Chine

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Chine
  4. Comment circuler

Chine : Comment circuler

Avion

Le réseau aérien chinois, déjà important, continue de se développer. La flotte civile devrait tripler dans les 20 prochaines années et on prévoit la construction de 70 nouveaux aéroports pour l’année 2015 tandis qu’une centaine d’autres seront agrandis ou bien améliorés. La sécurité et la qualité du transport aérien se sont beaucoup améliorées, mais la rapidité de cette évolution ne va pas sans problèmes : la Chine commence à manquer sérieusement de personnel navigant qualifié et on estime que le pays aura besoin de 18 000 nouveaux pilotes d’ici à 2015. Si vous hésitez entre avion et ligne ferroviaire à grande vitesse, sachez que les vols en Chine battent le record mondial de retards (d’après FlightStats), tandis que les trains partent presque toujours à l’heure. 
Un service de navettes (bus) assurent la liaison entre les bureaux de la Civil Aviation Administration of China (CAAC ; Zhōngguó Mínháng) des différentes villes du pays et les aéroports, en faisant souvent d’autres arrêts. Pour les vols intérieurs, prévoyez d’arriver à l’aéroport 1 heure avant le décollage.
N’oubliez pas de conserver le reçu remis à l’enregistrement de vos bagages car il vous sera demandé au moment de les récupérer. Le style et le confort varient selon les avions. On pourra vous servir un repas chaud, ou simplement une pâtisserie avec un souvenir de la compagnie. Les annonces sont diffusées en chinois et en anglais.

Compagnies aériennes en Chine

La CAAC exerce son autorité sur de nombreuses compagnies. Certaines de celles mentionnées ci-après ont aussi des filiales. Notez que toutes ne possèdent pas un site Web en anglais.

Billets

Hormis pour les grandes fêtes et les principaux jours fériés, on trouve facilement des billets et les places ne manquent pas dans les avions.  Les billets s’achètent auprès de la CAAC, des compagnies aériennes, des agences de voyages et des comptoirs spécialisés dans les hôtels. En règle générale, les agences proposent de meilleurs tarifs que les bureaux des compagnies. Les offres à prix discount ne manquent pas, hormis le week-end pour les grandes villes comme Shànghǎi et Běijīng (attendez-vous alors à payer le prix fort). Les tarifs sont calculés sur la base d’un aller simple, l’aller-retour coûtant simplement le double. Sachez que les vols entre Hong Kong ou Macao et la Chine continentale sont considérés comme des liaisons internationales – il est beaucoup moins cher de voyager par voie terrestre jusqu’à Shēnzhèn, Zhūhǎi ou Guǎngzhōu, et de prendre l’avion depuis l’une de ces villes. La plupart des bureaux de la CAAC et des agences de voyages acceptent les cartes de crédit. La taxe d’aéroport est comprise dans le prix du billet.

Bateau

Les transports par bateau à l’intérieur de la Chine sont limités, surtout depuis le développement des réseaux de trains à grande vitesse et d’autoroutes. Ils sont bien sûr plus fréquents dans les régions côtières, où vous pourrez prendre le bateau pour rejoindre Pǔtuóshān ou Hǎinán, par exemple, ou les îles au large de Hong Kong. Le ferry Yāntái-Dàlián devrait être maintenu car il permet d’éviter des centaines de kilomètres par voie terrestre, mais un très long tunnel sous-marin est en projet. Un bateau pour Dàlián lève également l’ancre un soir sur deux du port international de Tiānjīn (天津国际游轮母港 ; Tiānjīn Guójì Yóulún Mǔgǎng ; 022 2560 4137).
L’itinéraire fluvial le plus connu est le circuit de 3 jours sur le Yangzi (Cháng Jiāng), de Chóngqìng à Yíchāng. La descente du fleuve (Lí Jiāng), de Guìlín à Yángshuò, est elle aussi très appréciée.
De Hong Kong, une véritable armada relie le territoire à la myriade d’îles alentour et un certain nombre de bateaux desservent d’autres parties de la Chine, dont Macao, Zhūhǎi, Shékǒu (pour Shēnzhèn) et Zhōngshān

Bus

Les bus longue distance (长途公共汽车 ; chángtú gōnggòng qìchē) forment un vaste réseau et desservent des localités inaccessibles en train ; le développement de grandes routes entre les localités importantes réduit les temps de trajet.

