Islande

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Islande
  4. Sports et activités

Islande : Sports et activités

L’air pur et l’époustouflante beauté naturelle des paysages islandais donnent le rose aux joues, allègent le pas et réchauffent le cœur. Cette île inviolée abrite le plus grand parc national d’Europe, la plus vaste calotte glaciaire en dehors des pôles, une mer truffée de baleines, les plus grandes colonies de macareux au monde, des montagnes reculées, d’impénétrables vallées, d’austères canyons, des lacs aux eaux cristallines, des rivières rugissantes et des fjords accidentés. Arrachez-vous à l’orbite de Reykjavík et découvrez ces incroyables paysages qui offrent de multiples activités de plein air.

Kayak et bateau

Rien de tel que le bateau (en Islande, il s’agit souvent de bateaux pneumatiques semi-rigides) pour découvrir les trésors naturels de l’Islande sous un autre angle. En mer, avec l’ombre des cétacés se découpant sous les flots, c’est un tout autre monde qui s’offre à vous.

Les meilleurs spots en bateau

  • Heimaey Extasiez-vous devant les falaises escarpées et les oiseaux qui descendent en piqué.
  • Stykkishólmur Faufilez-vous parmi la myriade d’îlots de la paisible baie de Breiðafjörður.
  • Húsavík  Observez le ballet des bateaux de bois traditionnels dans les eaux glacées du port ; l’agréable balade jusqu’aux îlots voisins est très prisée en été.

Les meilleurs spots de kayak

  • Hornstrandir, Ísafjörður et Ísafjarðardjúp De quoi combler les amateurs de kayak de mer : optez pour une expédition de plusieurs jours en plein Arctique ou une sortie d’un jour à Vigur, un îlot au large des côtes.
  • Seyðisfjörður Laissez-vous charmer par le fjord et son guide au charisme légendaire.

Cyclotourisme

Les courtes balades à vélo sont un moyen amusant et salutaire d’explorer les innombrables trésors naturels de l’île. Reykjavík compte plusieurs loueurs proposant pour certains des excursions d’une journée vers les sites alentour, comme le Cercle d’or. Il est possible de louer un vélo dans de nombreuses autres villes à travers le pays.
Visiter l’Islande à vélo peut s’avérer bien plus éprouvant qu’il n’y paraît : la météo changeante et le manque d’infrastructures adaptées signifient que vous serez souvent confronté à des vents violents et contraint de vous frotter de près à l’impressionnant  flot de voitures de la Route circulaire. Si vous souhaitez explorer les sentiers de l’arrière-pays, privilégiez le sud où de nouvelles pistes cyclables à l’écart de la Route circulaire étaient en cours de tracé au moment de nos recherches. Vous trouverez également de nombreux magasins de location entre Hveragerði et Skaftafell.

Randonnée glaciaire et motoneige

S’attaquer en trek à une vaste étendue immaculée pourrait s’avérer l’une des expériences les plus mémorables de votre séjour en Islande. Les différentes activités de neige disponibles sur l’île offrent un petit goût hivernal même durant les mois les plus chauds.

Les meilleurs glaciers et calottes glaciaires à explorer

  • Eyjafjallajökull Le site de l’éruption de 2010 ; explorez sa surface glacée à bord d’une Super-Jeep, puis constatez comme la terre fume encore du côté de Magni.
  • Vatnajökull L’interminable étendue blanche de la plus vaste calotte glaciaire d’Europe se prête tout particulièrement aux sorties à motoneige.
  • Snæfellsjökull. Le Voyage au centre de la Terre de Jules Verne commence ici ; laissez-vous tenter par un tour en autoneige au départ d’Arnarstapi.
  • Langjökull Proche de Reykjavík ; idéal pour le traîneau à chiens.
  • Sólheimajökull Parfait pour une randonnée d’une demi-journée : à vos crampons !

Randonnée

En Islande, les possibilités de randonnées sont infinies, des demi-journées tranquilles aux treks de plusieurs jours en pleine nature sauvage. Abandonner sa voiture derrière soi, c’est s’ouvrir à de vastes étendues inviolées qui ne manqueront pas de vous marquer. Toutefois, sachez que la météo est imprévisible et que la pluie, la brume et le brouillard peuvent transformer une belle expédition en un vrai calvaire. 

Ressources utiles pour la randonnée

Ferðafélag Íslands (Office du tourisme islandais ; www.fi.is). Gère des refuges et terrains de camping à travers le pays et organise des treks. Conseils avisés pour les randonneurs, en particulier pour Laugavegurinn.

