Philippines : Santé

Vaccins et soins médicaux aux Philippines

Aux Philippines, les problèmes de santé (et la qualité des services médicaux) varient en fonction des régions et de la manière dont vous voyagez. Les grandes villes sont souvent très bien équipées – le “tourisme médical” est même important à Manille et à Cebu, où quantité d’étrangers viennent se faire soigner dans des hôpitaux modernes et pratiquant des  prix abordables. Voyager dans les zones rurales est une tout autre histoire. Notez d’ailleurs que certains îliens modestes (vivant notamment dans les hautes terres, en particulier sur l’île de Siquijor) font appel à des mananambals (guérisseurs).

Dans les régions tropicales, les voyageurs redoutent souvent les maladies infectieuses, or celles-ci entraînent rarement des troubles graves. Ils ont plus à craindre de problèmes médicaux préexistants ou d’éventuels accidents, notamment de la circulation. Les conseils donnés ici sont d’ordre général et ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de la santé.

Avant le départ

Les pharmacies philippines sont souvent bien approvisionnées en seringues stériles, pansements et antibiotiques, mais rien ne vous empêche d’apporter votre propre trousse médicale d’urgence. Les lentilles de contact (et leurs produits d’entretien) s’achètent en ville.

Rangez vos médicaments dans leur emballage d’origine clairement étiqueté. Une lettre datée et signée de votre médecin décrivant votre état de santé et et votre traitement, avec le nom générique des médicaments, est une bonne idée.

Si vous suivez un traitement, prenez vos médicaments en double. Les pharmacies philippines demandent souvent une ordonnance pour délivrer des médicaments. Les pilules contraceptives et les médicaments contre l’hypertension ne sont pas faciles à trouver.

Assurance

Il est conseillé de souscrire une assurance qui vous couvrira en cas d’annulation de votre voyage, de vol, de perte de vos affaires, de maladie ou encore d’accident. Vérifiez notamment que les “sports à risques”, comme la plongée, la moto ou même la randonnée ne sont pas exclus de votre contrat, ou encore que le rapatriement médical d’urgence, en ambulance ou en avion, est couvert. De même, le fait d’acquérir un véhicule dans un autre pays ne signifie pas nécessairement que vous serez protégé par votre propre assurance.

Vous pouvez contracter une assurance qui réglera directement les hôpitaux et les médecins, vous évitant ainsi d’avancer l’argent (les évacuations d’urgence coûtent très chères) qui ne vous sera remboursé qu’à votre retour. Conservez avec vous tous les documents nécessaires (les consultations

médicales se règlent souvent en espèces : demandez un reçu).

Attention ! Avant de souscrire une police d’assurance, vérifiez bien que vous ne bénéficiez pas déjà d’une assistance par votre carte bancaire, votre mutuelle ou votre assurance automobile. N’oubliez pas de prendre avec vous les documents relatifs à l’assurance ainsi que les numéros à appeler en cas d’urgence.

Vaccins

Plus vous vous éloignez des circuits classiques, plus il faut prendre vos précautions. Faites inscrire vos vaccinations dans un carnet international de vaccination (livret jaune) que vous pourrez vous procurer auprès de votre médecin ou d’un centre.

Le ministère des Affaires étrangères effectue une veille sanitaire et met régulièrement en ligne des recommandations sur les vaccinations.

Planifiez vos vaccinations à l’avance (au moins 6 semaines avant le départ), car certaines demandent des rappels ou sont incompatibles entre elles. Les vaccins ont des durées d’efficacité très variables ; certains sont contre-indiqués pour les femmes enceintes.

Aux Philippines, seul le vaccin contre la fièvre jaune a un caractère obligatoire, dans certaines conditions. Si vous avez visité une zone à risque (Afrique ou Amérique du Sud) dans les 6 jours précédant votre arrivée en Asie du Sud-Est, on vous demandera la preuve de votre vaccination.

Voici les coordonnées de quelques centres de vaccination :

Santé sur Internet

Il existe de très bons sites Internet consacrés à la santé en voyage. Avant de partir, vous pouvez consulter les conseils en ligne du ministère des Affaires étrangères, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou le site très complet du ministère de la Santé. Vous trouverez plusieurs liens sur le site de Lonely Planet.