Bus et gares routières

Dans certains bus, il y a des toilettes et des hôtesses distribuent des en-cas et de l’eau minérale ; les trajets de courte distance et plus reculés sont toujours couverts par des minibus bringuebalants dans lesquels les conducteurs entassent autant de passagers que possible. La plupart du temps, les bus ne partent que lorsqu’ils ont fait le plein de passagers, ou bien font une interminable tournée dans les rues pour en récupérer.
Les bus-couchettes (卧铺客车 ; wòpù kèchē) circulent sur les longs itinéraires très empruntés. Le billet peut coûter jusqu’à deux fois le prix de celui d’un bus standard. Certaines lits sont cependant étroits et plusieurs incendies fatals ont eu lieu ces dernières années. 
Les temps de trajet doivent être considérés à titre indicatif. Pour calculer la durée de vos déplacements (en dehors des autoroutes), tablez sur une vitesse de 25 km/h.
La plupart des villes possèdent une ou plusieurs gares des bus longue distance (长途汽车站 ; chángtú qìchēzhàn). En général, l’emplacement de ces gares dépend de la direction dans laquelle partent les bus. Dans un grand nombre de villes, l’avant-cour de la gare ferroviaire fait office de gare routière.

Billets

Avec l’augmentation des cours du pétrole, les billets de bus sont de plus en plus chers, mais ils restent plus abordables et plus faciles à obtenir que les billets de train. Présentez-vous à la gare routière et procurez-vous un billet sur-le-champ. Plus tôt vous achetez vos billets, plus vous aurez de chance d’être assis à l’avant du bus. Toutefois, il n’est pas toujours possible d’obtenir un billet avant la veille du départ. À l’heure où nous écrivons, l’achat de billets au Xīnjiāng nécessite une pièce d’identité. 
Pendant les périodes de fêtes nationales, les billets peuvent se faire rares.

Désagréments et dangers

Une panne peut toujours survenir et certaines routes de campagne (en particulier dans le Sud-Ouest, au Tibet et dans le Nord-Ouest) demeurent en mauvais état. Les accidents restent courants – préparez-vous à des précipices vertigineux, des nids-de-poule, des chaussées dangereuses et à l’imprudence de certains conducteurs. Les bus longue distance peuvent être bondés et bruyants : avec des films hongkongais projetés sur les écrans, des haut-parleurs diffusant une musique assourdissante et des chauffeurs rivés à leur klaxon. Dans ces conditions, un lecteur MP3 pourra vous aider à conserver votre calme. Voici quelques éléments à garder à l’esprit quand vous voyagez en bus.
Les ceintures de sécurité sont rares dans certaines provinces.
En hiver, si vous prenez un bus pour un parcours en altitude, prévoyez des vêtements chauds. Sinon, une panne de bus par temps glacial peut se révéler fatale.
Prévoyez beaucoup d’eau si vous traversez des régions comme le désert de Taklamakan.

Train

Même si les wagons sont bondés, le train reste le meilleur moyen de voyager en Chine dans les meilleures conditions. Le réseau ferré, au coeur du développement acceléré de la Chine, a bénéficié ces dernières années d'investissements colossaux. Prendre le train, c'est aussi tout une aventure en soi, une expérience passionnante et une occasion de rencontrer les Chinois à un moment où ils sont particulièrement détendus et disponibles pour les autres.

