Pour la location de vélos, nous conseillons Cubalinda (www.cubalinda.com) et WoWCuba (www.wowcuba.com).

10. Faire du rafting dans le Grand Canyon (États-Unis)

Vous avez sûrement entendu parler du Grand Canyon, et vous avez même peut-être arpenté ses versants. Mais la meilleure façon de le connaître est d'y pratiquer le rafting, comme 25 000 personnes le font tous les ans. La section de rivière globale de 446 km qui traverse le canyon se descend en 2–3 semaines, et les petites sections de 160 km ou moins nécessitent 4 à 9 jours. Les embarcations sont de trois types : avec rames, pagaies ou moteur. Dans le premier cas, c'est votre guide qui fait avancer seul l'embarcation, tandis que dans le deuxième, le travail est réparti. Il est possible de partir en famille ; les enfants apprécieront plutôt les sections rapides.
Pour les excursions en rafting en autonomie, il vous faut participer à une loterie pour obtenir une autorisation (la grande loterie a lieu en février). Pour plus de détails, consultez www.nps.gov/grca.

evaneos