Les meilleures randonnées courtes

  • Skaftafell Considérée de l’avis de tous comme la plus belle zone du parc national de Vatnajökull, on y trouve une multitude de courtes randonnées conduisant à de scintillants glaciers, de bouillonnantes cascades et de verdoyantes collines.
  • Þórsmörk Une vallée vert émeraude flanquée des impitoyables montagnes de l’arrière-pays ; multiples options de randonnées d’un niveau modéré à difficile.
  • Skógar. Enfoncez-vous dans l’arrière-pays où vous attend un chapelet d’une vingtaine de cascades ; poursuivez vers Fimmvörðuháls et Þórsmörk pour une randonnée d’une journée parmi les plus gratifiantes d’Islande.
  • Péninsule de Snæfellsnes Une multitude de randonnées d’une demi-journée à travers des champs de lave accidentés ; à ne pas manquer : le sentier côtier entre Hellnar et Arnarstapi.
  • Mývatn Les rives marécageuses du Mývatn donnent à voir, à l’occasion d’une balade sur un terrain plat et facile, d’étranges anomalies géologiques et des oiseaux migrateurs.
  • Borgarfjörður Eystri Promenade tranquille le long des falaises de rhyolite, ou ascension à la tête du fjord pour le panorama.

Équitation

Présents dans tout le pays, les chevaux font partie intégrante de la vie islandaise. L’équitation est une activité populaire et la race islandaise, d’un naturel très doux, est parfaite pour les débutants.
Les fanatiques de chevaux apprécieront la Landsmót (fête nationale du Cheval ; www.landsmot.is/en), organisée tous les deux ans (la prochaine se tiendra en 2014) à Skagafjörður, dans le Nord.

Les meilleures régions pour pratiquer l’équitation 

  • Le sud de Snæfellsnes. Les plages sauvages au sable noir et blanc sous l’ombre d’un glacier étincelant forment un magnifique décor pour une balade à cheval. On trouve ici plusieurs écuries maintes fois primées.
  • Hella Le plat pays autour de Hella sous le volcan Hekla abrite une petite constellation de ranchs proposant des sorties équestres de plusieurs jours et de courtes sessions pour les débutants.
  • Skagafjörður La seule région d’Islande où le nombre de chevaux dépasse celui des habitants s’enorgueillit d’une grande tradition d’élevage et de dressage. 

Excursions

Les sorties sur plusieurs jours dans les paysages sauvages d’Islande combleront les passionnés. Habituellement, elles doivent être réservées. Ces excursions sont généralement en formule tout-compris avec transport, guide, hébergements et repas inclus. Les régions citées plus haut abritent toutes des ranchs réputés – voir les chapitres régionaux pour les contacts. 

Courtes sorties 

Les chevaux islandais sont vraiment uniques, et faire la connaissance de ces sympathiques animaux est une expérience conseillée à tous. De nombreuses fermes proposent de courtes balades pour les néophytes – on trouve quelques écuries tout près de Reykjavík – comptez environ 4 000 ISK pour une heure de promenade. Voir les chapitres régionaux pour plus de détails. 

Plongée et snorkeling

Activité méconnue en Islande mais incroyablement gratifiante, la plongée sous-marine fait de plus en plus d’émules. Avec une eau limpide (100 m de visibilité !), une faune passionnante, des ravins de lave spectaculaires, des épaves et des cheminées thermiques, l’île est une destination de plongée incomparable. Les meilleurs sites sont Silfra, à Þingvellir, et les cônes thermiques d’Eyjafjörður
Les débutants pourront passer un brevet PADI avec Dive.is (www.dive.s) ; les autres devront avoir effectué 10 plongées au minimum et maîtriser les rudiments de la plongée avec combinaison étanche.

Natation et spas

Grâce à la géothermie, la natation est une institution nationale, et quasiment toutes les villes possèdent au moins une sundlaug (piscine chauffée). La plupart des piscines sont dotées de hot pots (petits bassins extérieurs chauffés), de saunas et de Jacuzzi. Le droit d’entrée tourne généralement autour 400 à 500 ISK (les enfants paient moitié prix) pour la journée.
Les piscines islandaises comme les sources chaudes naturelles appliquent des règles d’hygiène très strictes : il est obligatoire de se doucher sans maillot de bain avant de gagner le bassin.

Les meilleures ressources pour faire trempette

  • Friends of Water (www.vatnavinir.is/home)
  • Swimming in Iceland (www.swimminginiceland.com)
  • Thermal Pools in Iceland (par Jón G Snæland). Guide exhaustif et illustré des sources naturelles d’Islande ; en vente dans la plupart des librairies du pays.
  • Blue Lagoon (www.bluelagoon.com). Les meilleures sources chaudes d’Islande, l’attraction phare du pays.
  • Visit Reykjavík (www.visitreykjavik.is). Répertorie les meilleures piscines de la région de la capitale.

