Monténégro : Histoire

Chronologie du Monténégro

300 av. J.-C.

Les tribus illyriennes dominent les Balkans : elles fondent des cités-États (dont une au bord du lac de Skadar près de l’actuelle frontière albanaise) et s’imposent comme puissance maritime dans l’Adriatique.

231-228 av. J.-C.

La reine illyrienne Teuta s’établit à Risan. Sous son commandement, les pirates  sillonnent l’Adriatique, s’attaquant notamment aux Romains. Ces derniers finissent par mettre un terme à son règne.

100

Doclea (aujourd’hui Podgorica), une colonie créée par les Illyriens, s’accroît jusqu’à devenir une ville importante sous l’Empire romain. Elle compte près de 10 000 habitants.

395

L’Empire romain est divisé en deux. La Croatie et la Bosnie actuelles se retrouvent dans la partie occidentale, la Serbie intègre l’Empire byzantin, à l’est, et le Monténégro se tient sur la ligne de partage.

614

Les Avars pillent les cités romaines de Salone (Split) et d’Epidaurum (Cavtat). Les tribus slaves suivent leurs pas, tantôt en défenseurs invités, tantôt en occupants opportunistes.

Années 800

La première entité serbe, la Rascie, voit le jour près de l’actuelle ville serbe de Novi Pazar. Elle est enserrée entre les Empires byzantin et bulgare.

869

Les moines macédoniens Méthode et Cyrille créent l’alphabet glagolitique, précurseur de l’alphabet cyrillique, afin de favoriser l’expansion du christianisme parmi les peuples slaves.

1015

Après le déclin de l’Empire bulgare, suite à la mort du tsar Samuel, la Dioclée devient une principauté serbe et supplante bientôt la Rascie.

1166

Étienne Nemanja fonde la dynastie Nemanjic, une lignée serbe qui va régner pendant plus de 200 ans. Il sera canonisé par l’Église orthodoxe plus tard.

1331

Selon la légende, aucun autre homme n’était aussi grand que Dušan, l’héritier du trône serbe. Il transforme la Serbie à son image, en l’un des plus grands royaumes d’Europe de l’époque.

1355

La famille Balšic arrive sur le devant de la scène. Malgré sa position au sein de la noblesse serbe, elle serait probablement issue d’un milieu valaque.

1389

Une grande partie de la noblesse serbe est décimée lors de la bataille de Kosovo Polje par les envahisseurs turcs ottomans. Les Ottomans accroissent leurs conquêtes dans les Balkans.

1482

Après une série d’assauts ottomans menés contre la Zeta à la fin des années 1470, Ivan Crnojevic conduit les survivants qui refusent de se rendre à Cetinje, qui deviendra le cœur de l’État monténégrin.

1521

Les Ottomans s’emparent de Belgrade, confirmant leur contrôle sur la Serbie. Les Vénitiens qui étendent leur conquête du littoral adriatique depuis un siècle en contrôlent la majeure partie.

1593-1606

Pendant les guerres austro-ottomanes, le pape tente, sans grand succès, d’inciter les Monténégrins, également chrétiens, à combattre les Ottomans. Les Ottomans contrôlent Bar et Ulcinj.

1667

Un séisme dévastateur frappe la côte adriatique, détruisant une grande partie de Kotor, alors sous contrôle vénitien. La ville a également subi une épidémie de peste peu de temps auparavant.

1696

Danilo devient vladika (prince-évêque) et fonde la dynastie Petrovic. Il sert d’intermédiaire dans les conflits entre les tribus et les clans et, au bout de 15 ans, commence à lutter contre les Ottomans.

1784

Pierre Ier Petrovic Njegoš est consacré vladika et devient un héros militaire et spirituel. En 1796, il vainc le renégat ottoman Kara Mahmud et étend considérablement le territoire monténégrin.

