Philippines : Comment circuler

Se déplacer aux Philippines

 

Avion

Les principales compagnies nationales sont Philippine Airlines (PAL) et Cebu Pacific. PAL vient de lancer sa propre ligne économique, PAL Express, pour rivaliser avec l'expansion de Cebu Pacific. L'autre filiale de PAL, Air Philippines, se fait évincer progressivement. Zest Air et SEAIR sont de plus petits transporteurs.
Malgré l'augmentation des taxes sur le carburant, les tarifs des vols intérieurs ont beaucoup baissé depuis que Cebu Pacific est devenue une compagnie low-cost en 2005. Aujourd'hui, Cebu Pacific et PAL Express desservent la plupart des grandes villes de provinces pour moins de 50 $US l'aller. Les vols sur PAL sont généralement plus chers, mais plus fiables (Cebu Pacific a la réputation d'être souvent en retard). De plus petites compagnies, plus chères, desservent des itinéraires moins connus moyennant 100 et 150 $US l'aller.
En général, Cebu Pacific dispose des avions les plus récents (mais continue de faire voler des appareils plus petits et plus anciens vers les destinations les moins demandées). PAL et PAL Express disposent d'une flotte relativement moderne d'avions de petite et moyenne tailles. SEAIR et Zest Air n'ont que des avions de 20 à 40 places. Les jets de SEAIR sont plus agréables mais plus onéreux.
Les vols passent fréquemment par Manille et, à un moindre degré, Cebu ; pour voyager entre d'autres villes, il faut souvent revenir d'abord à Manille.
Les principales compagnies aériennes proposent une réservation en ligne. Cebu Pacific a le système de billets électroniques le plus pratique, malgré des plaintes concernant une incompatibilité avec certaines cartes de crédit occidentales. On peut réserver en ligne auprès de Zest Air et SEAIR, mais il faut généralement passer à leur agence prendre la version imprimé du billet.
Il est recommandé de réserver, mais mieux vaut ne pas prévoir un programme trop serré – les retards de vol sont courants aux Philippines. Pendant la saison des pluies, les horaires peuvent changer à cause du climat. En cas d'alerte au typhon, la plupart des vols sont annulés. Soyez certain que le premier vol partant après un typhon sera massivement « surbooké ».
Noël, le Nouvel An, la Semaine sainte, la Toussaint (1er novembre) et le Jour des morts (2 novembre) sont les périodes les plus chargées. Où que vous alliez, confirmez toujours votre vol avant de partir.
Il est possible d'éviter les foules et les files d'attente en affrétant votre propre avion. Chemtrad Airlines (02-833 1974, 852 1983 à Manille) demande la somme raisonnable de 27 000 P par heure de vol pour aller n'importe où dans le pays à bord d'avions pour 6 passagers.
 
 

Bateau

Si vous aimez les bateaux, c'est l'endroit pour vous. Les îles des Philippines sont reliées par un nombre incalculable de ferrys, et les traversées sont très peu chères. Les embarcations vont des minuscules bateaux à balanciers (appelés localement bangka ou pumpboats) aux plus rapides fastcrafts, en passant, pour les longs trajets, par de grands bateaux à plusieurs ponts comme le SuperFerry.
La plupart du temps, les ferrys sont un mode de transport facile et plaisant pour aller d'île en île, mais le risque d'accident n'est pas nul. En juin 2008, un ferry Sulpicio Lines a coulé au large de Romblon au moment du typhon Frank ; moins de 60 passagers ont survécu et plus de 800 ont péri. C'était le quatrième naufrage faisant au moins 150 victimes depuis 1987 pour Sulpicio. Lors de notre passage, les services de passagers de Sulpicio Lines étaient suspendus temporairement ; nous ne citons donc pas ses itinéraires ici.
La plupart des accidents de ferry aux Philippines sont la conséquence de facteurs associant le mauvais temps et la surcharge des bateaux. Écoutez votre instinct – si le bateau a l'air bondé, c'est qu'il l'est, et si la météo a l'air défavorable, elle l'est probablement. Les trajets en bangka sont particulièrement effrayants par mauvais temps.
Cela dit, quand le temps est clément, voyager en ferry aux Philippines est sûr, pratique, et souvent assez agréable.
Pour les paquebots longue distance, il est essentiel de réserver aux billetteries ou auprès des agences de voyages de la plupart des villes. Pour les fastcrafts, RORO et bangka, les billets sont en vente à la jetée ou à l'embarcadère avant le départ.
Le site  n'est pas exhaustif mais c'est un bon point de départ pour connaître les horaires de ferry.
 