Transports urbains

Mis à part le métro dans les grandes villes, les transports urbains ne fonctionnent pas aussi bien que les moyens de transport couvrant les longues distances. Le choix en matière de transports urbains est varié, mais les réseaux sont parfois complexes et les véhicules lents et surchargés. Le vélo n’est pas toujours approprié et louer une voiture se révèle souvent difficile. Enfin, la marche à pied ne convient que dans les villes de dimensions modestes. Points positifs, cependant : les transports urbains sont bon marché, les taxis sont, en règle générale, nombreux et abordables, et les lignes de métro continuent de se développer rapidement dans les grandes villes touristiques.

Bus

Grâce à un réseau très étendu, les bus sont d’excellents moyens de circuler en ville, mais les voyageurs étrangers les utilisent rarement. Quand vous montez dans un bus, montrez au contrôleur (assis à côté de la porte) votre destination sur la carte ; il vous vendra le billet approprié et s’il ne vous a pas oublié, vous indiquera où descendre. Dans les bus sans contrôleur, insérez vos pièces dans un automate à côté du chauffeur.

  • Les tarifs sont très économiques (généralement 1-2 ¥), mais les bus sont parfois bondés.
  • Dans des villes comme Běijīng, Shànghǎi et Hong Kong, on peut acheter une carte de transport permettant de prendre le bus. 
  • Il est difficile de se repérer pour les personnes ne parlant pas chinois car les itinéraires et les arrêts sont généralement indiqués en caractères chinois et non en pinyin.
  • À Běijīng, Shànghǎi et dans d’autres grandes villes touristiques, les arrêts des bus sont annoncés en anglais.

Métro et Light Rail (métro/train léger)

Prendre le métro ou le tramway (light rail) est rapide, efficace et bon marché. La plupart des réseaux sont flambant neufs ou relativement récents et de plus en plus de villes en sont dotées, notamment Běijīng, Shànghǎi, Sūzhōu, Xī’ān, Hángzhōu, Tiānjīn, Chéngdū, Shènzhèn, Wǔhàn, Kūnmíng, Chóngqìng et Hong Kong.

Taxi

Les taxis (出租汽车 ; chūzū qìchē) sont nombreux et bon marché. Le tarif au kilomètre est clairement indiqué par un autocollant sur la vitre arrière du véhicule. La prise en charge varie d’une ville à l’autre et dépend aussi de la taille et de la qualité du véhicule. 
La plupart des taxis sont équipés d’un compteur, mais les chauffeurs ont tendance à ne le déclencher que dans les grandes villes. Si le compteur n’est pas utilisé (pour une excursion en dehors de la ville, par exemple, ou pour une location d’une journée ou demi-journée), négociez un prix avant le départ et écrivez-le noir sur blanc. 
Pour faire actionner le compteur, dites dǎbiǎo (打表). Pensez aussi à demander un reçu (发票 ; fāpiào) ; si vous oubliez quelque chose à bord, vous pourrez ainsi retrouver le véhicule grâce à son numéro imprimé sur la feuille.
Bon à savoir :

  • Les points de rassemblement des taxis sont notamment situés dans les gares ferroviaires et les gares des bus longue distance, mais on peut généralement héler un taxi dans la rue.
  • Les chauffeurs de taxi parlent rarement anglais, donc faites écrire votre destination en caractères chinois.
  • Si vous avez des problèmes de communication, utilisez votre téléphone portable pour appeler votre hôtel : un employé pourra sûrement assurer la traduction.
  • Il est possible de louer un taxi pour une journée ou une demi-journée, souvent à des tarifs raisonnables (marchandez systématiquement).
  • Pour pouvoir solliciter à nouveau les services d’un chauffeur, demandez-lui sa carte de visite (名片 ; míngpiàn).
  • Dans de nombreuses provinces, les taxis assurent les mêmes liaisons que les bus longue distance. Leurs tarifs sont toutefois généralement 30 à 50% plus élevés, mais ils sont souvent beaucoup plus rapides. Ils attendent d’avoir au moins 4 passagers pour démarrer.