1797-1815

Napoléon met fin à la république vénitienne ; les territoires vénitiens sont d’abord donnés aux Habsbourg, mais en 1806, Napoléon conquiert la côte adriatique, à laquelle il donne le nom de provinces illyriennes.

Années 1800

Pierre Ier Petrovic Njegoš courtise la Russie dans l’espoir d’obtenir un soutien militaire et financier pour lutter contre les Ottomans. Le soutien de la Russie fluctuera selon ses intérêts stratégiques.

1830

Pierre II Petrovic Njegoš est le dernier vladika et l’un des dirigeants les plus appréciés de la nation. Son poème épique La Couronne de la montagne est une grande œuvre de la littérature monténégrine. 

1851

En prenant le titre de “prince”, Danilo, le neveu de Njegoš, devient le premier dirigeant laïc du pays. Il est assassiné en 1860 par un clan monténégrin rival.

1876-1878

Pendant les guerres d’indépendance, la Serbie, la Bulgarie et le Monténégro se libèrent de l’Empire ottoman qui perd des territoires. La superficie du Monténégro triple, avec Nikšic, Podgorica, Žabljak et Bar.

1910

Le prince Nikola Petrovic Njegoš se proclame roi à la surprise de l’Europe qui se demande comment un territoire aussi petit et pauvre, peuplé de 200 000 habitants à peine, peut se qualifier de royaume.

1918

Le royaume des Serbes, Croates et Slovènes est créé suite à la Première Guerre mondiale. Pierre Ier de Serbie devient roi. Le Monténégro est inclus dans ses territoires.

1920-1939

L’entre-deux-guerres est une période difficile pour le Monténégro, marquée par le démantèlement de ses institutions, les désaccords sur l’organisation de la Yougoslavie et la morosité économique. 

1941

Hitler envahit la Yougoslavie et la divise en régions sous contrôle allemand et italien. Mussolini occupe le Monténégro avec l’intention d’en faire un protectorat italien.

1943

Les partisans de Tito opposent une résistance victorieuse et forment un front antifasciste. Ils récupèrent le territoire des troupes italiennes qui se replient puis prennent le contrôle de la Yougoslavie.

1945-1948

Fondation de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. Tito rompt les relations avec Staline et se positionne entre les blocs de l’Est et de l’Ouest, créant le mouvement des non-alignés.

Années 1960

Le tourisme décolle en Yougoslavie, surtout sur la côte adriatique. Des lieux comme Sveti Stefan attirent la jet-set internationale jusqu’aux guerres yougoslaves.

1980

Le pays est endeuillé par la mort du président Tito. La Yougoslavie, fortement endettée, est touchée par l’inflation et le chômage. Sans leader charismatique, les griefs des différentes populations s’expriment.

1991

La Yougoslavie se divise. La Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et la Macédoine demandent leur indépendance. Un an plus tard, les Monténégrins lors d’un vote décident de rester dans la fédération.

1997

Milo Ðukanovic remporte de nouvelles élections. Le Monténégro adopte une position pro-occidentale et prend ses distances par rapport à la Serbie.

2003

La Yougoslavie est remplacée par la Communauté d’États Serbie-et-Monténégro. Censée placer les deux nations sur un pied d’égalité, cette union se révèle vite bancale et défavorable au Monténégro.

2006

En mai, un référendum sur l’indépendance du Monténégro vis-à-vis de la Serbie est organisé. Une timide majorité (55%) ayant répondu oui, le Monténégro déclare son indépendance en juin.

2007

Devenu membre de l’ONU l’année précédente, le Monténégro est admis au FMI 
et signe un accord “de stabilisation et d’association” avec l’UE.

2011

Le Parlement accorde la double nationalité au citoyen français, le prince Nikola II Petrovic Njegoš, arrière-petit-fils du roi Nicolas Ier, et l’autorise à représenter le pays lors d’événements non politiques.

Mis à jour le : 31 mai 2013

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Monténégro

Paramètres des cookies