Fastcraft

Les services de fastcrafts sont de plus en plus populaires pour les trajets les plus courts. Ils peuvent diviser le temps de trajet par deux, mais coûtent généralement le double des ferrys RORO. La climatisation est souvent poussée à fond sur ces bateaux, prévoyez un pull.
 
 

Ferry

Les ferrys sont soit d'énormes paquebots à plusieurs ponts, soit de plus petits carferrys roll-on, roll-off, ou roulier (RORO), effectuant souvent des itinéraires plus courts.
Les RORO sont lents mais quand les conditions sont bonnes, ils sont de loin les plus agréables car, contrairement aux fastcrafts, ils permettent de s'asseoir à l'extérieur.
Les paquebots longue distance, qui peuvent transporter jusqu'à 4 000 passagers, sont assez fiables, mais il faut s'attendre à des changements d'itinéraires en cas de mauvaises conditions météo ou d'entretien du navire. À l'instar des avions, les bateaux sont bondés à Noël, au Nouvel An, pendant la Semaine sainte et autour de la Toussaint, ainsi que vers certaines destination où ont lieu les principaux festivals.
À bord vous attendent différents niveaux de confort, à tarifs variables. Les couchettes des ponts inférieurs en 3e classe ou classe « éco » sont correctes, tant que le bateau n'est pas surchargé. La 1re classe vous propose une cabine confortable pour 2 personnes. Le voyage de 22 heures entre Manille et Cebu coûte entre 1 150 et 2 300 P sur SuperFerry, selon la classe choisie.
Avant d'acheter votre billet, renseignez-vous sur les « promo rates » (tarifs promo), avantageux notamment pour les étudiants.
Voici les principales compagnies de ferry longue distance des Philippines :

 
 

Petite embarcation (bangka)

Les jeepneys de la mer, les bangka (aussi appelées pumpboats) sont de petites embarcations en bois munies de deux balanciers en bois ou en bambou. Les ferrys bangka effectuent des itinéraires réguliers entre les îles, mais on peut aussi les louer à la journée pour des sorties de plongée ou des déplacements occasionnels autour des îles.
Les moteurs de ces bateaux peuvent être assourdissants, apportez des bouchons d'oreille si vous envisagez de vous déplacer souvent en bangka et que vous êtes sensible au bruit. Ces embarcations ne sont pas les plus stables sur une mer agitée, mais sur des îles comme celle de Palawan, le bangka peut être préférable aux déplacements par voie de terre.
 
 
 

Bus

Les bus philippins prennent toutes les formes et toutes les tailles, des pires guimbardes rouillées aux bus de luxe climatisés. Villes et campagnes sont parsemées de gares routières et de terminaux de bus, et la plupart des bus s'arrêtent quand on les hèle. Les gares routières sont souvent en lisière des villes, mais les conducteurs de tricycles vous y emmèneront probablement.
Les services sont plus nombreux le matin – sur les routes de terre, surtout dans les régions les plus isolées, les bus ne circulent pas l'après-midi. Attention quand il n'y a qu'un bus par jour, les chauffeurs décident parfois de partir plus tôt si le bus est plein ! Les services de nuit – notamment les 27 places « deluxe » – sont courants entre Manille et les principaux centres urbains de Luzon, et à Mindanao.
Comme dans beaucoup de pays, mieux vaut surveiller vos bagages quand les bus s'arrêtent pour faire descendre ou monter des passagers.
Des minivans climatisés complètent les services de bus dans certaines régions, tandis que des jeepneys remplacent les bus sur de nombreux itinéraires plus courts ou plus reculés.
 

Réservations

Les réservations sont utiles sur les itinéraires peu desservis et essentiels dans les bus de nuit desservant Manille (réservez au moins 2 jours à l'avance si possible). Sinon, la plupart du temps, la réservation n'est pas très utile.
Dans les grandes agglomérations, il est possible de réserver auprès de la compagnie de bus par téléphone ou en personne ; sinon, dans les plus petites villes, on trouve souvent une boutique qui prend les réservations pour une ou plusieurs compagnies de bus. Sur certains itinéraires, vous pouvez téléphoner pour demander qu'un bus s'arrête vous prendre à un endroit déterminé.
 