Observation de la faune

Bien que peu variée, la faune islandaise est d’une indicible beauté. Rares sont les endroits aussi propices à l’observation des baleines, et les imposantes falaises d’oiseaux bordant l’île sont un rêve pour tous les ornithologues. Les paisibles chevaux islandais conviennent tout particulièrement aux débutants, et le regard sauvage du renard arctique vous hantera à jamais.

Renards arctiques

Aussi affectueux qu’un chien mais aussi nerveux qu’un rongeur, le renard arctique est le seul mammifère endémique d’Islande. S’il est rare d’en  apercevoir, voici les meilleurs endroits où tenter votre chance :

  • Hornstrandir Le terrain de prédilection du renard arctique – joignez-vous à l’équipe de chercheurs qui y dresse le camp chaque été.
  • Suðavík On y trouve l’Arctic Fox Center, où sont souvent recueillis des renards orphelins.
  • Breiðamerkursandur Principal lieu de reproduction des grands labbes, la zone attire de plus en plus de renards arctiques en quête d’un casse-croûte.

Macareux et oiseaux marins

Partout dans le pays, les falaises côtières accueillent des oiseaux marins, qui se rassemblent souvent en d’immenses colonies. La meilleure période d’observation s’étale de juin à mi-août : on aperçoit alors des fous de Bassan, des guillemots, des pingouins tordas, des mouettes tridactyles et des fulmars. Les macareux sont aisément visibles de la fin avril à la mi-août, lorsqu’ils volent en masse vers la mer.

Les meilleures falaises et colonies d’oiseaux :

Vestmannaeyjar Des nuages de macareux vous escortent à votre entrée dans le port de Heimaey ; le moindre éperon rocheux émergeant des flots est occupé par un nid.

  • Hornstrandir À l’écart de toute civilisation, cette réserve abrite une interminable falaise tombant à pic dans la mer, où quantité de volatiles élisent temporairement domicile.
  • Borgarfjörður Eystri Cette charmante bourgade est l’un des meilleurs endroits d’Islande pour guetter les macareux, qui confectionnent leurs nids à deux pas de la plateforme d’observation.
  • Látrabjarg Célèbre dans les fjords de l’Ouest pour sa falaise du même nom où niche toute une variété d’espèces.
  • Mývatn Les paysages marécageux de Mývatn, appartenant à un autre écosystème que les imposantes falaises d’oiseaux caractéristiques des fjords, sont un paradis pour oiseaux migratoires.
  • Skálanes  Ses plateformes rocheuses sont comme autant de terrasses pour les oiseaux de passage, notamment les macareux. Il vous faudra traverser une rivière pour vous y rendre, si bien que vous pourriez bien être le seul badaud à la ronde.

Phoques

Moins nombreux que les oiseaux, omniprésents en Islande, les phoques régalent les spectateurs de leurs baignades dans les eaux glacées et lorsqu’ils s’aboient à la figure depuis leurs perchoirs baignés de soleil.
Hvammstangi et péninsule de Vatnsnes (p. 190). Une péninsule escarpée où abondent les phoques, avec un musée et des tours d’observation dédiés à cet animal paresseux et amateur de bronzette.
Ísafjarðardjúp Les plages de galets de ce fjord aux côtes découpées attirent ces créatures joviales qui viennent s’y prélasser sous le soleil arctique.

Baleines

L’Islande est l’une des meilleures destinations au monde pour observer des baleines et des dauphins. Très silencieuses, les embarcations à coque de chêne permettent de s’approcher au plus près. Les baleines de Minke sont les plus courantes, mais des baleines à bosse, des rorquals communs, des rorquals boréals et des baleines bleues se manifestent aussi.
Prévoyez 50 € pour une sortie de 2 à 3 heures. Les bateaux sortent toute l’année, mais la meilleure période va de mi-juin à août.

Les meilleurs endroits d’Islande pour l’observation des baleines :

  • Húsavík  La destination la plus populaire du pays pour observer les baleines, avec son excellent musée et un taux de réussite de 99 % en été.
  • Tröllaskagi Nouvelle destination à la mode pour l’observation des baleines ; les bateaux au départ de Tröllaskagi sillonnent les mêmes eaux que celles de Húsavík.
  • Reykjavík  Pratique pour les visiteurs de passage dans la capitale ; les bateaux partent du vieux port, en plein centre-ville.
Mis à jour le : 28 juin 2016

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Islande

Paramètres des cookies