Pendant le voyage

Vols long-courriers

Les trajets en avion, principalement du fait d’une immobilité prolongée, peuvent favoriser la formation de caillots sanguins dans les jambes (par exemple une phlébite). Le risque est d’autant plus élevé que le vol est plus long.

Généralement, l’un des premiers symptômes est un gonflement ou une douleur du pied, de la cheville ou du mollet. En prévention, buvez en abondance des boissons non alcoolisées, faites jouer les muscles de vos jambes lorsque vous êtes assis et levez-vous de temps à autre pour marcher dans la cabine.

Décalage horaire et mal des transports

Le décalage horaire est fréquent pour les trajets traversant plus de trois fuseaux horaires. Il se manifeste par des insomnies, de la fatigue, des malaises ou des nausées. En prévention, buvez abondamment (des boissons non alcoolisées) et mangez léger. En arrivant, exposez- vous à la lumière naturelle et adoptez les horaires locaux aussi vite que possible (pour les repas, le coucher et le lever).

Pour réduire les risques du mal des transports, mangez légèrement avant et pendant le voyage. Les antihistaminiques préviennent efficacement le mal des transports, qui se caractérise principalement par une envie de vomir, mais ils peuvent provoquer une somnolence.

Aux Philippines

Disponibilité et services médicaux

Dans la plupart des grandes villes des Philippines, on peut se faire dispenser des soins médicaux de qualité. Il est néanmoins difficile de trouver des soins médicaux fiables dans les zones rurales, même s’il est généralement possible de trouver une clinique. Votre ambassade et votre compagnie d’assurance vous aideront à en trouver.

Si vous pensez être atteint d’une maladie grave, notamment de paludisme, ne perdez pas de temps : faites-vous soigner dans l’établissement fiable le plus proche. Mieux vaut toujours être examiné par un

médecin que d’avoir recours à l’automédication.

Précautions élémentaires

Faire attention à ce que l’on mange et à ce que l’on boit est la première des précautions à prendre. Les troubles gastriques et intestinaux sont fréquents, même si la plupart du temps ils restent sans gravité. Ne soyez cependant pas paranoïaque et ne vous privez pas de goûter la cuisine locale, cela fait partie du voyage. N’hésitez pas également à vous laver les mains fréquemment.

Trousse médicale de voyage

Veillez à emporter avec vous une petite trousse à pharmacie contenant quelques produits indispensables. Certains ne sont délivrés que sur ordonnance médicale. Attention, les objets coupants et les liquides sont interdits en cabine. Toutefois, les flacons et tubes de 100 ml maximum sont, la plupart du temps, autorisés en cabine.

  • des antibiotiques, à utiliser uniquement aux doses et aux périodes prescrites. Il n’est pas absurde de demander à votre médecin traitant de vous en prescrire pour le voyage
  • un antidiarrhéique, en cas de forte diarrhée, surtout si vous voyagez avec des enfants
  • un antihistaminique en cas d’allergies, piqûres d’insectes, mal des transports
  • un antiseptique ou un désinfectant pour les coupures, les égratignures superficielles et les brûlures, ainsi que des pansements gras pour les brûlures
  • de l’aspirine ou du paracétamol (douleurs, fièvre)
  • une bande Velpeau et des pansements pour les petites blessures
  • une paire de lunettes de secours (si vous portez des lunettes ou des lentilles de contact) et la copie de votre ordonnance
  • un produit contre les moustiques, de l’écran total
  • une pommade pour soigner les piqûres et les coupures et des comprimés pour stériliser l’eau
  • une paire de ciseaux à bouts ronds, une pince à épiler et un thermomètre à alcool
  • une petite trousse de matériel stérile comprenant une seringue, des aiguilles, du fil à suture, une lame de scalpel et des compresses
  • des préservatifs (norme CE)
Mis à jour le : 9 juillet 2018

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le compagnon des voyageurs au long cours en Asie du Sud-Est, à glisser dans tous les sacs à dos avant le départ.
 

Paramètres des cookies