 

Tarifs

L'avantage de voyager en bus est que le coût est infime. Un trajet de 2 heures à bord d'un bus « ordinaire » (sans clim) ne vous coûtera pas plus de 2 $US. Un trajet d'une nuit (9 heures) de Manille à bord d'un bus climatisé coûte environ 10 $US (15 $US dans un bus « deluxe »).
 
 
 

En stop

L'auto-stop n'est jamais sûr dans aucun pays du monde, et nous ne le recommandons pas. Le coût du transport aux Philippines est si bas qu'il ne vaut presque jamais la peine de faire du stop ; et il est rare de ne trouver aucune place dans un jeepney. Un auto-stoppeur est une vision si incongrue aux Philippines que la plupart des automobilistes vous ignoreront tout simplement ; les seuls à s'arrêter seront des chauffeurs de camion ou de jeepney, qui attendront quelques pesos en échange.
Évidemment, il est fort déconseillé de faire du stop dans le territoire sous le contrôle des groupes séparatistes musulmans à Mindanao.
 
 

Train

La voie de chemin de fer vers le sud, de Manille à la région de Bicol, dans le sud-est de Luzon, la seule en fonctionnement du pays, a été fermée aux voyageurs en 2008 et ne rouvrira sans doute pas.
 
 

Vélo

Il n'est pas très commun de parcourir les Philippines à vélo, mais il est certes agréable de découvrir les îles moins visitées, comme les Batanes ou Guimaras, à l'abri des embouteillages et des gaz des pots d'échappement. Les habitants se déplacent à vélo un peu partout dans ces régions, et la promesse de promenades tranquilles sur des routes côtières ou de montagne et dans des villages isolés en vaut la peine.
Il est possible d'emporter son vélo sur les vols intérieurs (il faut parfois le démonter en partie), mais gare à la quantité de bagages autorisée sur les petits avions. Quand il y a de la place, vous pouvez le monter à bord d'un bus ou d'un jeepney, souvent à petit prix.
 

Achats

Acheter un vélo aux Philippines n'est ni mieux ni pire qu'ailleurs dans le monde. Dans les grandes villes, vous trouverez sans doute un ou deux magasins de cycles dans les principaux centres commerciaux ; contrairement à d'autres pays d'Asie du Sud-Est, peu de gens vont travailler en vélo, il sont donc un peu plus chers ici.
 
 

Location

À mesure que les pensions et les resorts de certaines îles se rendent compte des avantages de la location de vélos, ceux-ci deviennent de plus en plus faciles à trouver. En fonction de l'endroit, la location de VTT revient à 200–300 P la journée.
 
 
 

Moto

Si vous manquez de temps, vous irez plus vite en conduisant vous-même qu'en dépendant des transports en commun, mais les âmes sensibles préféreront s'abstenir. La conduite frénétique des Philippins est à son comble à Manille, et il faut un certain temps pour se faire aux rues encombrées de la capitale.
Une fois sorti de Manille, vous découvrirez des routes jonchées de toutes sortes d'obstacles : dont des carabao (buffles d'eau), des bambins courant au bord de la route, d'improbables tracteurs « fabriqués » par les paysans, du riz mis à sécher, des processions funèbres, des chauffeurs de bus cinglés, des jeepneys crachant une fumée noire et aveuglante, des pique-niques inattendus au milieu de la route, des buissons ardents, tout un tas de volailles et aussi des écoliers partout. Soyez sur vos gardes à tout moment.
La conduite de nuit en province recèle ses propres dangers, outre le problème de vols potentiels dans les endroits où la situation politique est instable (comme dans certaines parties de Mindanao. Mieux vaut éviter la conduite de nuit, notamment parce que les tricycles, jeepneys et même les gros camions sont souvent dépourvus de phares (beaucoup de conducteurs pensent que conduire sans lumière leur fait faire des économies d'essence).
Ailleurs, il peut être tout à fait plaisant de conduire. Les magnifiques routes de montagne de la Cordillère dans le nord de Luzon, très peu fréquentées, sont un délice à arpenter avec un bon 4×4 – si vous n'avez pas peur des pentes vertigineuses. Des routes tout aussi spectaculaires traversent également les zones montagneuses des principales îles. À ne pas manquer : la route à l'extrémité nord de Luzon, merveilleusement panoramique.
Vers le sud, des îles de taille moyenne comme Camiguin, Siquijor et Bohol sont idéales à explorer en moto. Vous pouvez même emprunter la « Nautical Highway » (l'autoroute marine) – un système de car-ferrys reliant de nombreuses îles – jusqu'aux Visayas et profiter d'une conduite fort agréable sur des îles plus vastes comme Cebu et Negros.
 