Autres transports urbains

La Chine compte une grande variété de moyens de transports insolites. Mettez-vous toujours d’accord sur le prix avant de partir (consignez-le par écrit, de préférence).

  • Les cyclo-pousse à moteur (motor pedicabs) sont des véhicules fermés à 3 roues (tarifs souvent identiques à ceux des taxis).
  • Il existe aussi des cyclo-pousse à pédales.

Vélo

Hormis dans les localités très pentues comme Chóngqìng, le vélo (自行车 ; zìxíngchē) est un excellent moyen de locomotion en ville et sur les sites touristiques. Il est aussi précieux pour découvrir la campagne autour de villes comme Yángshuò.

Circuler à vélo

Visiter le pays à vélo offre une grande liberté. C’est en outre très bon marché et extrêmement enrichissant. Dans un pays si vaste, vous devrez combiner vos journées à vélo avec des trajets en train, en bus, en bateau, en taxi voire même en avion, si vous voulez éviter les régions très escarpées, froides, ou dotées d’un réseau routier médiocre. Prévoyez un équipement de base avec un bon kit de réparation, une protection solaire, des vêtements imperméables et adaptés aux altitudes élevées, des bandes fluorescentes et du matériel de camping. Il est indispensable d’avoir une carte routière en chinois pour demander son chemin.
Le site anglophone BikeChina (www.bikechina.com) propose des circuits et constitue une bonne source d’information pour les cyclistes en Chine.

Location

Hángzhōu s’enorgueillit du plus important réseau de vélos en libre service du monde, doté de stations dans toute la ville. Malgré son succès et son utilisation facile par les étrangers, le système n’a hélas pas fait beaucoup d’émules ailleurs dans le pays. En  général, les meilleurs endroits pour louer un vélo sont les auberges de jeunesse et les hôtels, mais ces derniers pratiquent des prix plus élevés. Les loueurs visant une clientèle étrangère sont mentionnés dans les chapitres régionaux. Les vélos peuvent être loués à l’heure, à la journée, ou pour plusieurs jours. Les tarifs varient en fonction de l’endroit où l’on se trouve. Dans les villes comme Běijīng, ils démarrent autour de 10-15 ¥ la journée.

Voiture et moto

Code de la route

Les voitures roulent du côté droit de la route. Toutefois, même les conducteurs chevronnés ne manquent pas d’être surpris, tant les voitures surgissent de toutes parts et le chaos règne.

Location

Vous pourrez obtenir un permis de conduire temporaire d’une durée de 3 mois au Bureau de l’administration des véhicules (车管所 ; chēguǎnsuǒ ; 6453 0010 ;1er niv., Terminal 3 ;  9h-18h) de l’aéroport international Běijīng Capital (un permis de conduire international n’est pas suffisant). Les employés vérifieront votre permis et vous passerez une visite médicale rapide (avec test de vue). Vous devez vous procurer ce permis temporaire avant de louer une voiture chez Hertz (400-888-1336 ; www.hertzchina.com), qui dispose de bureaux à l’aéroport Běijīng Capital. Renseignez-vous à l’agence Hertz (021-6085 1900 ; Terminal 2 ; 8h-20h lun-ven et 9h-18h sam-dim) de l’aéroport international de Pǔdōng, à Shànghǎi, pour obtenir un permis de conduire temporaire à Shànghǎi. Il y a aussi des succursales dans les centres-villes de Běijīng et de Shànghǎi. Les tarifs chez Hertz démarrent à 230 ¥ par jour (150 km par jour ; caution de 20 000 ¥). Avis (400 882 1119), de plus en plus présent en Chine, propose des véhicules à partir de 200 ¥ la journée (caution 5 000 ¥). 

Permis de conduire

À Hong Kong et à Macao, un permis de conduire international est nécessaire pour conduire un véhicule. Les résidents étrangers peuvent conduire une moto s’ils détiennent un permis moto chinois. Les permis de conduire internationaux ne sont généralement pas acceptés en Chine.

 

Articles récents

Guide de voyage Chine

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Chine