 

Assurance

La loi philippine exige que vous contractiez une assurance au tiers auprès d'une compagnie d'assurance philippine pour conduire dans le pays. Si vous louez une voiture, vous pouvez la demander à l'agence de location. La couverture de l'assurance doit s'élever à au moins 750 000 P. Les compagnies d'assurance locales proposent des assurances auto.
 
 

Code de la route

La conduite se fait (en principe) à droite. À l'exception des autoroutes hors de Manille, la plupart des routes sont à voie unique, ce qui nécessite beaucoup de dépassements de véhicules. Les conducteurs locaux ne doublent pas toujours en toute sécurité. Ainsi, si le conducteur d'une voiture arrivant en sens inverse, face à vous, refuse de vous libérer la voie (et de revenir sur sa droite), il s'attend à ce que vous vous mettiez sur le bas-côté. Il est toujours préférable de le faire.
Sur les autoroutes hors de Manille, les automobilistes doivent doubler par la gauche mais peu obéissent à cette règle. Attendez-vous à des dépassements à droite également – ce qu'il vous faudra peut-être faire si vous êtes confronté à un jeepney roulant à 40 km/h sur la voie de dépassement ! La bande d'arrêt d'urgence est souvent utilisée comme voie de dépassement, faites donc très attention en quittant l'autoroute.
Les piétons, théoriquement prioritaires sur les passages prévus pour eux, semblent être réduits au rôle de cibles mouvantes. Gare en traversant.
 
 

Location

 

Voiture

On peut louer une voiture pour la journée, la semaine ou le mois, avec ou sans chauffeur. Les termes et conditions varient grandement d'une compagnie à l'autre. Les tarifs à la journée (sans chauffeur) vont de 35 $US dans certaines agences locales à plus de 60 $US pour les grandes compagnies internationales. Vous trouverez une liste d'agences de location à Manille.
Dans les grandes villes, il est parfois plus simple de louer les services d'un taxi à la journée plutôt que de passer par une agence de voyages ou de location de voiture. Vous pouvez louer un taxi à l'heure (de 300 à 500 P) ou à la journée (de 2 000 à 3 000 P). Comme pour tout le reste aux Philippines, l'accord passé entre vous et votre prestataire dépendra de vos talents de négociateur.
 
 

Moto

Les motos – le plus souvent 75cc à 125cc – sont un merveilleux moyen d'explorer certaines îles et sont faciles à louer partout. La plupart des sites touristiques disposent de quelques boutiques ou de pensions (guest-houses) louant des motos. Comptez 500 P la journée, plus sans doute dans les endroits les plus cotés, comme Alona Beach à Bohol. Le casque n'est pas toujours compris.
Dans les sites les plus reculés, demandez autour de vous – même sans agence de location, vous trouverez bien quelqu'un qui acceptera de vous louer sa moto pour 300 P la journée.
Si vous voyagez en bateau dans les Visayas, demandez où vous pourrez louer une moto en arrivant au quai ou à la jetée. Cela vous permettra de vous déplacer tout de suite à moto et de comparer directement les offres d'hébergement dès votre arrivée.
 
 
 

Permis de conduire

Le permis de conduire français (et des autres pays) est valable légalement pendant 90 jours aux Philippines. Théoriquement, vous êtes censé posséder un permis de conduire international (à vous procurer à la préfecture de votre domicile), et certaines compagnies de location de véhicules peuvent vous le demander avant de vous fournir une voiture.
 
 

Mis à jour le : 6 juillet 2018

Articles récents

Guide de voyage

Le compagnon des voyageurs au long cours en Asie du Sud-Est, à glisser dans tous les sacs à dos avant le départ.
 

Paramètres des cookies